L'actu : Procès de la chemise arrachée - 3 ex-salariés d'Air France condamnés ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

L'actu : Procès de la chemise arrachée - 3 ex-salariés d'Air France condamnés !

Procès de la "chemise arrachée" :

Trois ex-salariés d'Air France condamnés à trois et quatre mois de prison avec sursis et deux autres relaxés !

Deux dirigeants d'Air France, l'un torse nu, l'autre la chemise en lambeaux.

Les images avaient fait le tour du monde. Le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné, mercredi 30 novembre, trois ex-salariés de la compagnie à 3 et 4 mois de prison avec sursis pour ces faits de violence.

Deux autres, poursuivis pour les mêmes faits, ont été relaxés. Enfin, onze prévenus, jugés pour dégradations, ont été condamnés à 500 euros d'amende. Le 5 octobre 2015, alors que la direction avait présenté un plan de restructuration qui menaçait 2 900 emplois, plus de 2 000 salariés avaient manifesté au siège d'Air France à Roissy.

Xavier Broseta, le DRH d'Air France à l'époque, et Pierre Plissonnier, le responsable du long-courrier, avaient été pris à partie.

• Deux à quatre mois avec sursis requis.

Fin septembre, le procureur de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny avait requis de deux à quatre mois de prison avec sursis contre cinq des prévenus, soupçonnés de violences.

Et une amende de 1 000 euros contre les dix autres, mis en cause pour des dégradations.

• Air France veut une sanction.

Contacté par franceinfo, l'avocat Baudouin de Moucheron, qui représente Air France comme personne morale, espère une sanction.

"La reconnaissance de la culpabilité des prévenus, c'est ce qu'attend Air France et c'est qui importe. L'image de la compagnie a été atteinte, elle espère enfin tourner la page."

• La CGT espère "la relaxe totale".

De son côté, Miguel Fortea, le secrétaire général de la CGT d'Air France espère "la relaxe totale et pour tous les salariés". Contacté par franceinfo, il rappelle que cinq salariés licenciés n'ont pas "d'emploi fixe aujourd'hui".

Source: franceinfo

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------