Normandie: Découvrez le Maître pâtissier réputé Willy Yvard ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Normandie: Découvrez le Maître pâtissier réputé Willy Yvard !

Normandie: Découvrez le Maître pâtissier réputé Willy Yvard !

Willy Yvard a grandi à Cherbourg, dans la pâtisserie rachetée par ses parents en 1973, une « grande famille » formée avec sa soeur et le personnel... C’est là que, avec la même douceur que les gourmandises qui abondent en boutique, s’est forgé son amour du travail, valeur « saine et naturelle ».


Le métier de son père, qu’il admirait, réunissait sa prédilection pour les activités artistiques et son besoin de « comprendre le fonctionnement des choses ». Transformer des matières premières agricoles, modifier leur aspect, créer pâtisseries, chocolats, confiseries, glaces… ce quadragénaire prolixe en a fait tout un art.


Un métier qui se perd
Major de promo à l’IFORM de Coutances, formé auprès de meilleurs ouvriers de France à « servir ses clients comme on le ferait pour l’anniversaire de sa grand-mère », il explique qu’il faut 10 ans pour devenir pâtissier. « Ça implique de grandes connaissances techniques, un long apprentissage », qu’il prolonge au contact d’autres virtuoses. De ce métier en constante évolution, savant mélange de tradition et de modernité, il déplore la tendance actuelle à privilégier couleur et forme au goût.
Chez lui, nul produit semi-fini, tout est transformé à partir de matières brutes, issues de producteurs régionaux. Un savoir-faire qui se perd, au profit des boulangers-pâtissiers. « Pourtant, on n’envoie pas un gamin qui veut devenir ébéniste chez un charpentier. »


Apprendre aux jeunes
La transmission, pour lui qui veut pérenniser son entreprise - « une équipe de 14 personnes, dont ma femme et moi sommes les entraîneurs » -, est capitale. Depuis 40 ans, la pâtisserie Yvard, dont tous deux ont repris les rênes progressivement, forme des apprentis. Perfectionniste, le « patron » (il déteste ce mot) est réputé exigeant, comme son père avant lui, mais sa pédagogie traduit une vraie générosité. « Donner du travail aux autres, dans des conditions décentes, avec qualité et reconnaissance, c’est l’essence même de l’entrepreneur. »
À leurs côtés dans son laboratoire, il produit et invente, s’enrichit des idées de la jeune génération… « Cette pâtisserie fait avant tout vivre des gens. On n’est rien tout seul. »


La Manche à cœur
Classé parmi les 111 meilleurs pâtissiers de France par le magazine Gault & Millau il y a un an, il préside l’union professionnelle de la Manche, qu’il a représentée à l’Élysée en 2013, avec les Cotentines, chocolat de ganache au caramel et pommeau.
Un produit symbole de « cohésion » créative, dont les 14 adhérents départementaux ont le secret.
Des nombreuses spécialités Yvard, il cite celles de son père, comme les « pierres de pays », nougatine aux amandes d’un bleu qui rappelle « ce schiste qui fait la beauté de nos toitures de La Hague ». Un attachement fort à l’héritage paternel, comme à ces terres entourées de mer qui l’ont vu grandir et ceux qui y vivent, inépuisable source d’inspiration.


Sourc
e : Manche Mag' n°42 - mars-avril 2014

INFOS WEB
patisserie-yvard.com

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------