Jeux video: Test : Mortal Kombat X sur #PS4 #XboxOne - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test : Mortal Kombat X sur #PS4 #XboxOne

 Test : Mortal Kombat X sur #PS4 #XboxOne
Test : Mortal Kombat X sur #PS4 #XboxOne

Cet épisode marque quelques tournants qui ne se refusent pas pour une saga qui a débuté sa carrière à l'époque où François Mitterrand était encore Président. Forcément, le premier fait important reste le passage sur la nouvelle génération, même si l'éditeur a de nouveau usé de la technique du cross plus rentable. En ressort des graphismes tout de même très satisfaisants autant par le travail sur les personnages que les décors (même si tous ne se valent pas), mais à contrario des cinématiques un peu moins dans le ton, comme si elles avaient de base été développées pour la old-gen (frame-rate en deçà) et ensuite portées à la va-vite sur les nouvelles versions. Pas trop dramatique vu que l'essentiel reste le jeu lui-même et c'est justement sur cela que l'on va s'attarder.

Passé la surprise du premier épisode à l'époque, la saga est rapidement tombé dans l'utilisation de doublon pour justifier un casting pas possible. Une formule plus que jamais oubliée dans ce dixième opus qui offre non seulement un chara-design impeccable et varié (à condition d'aimer le style évidemment), mais surtout une certaine richesse dans le gameplay avec des possibilités propres à chacun. Mieux encore, l'équipe introduit ici le concept des variantes avec trois styles de jeu différents par combattants (la base reste les mêmes mais les coups spéciaux diffèrent) et permet ainsi de varier considérablement l'approche sans tomber dans la redite fainéante. Un véritable travail de fond qui se ressent également dans l'équilibrage, déjà retravaillé dans le précédent, où l'on ne tombe plus dans les personnages surcheatés (enfin pas trop, certains sortent encore un peu du lot) grâce à une refonte au niveaux des attaques jusqu'à mettre en place une jauge d'endurance pour éviter qu'un campeur s'échappe constamment du corps-à-corps.


Pour le reste, on retrouve les éléments du 9 avec notre barre à trois socles (attaque améliorée, break et attaques x-ray toujours aussi bien foutues) et un peu d'Injustice dans la possibilité d'exploiter certains éléments du décors. Le casting quant à lui se compose de 24 combattants dont huit inédits qui n'attireront pas tous notre attention. On retiendra surtout un Takeda pour son design, un Erron Black qui offre de bonnes sensations, l'originalité de Ferra/Tor et la puissance de Kotal Khan même s'il est très loin d'être le plus simple à maîtriser au départ. Bien sûr, même si l'on fait face au système de combat le plus profond de la série et qu'on est toujours aussi fan des Fatalities, on reste dans un feeling qui manque encore de souplesse. Tout le monde ne verra pas forcément cela comme un défaut en fonction des goûts mais on continuera de préférer de notre coté les joies d'un Street Fighter, surtout sur la longueur.En revanche, il n'y a aucun débat à avoir en ce qui concerne le contenu solo tant NetherRealm continue d'imposer son statut de roi en la matière avec bien évidemment en premier lieu le mode Histoire d'un peu moins de huit heures tout de même, pas vraiment difficile (en mode normal du moins), mais qui a le mérite d'être suffisamment travaillé avec une tonne de cinématiques (on regarde plus qu'on ne joue d'ailleurs) prouvant que l'équipe souhaite toujours plus entretenir une mythologie qui attire de nombreux amateurs. Bon, par contre, ça reste duMortal Kombat dans le scénario, un peu comme si on produisait un nanar avec le budget d'un film Marvel. Dommage que les séquences en QTE soient totalement inutiles et n'influant en rien sur le reste. Cela reste en tout cas l'idéal pour prendre en main les différents personnages du jeu tout en commençant à gratter de l'expérience, des bonus du mode Faction et de l'argent.

C'est à partir de là qu'on aborde l'une des autres nouveautés du jeu : le mode Faction donc. Dès l'écran-titre et à moins bien entendu d'être connecté en ligne, vous pourrez choisir une faction parmi cinq pour accomplir quelques défis annexes et gratter des points pour faire monter votre team jusqu'au sommet et espérer engranger quelques bonus à la fin de chaque semaine. Bien entendu, plus vous restez longtemps dans une faction avant le décompte final, plus la récompense est élevée. Il y aura également les habituelles Tours qui permettront de s'adonner à l'équivalent des modes Arcade et Survie, ainsi que des combats aux bonus aléatoires. Moins varié que dans le précédent, ce mode rajoute tout de même un ensemble de Tours aux règles spéciales qui se renouvellent périodiquement pour varier les plaisirs. De quoi amasser suffisamment de pécules à dépenser dans la Krypt (musiques, artworks, brutalities…) dans un menu des plus originales puisque sous forme d'un dungeon-crawler. Vous aurez donc de quoi faire et ce n'est pas plus mal en attendant que l'équipe balance quelques patchs pour le jeu en ligne encore sujet à quelques problèmes au moment où nous écrivons ces lignes. Le résultat est en effet aléatoire avec des sessions qui peuvent très bien se passer et d'autres où l'on peste devant l'écran entre déco, temps d'a
ttente et lag.

Conclusion : Après avoir quasiment rebooté la saga avec le neuvième épisode, ce nouveau Mortal Kombat reprend les nouvelles bases et les améliore drastiquement pour en faire le meilleur représentant de la série jusqu'à présent. Si les fanas de Street Fighter, entre autres, continueront de ne pas accrocher au gameplay manquant toujours de souplesse (mais moins qu'à l'époque), on ne peut que souligner l'indéniable travail sur le fond comme le contenu. Dommage pour le online encore problématique et la politique des DLC.

source: Gamekyo

Test : Mortal Kombat X sur #PS4 #XboxOne

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------