#Sante : 3 ENFANTS SUR 10 SAUTENT LE PETIT-DEJEUNER ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Sante : 3 ENFANTS SUR 10 SAUTENT LE PETIT-DEJEUNER !

3 ENFANTS SUR 10 SAUTENT LE PETIT-DEJEUNER

LA SEMAINE DU GOUT® SE MOBILISE POUR LE PETIT DEJEUNER A LA FRANÇAISE du 10 au 16 octobre 2016

Pour commencer l’année du bon pied et faire le plein d’énergie, rien de mieux qu’un petit déjeuner! Pilier du modèle alimentaire français, ce premier de nos trois repas quotidiens est cependant en perte de vitesse. De plus en plus de personnes sautent ce repas et plus particulièrement les adolescents. En 2013, plus de 2 adultes sur 10 et près de 3 enfants sur 10 sautent le petit-déjeuner au moins une fois par semaine révélait une enquête du CRÉDOC en 2013.

La Semaine du Goût® se mobilise pour le petit-déjeuner à la française, un modèle « idéal » dans sa composition en terme d’équilibre nutritionnel

MIEUX MANGER POUR VIVRE MIEUX La Semaine du Goût® s’engage pour promouvoir l’éducation au goût et le mieux-manger et ne cesse de se réinventer. Pour cette 27 èmeédition, du 10 au 16 octobre 2016, La Semaine du Goût® aura pour thématique phare « Mieux manger pour vivre mieux » et crée à cette occasion le Club France du Goût®. Groupe de réflexion et d’échanges composé de scientifiques, chercheurs, industriels de l’agro-alimentaire, associations, prescripteurs, le Club France du Goût® réunit ces experts qui ont rarement l’occasion d’échanger ensemble autour de grands sujets sur le goût et l’alimentation avec pour ambition la sauvegarde du bien-manger et le soutien de nouvelles habitudes de production et de consommation. C’est le thème du petit-déjeuner qu’a choisi d’aborder comme premier sujet de débat le Club France du Goût®, en partenariat avec « Le Collectif du Petit-déjeuner à la française » qui réunit les filières du jus de fruits, du lait, des confitures et compotes, et du pain !

Les experts qui se sont réunis dans le cadre du Cluster Petit-déjeuner/Club France du Goût® :

 Véronique ROUSSEAU, Diététicienne de l’INSEP, en charge de la préparation diététique des sportifs de haut niveau

 Gabriel TAVOULARIS, Directeur d’études et de recherche – Pôle Consommation et Entreprise du CRÉDOC

 Jean EPSTEIN, Psychosociologue et co-fondateur du GRAPE (Groupe de Recherche et d’Action Petite Enfance)  Béatrice de REYNAL, Nutritionniste & Créatrice de NutriMarketing

 Emmanuelle MAIGNE, Responsable des questions éducatives à l’APEL – Association de Parents d’élèves des écoles Libres

 Anne SADE-BAYOL, Directrice d’école à Clignancourt

 François DAUBINET, Chef Pâtissier chez Taillevent

Ensemble, ils ont dressé un constat de la prise du petit-déjeuner en France et ont tenté d’y apporter des solutions :

REPAS FONDATEUR DE TOUT L’EQUILIBRE ALIMENTAIRE DE LA JOURNEE

91% des français considèrent le petit-déjeuner comme un moment plaisir pour commencer la journée.

Premier repas de la journée, il apporte des nutriments essentiels et l’énergie nécessaire pour la matinée. Le petit-déjeuner, qui favorise la concentration, l’attention et la bonne humeur, doit couvrir environ 20% de nos besoins énergétiques journaliers (25 % en glucides, 20% en vitamine C ou encore 25% en calcium).

• LE PETIT-DEJEUNER EN PERTE DE VITESSE

L’évolution socio-économique, la crise économique, la baisse du pouvoir d’achat, le manque de sommeil et la présence croissante des écrans expliquent cette tendance à la baisse du petit-déjeuner.

• LES EXPERTS MILITENT POUR LA VALORISATION DU PETIT-DEJEUNER A LA FRANÇAISE

∞Le plus complet et le moins cher ∞Un moment de partage, gourmand et savoureux • ADAPTER CE MOMENT à notre époque en impliquant famille et école sur l’importance de ce repas dans la vie quotidienne.

