Buzz: Un club Discothéque porte plainte contre Black M ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Buzz: Un club Discothéque porte plainte contre Black M !

Un club Discothéque porte plainte contre Black M !
Un club Discothéque porte plainte contre Black M !

Vendredi, Black M devait mettre l’am­biance dans un club breton. Mais le rappeur, pas trop décidé à mettre le feu, s’est contenté de jouer trois titres en play­back et de grif­fon­ner des auto­graphes un peu brouillons à ses fans. La direc­tion a décidé de porter plainte.


Les fans bretons de Black M sont furax. Vendredi dernier, envi­ron un millier d’entre eux étaient réunis au Moulin, une boîte de nuit des envi­rons de Douar­ne­nez où le rappeur devait se produire en fin de soirée. Si ce dernier a fait le dépla­ce­ment, le public a été on ne peut plus déçu : sans doute fati­gué par le concert qu’il venait tout juste de donner à Brest, Black M n’était vrai­ment pas d’hu­meur à faire le show. « Il est resté deux heures et demie chez nous, a expliqué la direc­tion du club à Ouest-France. Après être allé dans l'espace VIP, il est monté sur scène. Il a chanté trois morceaux en play-back (Sur ma route, Je ne dirai rien, On se fait du mal) en moins de neuf minutes. Après, on ne l’a plus vu. Il s’est seule­ment comporté comme un client à l’es­pace VIP. »


Trois morceaux, en play-back, c’est un peu pauvre. Et ce n’est pas tout : d’après la direc­tion du Moulin, Black M n’a pas non plus été très présent pour ses nombreux admi­ra­teurs. « Les gens voulaient des auto­graphes, des photos, a expliqué la disco­thèque. Il en a tout de même signé quelques-uns. Des “torchons” selon ses fans. Black M devait mettre le feu. Il était tota­le­ment éteint. En fait, il a joué la montre et s’en est allé… Pour­tant, on l’a bien accueilli ! »


Sur les réseaux sociaux, les personnes présentes cette nuit-là ont été nombreuses à déplo­rer l’at­ti­tude du rappeur. « J’ai payé 15€ pour rien. Je suis dégoûté », a écrit un admi­ra­teur déçu. « Aucun respect pour les fans », a ajouté un autre. Des commen­taires pleins de décep­tion et de colère, autant contre l’ar­tiste que contre le club. « Notre répu­ta­tion est salie », a grogné le gérant du Moulin. Pour laver l’hon­neur de sa boîte de nuit, la direc­tion a décidé de dépo­ser une plainte auprès d’une juri­dic­tion pari­sienne. De son côté, la gendar­me­rie de Douar­ne­nez a ouvert une enquête. Black
M, lui, se fait discret…

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------