Jeux video: Test de Dynasty Warriors 8 Xtreme Legends sur PS4 13/20 ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Dynasty Warriors 8 Xtreme Legends sur PS4 13/20 !

Jeux video: Test de Dynasty Warriors 8 Xtreme Legends sur PS4 13/20 !

Si Ridge Racer et Everybody's Golf ont honteusement loupé le lancement japonais de la PlayStation 4, ce n'est pas le cas de la saga Dynasty Warriors qui se pose d'entrée comme l'ambassadeur du genre sur la dernière de Sony. Moins de deux moins plus tard, voici sa version européenne.


Autant le dire de suite, malgré les moult promesses de Tecmo Koei, ce n'est pas encore aujourd'hui que l'on verra un épisode techniquement au niveau. A peine acceptable sur PlayStation 3, le titre loupe totalement le coche sur la petite sœur, ce qui ne surprendra personne en sa qualité de portage qui se contente (heureusement) d'un 1080p, d'une meilleure distance d'affichage, de modèles un peu plus détaillés, un plus grand nombre d'ennemis à l'écran, de meilleurs effets et quelques textures refaites. Vu comme ça, le bilan semble correct mais pas de quoi rattraper un retard évident, ne serait-ce que dans cette impression constante de parcourir des décors sans âme balancés aléatoirement avec une IA qui se contente généralement de nous regarder sans bouger, le tout fourni avec un flou général pour cacher un peu une misère qui est incapable de monter en 60FPS. Avec l'arrivée prochaine d'un Kingdom Under Fire II indéniablement plus ambitieux, l'éditeur aura tout intérêt à se retrousser les manches pour ne pas finir de nouveau largué en l'espace d'
un an.

Mais un peu comme un Earth Defense Force, la communauté Musô est déjà au courant du fait que l'intérêt se situe ailleurs. Malgré un gameplay très critiquable de base (à base de carré et de croix), les Dynasty Warriors et plus particulièrement ce dernier épisode offre un minimum de profondeur avec ses 1200 armes (environ 1000 sont à débloquer), chacune possédant ses caractéristiques et étant plus ou moins efficaces selon le personnage qui l'équipera, en plus d'être liée à une caractéristique reposant sur le principe pierre-feuille-ciseaux en combat contre les généraux (ici Ciel, Terre et Homme). On peut toujours en équiper deux par batailles, de même que quatre talents liés soit à une capacité (à débloquer selon la façon de combattre les officier), soit à une arme propre, ce qui requiert d'avoir au moins le niveau 50 (chaque perso peut-être monté au niveau 150 max). Pour le reste, in-game, cela se joue aux attaques Musô et autres furies en cherchant bien à ramasser un maximum de bonus sur le terrain pour ne pas bêtement perdre après 30 minutes de bataille dès lors que vous commencerez à rehausser la difficulté.


Mais ce qui rendra fou le joueur qui souhaite démarrer la licence avec ce dernier né, c'est le contenu tout simplement dantesque en dépit d'un manque total de révolution par rapport au passé. On a déjà droit à six campagnes qui nous prendront facilement une trentaine d'heures pour être toutes achevées dans un seul des modes de difficulté (six en tout), un mode libre pour rejouer toutes les missions avec n'importe lequel des 82 combattants (!), le tout jouable seul ou en coopération, en écran splitté comme en ligne. On rajoutera à cela un mode Défi idéal pour prendre en main n'importe quel protagoniste, le mode Ambition qui mixe batailles et gestion des ressources pour monter sa propre base, ce qui changera un peu de la routine, et enfin une encyclopédie entre artworks et historique des batailles des Trois Royaumes pour se forger une culture. Coté fonctionnalité, on a droit à du cross-saves et de cross-play avec les joueurs PS3 et PSVita (pas de cross-buy en revanche), ainsi qu'une fonction Share qui permettra comme dans d'autres titres de faire agir les spectateurs qui pourront choisir de vous offrir bonus et malus selon l'h
umeur.



Conclusion : Dynasty Warriors reste Dynasty Warriors, à savoir un titre qui laissera de marbre ceux qui n'ont pas accroché par le passé tout en happant les fans pendant des dizaines d'heures malgré une formule qui tourne en rond depuis déjà un bon moment. Reste surtout le coté technique, toujours aussi problématique chez Tecmo Koei, et qui n'aidera pas les nouveaux-venus à se lancer dans la danse à moins d'être « très » tolérant.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------