Jeux video: Test de LEGO Le Hobbit sur xbox 360/PS3 > 14/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de LEGO Le Hobbit sur xbox 360/PS3 > 14/20

Jeux video: Test de LEGO Le Hobbit sur xbox 360/PS3 > 14/20

Alors que les fans de Tolkien se doivent de patienter jusqu'au mois de décembre pour découvrir la troisième et dernière adaptation de Peter Jackson, TT Games nous offre une petite piqûre de rappel, efficace mais sans surprise.


Pas besoin de revenir sur le synopsis que tout le monde connaît vu que cette adaptation des deux premiers films du Hobbit en suit le déroulement avec exactitude, et peut-être même trop. Non pas qu'on souhaitait impérativement du remplissage mais il est dommage de voir que l'humour est un peu plus en retrait que dans les autres productions LEGO. En fait, pour tout dire, on sent que les développeurs ont finalement jugé que, les films possédant déjà quelques passages assez drôles, il était inutile d'en faire beaucoup plus. Pas de quoi non plus trop s'attrister, surtout lorsqu'on voit à quel point l'équipe a su fournir une fidélité absolue envers la licence, avec comme de coutume des dizaines de personnages, tous les plus gros passages des films et un vrai open-world offrant un nombre incroyable de quêtes secondaires (même si très fedex pour la plupart), mais n'exploitant toujours pas le jeu lui-même, les missions principales nous envoyant une fois de plus dans des zones dédiées là où LEGO City Undercover avait ouvert la voie à la vraie liberté, chose qui n'a pas encore été retentée jusqu'à présent.


On l'a dit plus haut, LEGO Le Hobbit est une très bonne adaptation, tout en restant très classique dans une formule qui avait pourtant pris le soin d'évoluer depuis quelques années. Troisième épisode à sortir sur nouvelle génération (en six mois, balaise), même si également disponibles sur les anciennes machines, le titre ne surprend pas techniquement et se contente de proposer quelque chose de carré sans chercher à aller plus loin. Certains décors sont très sympathiques mais d'une manière générale, même sur PlayStation 4 et Xbox One, on a davantage l'impression de faire face à un très joli jeu old-gen qu'un vrai produit parfaitement adapté. Certains diront qu'il est difficile de faire beaucoup mieux avec une esthétique LEGO... ce qui quelque part n'est pas vraiment faux, surtout avec des niveaux offrant plan sur plan via la caméra fixe, dans un soucis de lisibilité et le besoin de garder une appr
oche grand public.

Des petits défauts sans en être au final, mais qui n'empêcheront pas de rechigner sur certains aspects. Oui, l'aventure reste prenante pour le genre, particulièrement dans son mode coopération et on est toujours aussi surpris de voir le travail à effectuer pour taper le 100 % (le vrai challenge du jeu). Mais il serait peut-être temps que l'équipe se retrousse les manches pour apporter un peu plus de nouveautés dans les énigmes, qui ont à chaque fois un air de déjà-vu, seuls les skins changeant vraiment. TT n'a d'ailleurs toujours pas souhaité s'attarder sur le principal problème de la série depuis le premier épisode : les combats. Toujours aussi mou avec des personnages qui semblent mouliner dans le vide en frappant, les joutes sont toujours un point faible là où on commence sérieusement à attendre un peu de renouveau avec de la vrai nervosité. Seuls changements de c coté : la possibilité de concentrer ses attaques, d'avoir plusieurs armes par persos et de balancer des attaques-doubles avec un autre protagoniste. Des idées sympas, mais toujours placées sur une base qui l'est moins.

C'est d'ailleurs un peu le problème de cet épisode. TT semble avoir totalement ignoré les critiques des joueurs pour se concentrer sur certaines choses beaucoup plus facultatives. La plus grosse nouveauté du jeu reste au final le loot. Cette promesse était belle et était susceptible d'apporter un vrai renouveau pour la licence. L'ennui, c'est que lorsqu'on nous promet quelque chose, on est en droit de s'attendre à autre chose que le minimum syndical, et c'est justement cela qui nous est offert. S'il est effectivement possible de ramasser des tonnes de matériaux, ne comptez pas tomber dans la formule du hack'n slash avec l'augmentation en puissance de notre personnage puisque ce qui est trouvé ne servira qu'à mettre en place certaines constructions pré-définies, pour avancer dans la quête principale ou au niveau des missions annexes (avec même quelques vendeurs prêts à faire quelques échanges). En bref, c'est la même chose qu'avant, sauf que ce qui était automatique ne l'est plus. Et c'est justement la même pour la construction manuelle, mise en place dans LEGO La Grande Aventure. Plutôt que de voir notre petit avatar construire automatiquement ce qui était déjà programmé, on tombe sur un mini-jeu qui nous affiche la construction avec quelques arrêts pour nous demander de bien choisir la prochaine pièce, sachant que plus on est rapide, plus le bonus de piécettes est élevé. Le résultat sera le même, le mini-jeu finit par devenir répétitif au bout de quelques sessions et on a une certaine habitude à s'emmêler les pinceaux à deux vu que les curseurs ne peuvent se juxtaposer, menant à quelques erreurs si on va trop vite (ce qui est courant pour une épreuve de rapidi
té).

Conclusion : Ne vous méprenez pas sur le test qui pointe avant tout les défauts. LEGO Le Hobbit reste une excellente adaptation comme souvent avec les équipes de TT et les plus jeunes ne devraient avoir aucun mal à y trouver leur bonheur, sans avoir l'impression d'avoir été pris pour des pigeons comme souvent dans l'univers des jeux à licence. Pour autant, impossible de ne pas pointer un réel relâchement chez le développeur qui se contentent de peaufiner légèrement sa formule en proposant quelques rajouts sans grande importance mais continue d'ignorer certains vrais problèmes présents depuis une bonne décennie. Allez, la prochaine sera peut-être la bonne...

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------