Jeux video: Test de Plants vs Zombies : Garden Warfare sur xbox one ! > 17/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Plants vs Zombies : Garden Warfare sur xbox one ! > 17/20

Jeux video: Test de Plants vs Zombies : Garden Warfare sur xbox one ! > 17/20

Annoncé durant l'E3 2013, Plants vs. Zombies : Garden Warfare avait tout d'un jeu free-to-play, mais quelques mois plus tard, c'est sous la forme d'un jeu payant qu'il débarque sur les deux consoles Xbox. Faut-il craquer ?

La licence Plants vs. Zombies est sans aucun doute l'une de celle qui a le mieux réussi sur le secteur du casual-gaming, bien avant la déferlante de la Wii ou encore de jeux comme Candy Crush. Malgré cet insolent succès, PopCap s'est contenté de proposer sa série sur les plates-formes mobiles et le PC, boudant de ce fait les consoles pourtant bien intégrées dans les salons du monde entier. Il a donc fallu attendre jusqu'à l'avènement de la Xbox One pour que le studio américain pense enfin se lancer et c'est ainsi que naquis Plants vs. Zombies : Garden Warfare. En quelques mots, il s'agit d'un jeu d'action à la troisième personne et jouable uniquement en multi. Il est disponible sur Xbox One et Xbox 360 et nécessite donc un abonnement au Xbox Live pour fonc
tionner.

On met alors la galette dans la console, et on se lance dans une première partie. Premier constat : il n'y a pas de tutoriel. Pour nous forger aux différentes possibilités qu'offre le jeu, il n'y a qu'un mode de « bienvenue dans le jardin » qui nous est proposé. Celui-ci propose un respawn plus rapide, ce qui permet de monter les premiers niveaux et de débloquer toutes les attaques de chaque classe en tombant sur des joueurs peu aguerris. Pour une série qui se veut à l'origine très grand public, on ne peut pas dire que Garden Warfare cherche à les atteindre, même si le jeu ne s'avère pas non plus très difficile à prendre en main. Pour les moins jeunes, PopCap a en effet repris les bases de Conker : Live & Reloaded et son fameux mode multi. Il en ressort donc un jeu forcément très fun, et surtout bourré de références à la licence faisant que si vous avez déjà joué à l'un des épisodes, vous retrouverez les ingrédients qui ont fait leurs succès.

Chaque camp dispose de quatre classes. Et chaque personnage que l'on peut incarner peut être personnalisé. Malgré des skins aussi drôles qu'idiots, les classes s'avèrent relativement classiques dans leur mode de fonctionnement. On retrouve un soldat de chaque côté, un ingénieur, un gros tank, mais aussi un soigneur. Ce qui les différencie d'autres, c'est leur façon de fonctionner. Si ce n'est les soldats (qui ont toutefois un jetpack), les autres classes utilisent l'univers de Plants vs. Zombies pour leurs attaques. Le soigneur côté plante par exemple s'avère être un tournesol qui va pouvoir lancer un rayon de soin sur un personnage ami ou envoyer des soleils sur la face de l'ennemi. Parmi ses attaques spéciales, il y a la création d'un petit tournesol que l'on pourra poser où bon nous semble, et qui produira des soleils qui sont en fait des potions permettant de se soigner, mais aussi un rayon dévastateur qui oblige cependant à rester immobile et qui n'a qu'une durée limitée. Chaque classe fonctionne sur le même p
rincipe.

À cela s'ajoutent des éléments au sein des map qui peuvent parfois s'avérer décisifs. Côté plante, vous aurez des pots à remplir avec une unité de votre choix (là encore à débloquer au fur et à mesure de votre montée en niveau) qui se chargera de tirer automatiquement sur les unités ennemies, et côté zombie, ce sont des souterrains qu'il faudra ouvrir pour laisse passer un de vos sous-fifres. Et une fois la partie terminée, le jeu reprend l'idée de l'évacuation de TitanFall puisqu'il faut repartir, côté plante, en compagnie du chef des jardons dans sa caravane volante, tout en la protégeant le temps que celle-ci n'arrive et redémarre. On en oublierait presque le système de cartes proposées par le jeu et qui témoigne d'une étude d'un passage en free-to-play. En clair, à chacune de vos parties, vous remportez de l'argent, que vous pouvez ensuite utiliser dans des paquets de cartes (générées aléatoirement) qui vous permettent de débloquer des personnages supplémentaires ou des objets de personnalisations. Ça monte plus en moins vite en fonction de vos exploits, ce qui rajoute de la motivation à toujours continuer.


Le problème de ce Plants vs. Zombies, c'est que le contenu n'est pas forcément au rendez-vous. Malgré le nombre de paquets proposés, le reste pêche un peu. Il y a en tout est pour tout, trois modes de jeu. Le premier s'appelle Jardin Ops et vous demande de protéger votre jardin d'une invasion de zombies qui arrive par vague (jusqu'à 10) avec des boss, et est jouable à quatre plantes contre l'I.A (avec une option splittée à deuc exclusive à la version One). Du côté des modes compétitifs, et qui sont jouables à 24, on retrouve du team deathmatch, et une variante qui est appelée Jardins et cimetières. Le but de ce dernier mode va être de protéger cinq jardins si l'on est côté plantes, ou au contraire de les capturer et de les remplacer par des cimetières si l'on est côté zombies. Notez qu'il y a toutefois deux autres modes qui reprennent les deux précédemment cités, mais sans les personnalisations que vous pouvez débloquer, ce qui n'a pas beauco
up d'intérêt.

Visuellement, les deux versions s'avèrent être satisfaisante dans l'ensemble. La version 360 utilise bien mieux le Frosbite 3 que Battlefield 4 par exemple sur la même plateforme, sans doute grâce à un partie-pris graphique très cartoonesque qui ravira les plus jeunes et les fans de couleurs, et c'est évidemment la version One qui s'en sort le mieux avec une résolution plus élevée (900p) et un frame-rate à 60FPS.

On note d'autres différences importantes entre les deux versions. Il n'est ainsi pas rare de voir apparaître un clipping saisissant sur 360 avec des textures qui s'affichent bien après votre arrivée sur le terrain (un problème limité à certains éléments du décor toutefois). Il y a aussi de l'aliasing et une synchronisation verticale absente. On précise au passage que contrairement à la version Xbox One, les joueurs 360 ne bénéficient pas des fonctionnalités Smartglass. Ce n'est pas quelque chose d'indispensable toutefois, surtout si vous n'avez des amis que via le online, le reste du contenu étant heureusement le même d'une version à une autre, y compris le nombre de joueurs max
imum (24).



Conclusion : Plants vs. Zombies : Garden Warfare est un jeu très fun, plutôt joli, et qui dispose de plusieurs très bonnes idées. Si on comprend qu'il ne cherche pas à concurrencer les maîtres du genre, on aurait aimé un peu plus de contenu et un gameplay qui arrive suffisamment à se renouveler passer les quelques heures de découverte. En soit, le jeu n'est pas mauvais du tout et même sympathique. Dommage tout de même que la version Xbox One coûte de 10 à 15€ plus cher selon le secteur, que certains justifieront ou non sur la partie technique et la possibilité du splitté.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------