Jeux video: Test de Yaiba : Ninja Gaiden Z sur xbox 360 ! 6/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Yaiba : Ninja Gaiden Z sur xbox 360 ! 6/20

Jeux video: Test de Yaiba : Ninja Gaiden Z sur xbox 360 !  6/20

Aussi sympa soit-il, Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge ne peut rivaliser avec le deuxième épisode. Et encore moins le premier. Pourtant, il passerait presque pour un hit en puissance après une petite session sur Yaiba Ninja Gaiden Z. Comme quoi, tout est relatif en ce bas monde.


Dans le test d'InFamous : Second Son, nous disions qu'en début de génération, on avait tendance à être un peu moins regardant sur certains défauts, laissant le temps aux développeurs de maîtriser chacune des nouvelles machines. Et bien entendu, l'inverse existe. Lorsque des consoles arrivent en bout de course, il est logique de devoir se retrousser les manches vu la concurrence mise en place au fil des années. Sauf si on fait bien sûr preuve d'une certaine originalité et que l'on devient seul dans son genre sur le marché. Mais Yaiba Ninja Gaiden Z n'est pas original. C'est un jeu mauvais jeu d'action qui n'a quasiment rien pour lui, et ce sur tous les aspects. On va vous la faire en vrac : le scénario est bidon, le héros est l'un des plus mauvais depuis les 20 dernières années, l'humour se fait façon Suda51 mais en moins bon, le jeu est moche et ultra aliasé, le level-design n'offre aucun travail, il y a encore des bugs et des tonnes de murs invisibles, on ne peut même pas contrôler la caméra, cette dernière est souvent inadaptée aux combats, le feeling est moins bon que la plupart des titres japonais dans le même genre, le bestiaire est très limité et tourne sur de la redite, Ryu Hayabusa a perdu son charisme, les décors n'ont aucun charme, le boss de fin est bidon, on ne ressent aucune montée en puissance malgré la formule XP + compétences, ça ne renouvelle jamais, ça se finit en six heures en normal et le mode Arcade ne donne absolument pas envie de continuer passé les trente premières secondes.


Heureux ? Alors que reste t-il à ce joli tableau ? Eh bien quelques petites idées aussi surprenant que cela puisse paraître. Pas trop non plus mais on trouve sympa le fait de pouvoir chopper les compétences des ennemis (pour palier au fait de n'avoir qu'une épée d'un bout à l'autre du jeu), et encore plus de pouvoir « combiner » des éléments en balançant un ennemi sur un autre pour créer des torrents de flamme, de foudre ou des prison d'ambre. On a également droit à des sessions « parkour », qui sont en fait un enchaînement de QTE (sans les indications) où il faudra appuyer au bon moment sur les fonctions saut, attaque ou chaîne. L'idée est là mais forcément, niveau mise en scène, ne vous attendez pas no
n plus à du God of War...

Conclusion : En fouillant bien, il est possible avec 60€ en poche de se procurer God of War 3, Ninja Gaiden III : Razor's Edge et DMC Devil May Cry. C'était le conseil achat du jour, et on se demande encore ce qui est passé par la tête de Tecmo Koei lorsqu'ils ont sélectionné l'un des plus mauvais développeur de la génération PS360. Et dire qu'on espérait au moins une bonne surprise...

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------