LE PETIT-DÉJEUNER EN PERTE DE VITESSE

Le petit-déjeuner est le premier repas de la journée, celui qui doit couvrir environ 20% de nos besoins journaliers. « Le petit-déjeuner est LE repas fondateur de l’équilibre alimentaire de la journée. Ceux qui prennent un petit-déjeuner sont plus sveltes et plus performants, comme le démontrent un certain nombre d’études épidémiologiques » insiste Béatrice de Reynal. Le petit-déjeuner est l’un des repas préférés des français : 91% des français le considèrent comme un moment plaisir pour commencer la journée. Pour 95%, il s’agit d’une source d’énergie indispensable

(Source : Enquête CSA pour UNIJUS 2014).

Néanmoins, depuis une dizaine d’années, ce repas est en perte de vitesse.

#Sante : 3 ENFANTS SUR 10 SAUTENT LE PETIT-DEJEUNER !

3 ENFANTS SUR 10 SAUTENT LE PETIT-DEJEUNER

AU MOINS UNE FOIS PAR SEMAINE

Les enquêtes du CRÉDOC mettent en évidence une baisse générale de la prise du petitdéjeuner, plus accentuée chez les adolescents. En 2013, plus de 2 adultes sur 10 et près de 3 enfants sur 10 sautent le petit-déjeuner au moins une fois par semaine. 87% des 3-10 ans prennent un petit-déjeuner tous les jours, 71% des 11-14ans, et seulement 50% des 15-17 ans (Source : CRÉDOC-CCAF 2013).

Le petit-déjeuner est, après le dîner, le repas le plus souvent pris en famille. Pourtant, en 2013, les petits-déjeuners sont majoritairement pris seuls (54%)

(Source CRÉDOC-CCAF 2013).

« On s’aperçoit que le repas du petit-déjeuner est pris de plus en plus seul alors même que la famille est présente dans la maison. » explique Gabriel Tavoularis.

POURQUOI ? Si les données de ce constat sont bien connues, la table ronde a permis aux experts de partager des analyses et d’expliquer ce déclin. - L’évolution socio-économique : L’importance du temps de repas partagé, du fait d’évolutions socio-économiques, doit être mise en regard avec des obligations spécifiques au matin (horaires différents au sein des familles, manque d’appétit, etc.). Comme le souligne Béatrice de Reynal, « la manière dont notre modèle français est conçu socialement, avec des temps de repas construits, est effectivement déterminant dans notre équilibre nutritionnel par rapport à d’autres pays et c’est une bonne chose. Il nous faut cependant aussi intégrer la difficulté à se mettre à table ensemble pour un certain nombre de familles par rapport aux contraintes de temps actuelles. » - La crise économique et la baisse du pouvoir d’achat. « Les études menées montrent en effet que ces dernières années, dans les foyers les plus défavorisés et les foyers les moins diplômés, la tendance à sauter le petit-déjeuner est plus importante : on est clairement dans des arbitrages entre le petit-déjeuner d’un côté et le déjeuner et le dîner de l’autre, qui sont plutôt privilégiés » explique Gabriel Tavoularis. - L’impact du sommeil et la présence croissante des écrans : « D’une manière générale, les enfants se couchent trop tard, du fait notamment des écrans. Il est cependant encore temps d’inverser cette tendance. Il faut coucher l’enfant tôt pour qu’il se lève également tôt et ait le temps de prendre tranquillement son petitdéjeuner. » déclare Gabriel Tavoularis. Cette tendance du petit-déjeuner comme un repas de moins en moins partagé correspond à des évolutions sociales qui ont un impact significatif sur la difficulté de construction de repères chez les enfants. Comme le souligne Jean Epstein, psychosociologue : Il convient de revenir à la question de l’importance en soi du petit-déjeuner d’un point de vue social. Je regrette que dans notre culture le petitdéjeuner soit trop souvent considéré comme secondaire. Cela a un impact certain sur l’enfant, notamment dans sa construction de repères. Pourtant, le petit-déjeuner est le repas fondateur de l’équilibre alimentaire de la journée. En effet, il permet de mieux contrôler l’appétit tout au long de la journée, pour éviter les fringales de la matinée et limiter les grignotages. Le petit-déjeuner n’est pas petit ! C’est le repas le plus important de la journée

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------