#Culture: Marc Riboud : L'un pour l'autre Claude Nori L'aventure d'un photographe 30 mai - 1 août expo à Polka Galerie ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Culture: Marc Riboud : L'un pour l'autre Claude Nori L'aventure d'un photographe 30 mai - 1 août expo à Polka Galerie !

Photo Polka Galerie !

Photo Polka Galerie !

L’un pour l’autre une exposition des photographies de marc riboud sur une sélection de michel frizot 30 MAI – 1er AOÛT 2015

 

 « S’il ne déclenche pas à propos, tout se dissout instantanément. Il revient au photographe de déterminer sans tarder ce qui peut prendre sens au terme de la formalisation, de la mise en forme, de l’image fixée et permanente. » Cependant, « il ne suffit pas d’être un passant avisé, il faut extérioriser son propre étonnement. L’un ne se révèle pas sans l’autre ». Michel Frizot (extraits de la préface de Marc Riboud, L’instinct de l’instant, éd. Paris Musées, 2009)

 

Depuis 1953, Marc Riboud se promène de pays en pays, photographient les gens, les paysages, la vie. « Je pratique plus souvent la photographie comme un travail de solitaire, comme un métier de silence, avec de longues heures de marche, de flâneries et d’attente. J’aime aussi photographier les détails, les toutes petites choses de la vie ordinaire. Je ne suis ni philosophe ni sociologue, je regarde la surface des choses. » Partout, le photographe voit des ronds, des lignes et des courbes. Son maître, Henri Cartier-Bresson, lui écrira dans l’une de ses nombreuses correspondances : Alaska, Etats-Unis, 1958 « Tu es né géomètre, quelle chance tu as, si rare… »

 

Dès ses premières photos, Riboud calcule. Le peintre de la tour Eiffel, sa première publication, est aujourd’hui une de ses plus belles icônes et l’un de ses meilleurs exercices. Son secret: « Pour bien voir, il faut être rapide et précis. C’est un entraînement quotidien, c’est un réflexe qui se cultive tous les jours. Ne dit-on pas : bon pied, bon œil !» L’un pour l’autre nous invite à une promenade buissonnière dans une œuvre que l’on croit connaître. À travers une sélection de 47 tirages rarement présentés, l’historien de la photographie Michel Frizot soulève la profonde cohérence entre l’œuvre, la forme et la personnalité de Marc Riboud. La galerie tient à remercier Catherine Riboud et Michel Frizot pour leur précieuse collaboration.

 

NB : Les citations de Marc Riboud sont extraites de l’introduction au volume qui lui est consacré, collection Photo Poche volume 37, Paris, Centre national de la photographie / Actes Sud, 1989.

 

 

 

claude nori l’aventure d’un photographe 30.05 - 01.08.2015

 

[Interruption du 23 juin au 4 juillet]

 

CLAUDE NORI L’AVENTURE D’UN PHOTOGRAPHE

30 MAI – 1er AOÛT 2015

 

 Jouant du reportage et de l'action, ses images, fruits d’une esthétique mêlant dilettantisme et sens inné de la géométrie, relatent des petites histoires aux parfums balnéaires.

 

Les baisers et les tubes d’un été doux et parfois cruel en sont des marques indélébiles. En couleur ou en noir et blanc, de livres en livres, Claude Nori poursuit sa quête « photobiographique » en se référant sans cesse aux images qui le hantent : le cinéma italien et les actrices sensuelles qui ont fait sa gloire, les amants célèbres de Vérone, ville natale de ses parents.

 

Cette nostalgie créative s’épanouit de Stromboli au lido de Rimini, en passant par Toulouse et Biarritz où il vit désormais avec son épouse et muse, Isabelle. La galerie Polka est heureuse d’annoncer la représentation du travail de Claude Nori qui occupe une place tout à fait unique dans l’histoire de la photographie française en tant que photographe et fondateur des éditions Contrejour en 1975. L’exposition sera présentée du 30 mai au 1er août, avec interruption du 23 juin au 4 juillet inclus. L’aventure d’un photographe est le titre d’une nouvelle d’Italo Calvino.

 

Son héros est un photographe qui vit avec la femme qu’il aime et ne cesse de photographier obsessionnellement car, a-t-il décidé, « la photographie n’a de sens que si elle épuise toutes les images possibles ». Cette nouvelle, Claude Nori, artiste français d’origine italienne né en 1949, l’a adaptée en  lm dans les années 80 en in uençant très certainement sa pratique photographique.

 

Adolescent, sa timidité l’empêche d’aborder les  lles. La révélation se produit avec la découverte de l’appareil photographique. Il invente alors le «  irt photographique » grâce auquel il capte, en de rencontres éphémères, visages et sourires de jeunes gensNé en 1949, Claude Nori découvre la photographie à dix-neuf ans à Toulouse grâce à Patrick Chapuis, alors qu’il se destinait à devenir réalisateur après des études au conservatoire du Cinéma français.

 

Ensemble, ils effectuent en 1974 leur première exposition dans le quartier de La Faourette et sont publiés dans la revue Photographie nouvelle. En 1974, il quitte Toulouse pour Paris, se lie d’amitié avec le photographe Bernard Plossu et fonde Contrejour, à la fois journal, maison d’édition et galerie à Montparnasse qui devient rapidement le lieu de rencontre et de diffusion de la nouvelle photographie. Il publie la plupart des premiers livres d’auteurs photographes comme Guy Le Querrec, Bernard Plossu, Arnaud Claass, Denis Roche, Pierre et Gilles, Sebastião Salgado, Jeanloup Sieff, Gilles Peress, Luigi Ghirri et les humanistes, Robert Doisneau, Edouard Boubat, Willy Ronis, Sabine Weiss…

 

Après avoir travaillé pour Vogue, Daily Telegraph Magazine, il sort son premier livre de photographies, Lunettes en 1976, préfacé par Agnès Varda, suivi d’un roman aux éditions du Seuil dédié à la photographe américaine Donna Ferrato (cs), deux  lms et de nombreux livres dans lesquels il poursuit une quête photobiographique tournant autour du  irt photographique (dans lequel l’appareil joue le rôle de go-between) de l’adolescence, de l’Italie et du bonheur. Il expose dans de nombreux festivals (Arles, Malmo, Houston, Tokyo, Valencia, Rome, Corigliano, Rio de Janeiro, Coïmbra...) galeries et ses œuvres sont présentées dans de nombreuses collections.

 

En 1984, il participe au projet (exposition et livre) Viaggio in Italia avec Mimmo Jodice, Luigi Ghirri, Mario Cresci, Olivo Barbieri (en), Gabriele Basilico, Guido Guidi, Giovanni Chiaramonte...

 

En 1999, avec sa femme Isabelle Nori, Claude Nori s’installe à Biarritz où il fonde le festival Terre d’Images et la revue Photo Nouvelles puis Revista, un autre Sud-Ouest en 2003.

 

En juin 2011, Claude Nori relance les nouvelles éditions Contrejour.

Une belle rétrospective lui a été consacrée par la Maison Européenne de la Photographie en 2012.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

-------------------

> Réseaux

--------------