#Cherbourg : Découvrez la Cité de la mer - Le Redoutable dans la manche ! Détails - Cotentin Webradio le Site
Cotentin Webradio le Site

Visitez le site de la webradio du Cotentin et Ecoutez chaque jour nos nouveautes #electro #Trance #House #Deep,#EDM en live 24/24 et 7/7 Decouvrez sur notre site l'actu en Normandie (#Cotentin #Manche #Calvados #orne #eure ) les infos #Musique #clips #concert #festivals ainsi que les jeux video #PS4 #XBOX #switch le buzz et l'info du jour l'actu medias #radio #tele Ecoutez notre webradio en mp3 128kbs sur votre pc ou sur le site a l'aide du player dans notre colonne de droite.>

#Cherbourg : Découvrez la Cité de la mer - Le Redoutable dans la manche ! Détails

La Cité de la Mer 10 raisons d’y plonger !

Depuis son ouverture au public en 2002, le site touristique normand consacré à l’aventure humaine dans les grands fonds, a conquis plus de 3 millions de visiteurs.

Grâce à sa thématique originale, son réseau de partenaires, sa notoriété ne cesse de s’étendre, tant au niveau national qu’international La Cité de la Mer de Cherbourg retrace la grande aventure de l’homme sous la mer.

Logée sous la grande voûte Art déco de l’ancienne Gare Maritime Transatlantique, le projet touristique permet le sauvetage de ce patrimoine unique d’architecture, inauguré en 1933 et figure de proue de la plus grande rade artificielle du monde. Un bâtiment sans équivalent aujourd’hui, mis à l’honneur en 2015, élu 3e Monument Préféré des Français dans l’émission de France 2 présentée par Stéphane Bern.

Quatorze ans après son inauguration, toujours sous la présidence de Bernard Cauvin, La Cité de la Mer compte parmi les grands parcs de loisirs français. Une journée de visite est nécessaire pour découvrir les exploits des aventuriers des grands fonds. Le Redoutable, premier Sous-marin Nucléaire Lanceurs d’Engins français construit à Cherbourg est le plus grand sous-marin visitable au monde. Le Commandant, grâce au commentaire audioguidé, y dévoile le monde secret des sous-mariniers.

Le pôle Océan, avec l’Aquarium Abyssal le plus profond d’Europe et les 16 autres bassins, permet de s’émerveiller et de comprendre. Certaines espèces marines sont représentatives des recherches remarquables effectuées dans le domaine médical. La Cité de la Mer souhaite démontrer à travers elles, que l’Homme en sait trop peu aujourd’hui sur la richesse des océans et qu’il est primordial de sensibiliser chacun à sa protection.

Deux parcours permanents ont enrichi la visite depuis l’ouverture : « On a marché sous la mer » (2008) et « Titanic, retour à Cherbourg ».

Inauguré en 2012, ce dernier espace propose de revivre la traversée du mythique paquebot, depuis son escale à Cherbourg jusqu’à la nuit tragique du naufrage. Au cœur de la Grande Galerie des Engins et des Hommes résident les engins emblématiques de la plongée profonde, réels ou reconstitués à échelle 1. Parmi eux sont présents : le Nautile, l’Alvin ou le Mir, qui ont plongé sur la mythique épave du Titanic. Depuis 2014, la réplique à taille réelle de 8 m du sous-marin de James Cameron complète cet espace. C’est à son bord que le réalisateur des films Avatar et Titanic bat en 2012, le record de plongée en solitaire à -10 908 m. De nombreuses personnalités internationales accompagnent les défis que relève La Cité de la Mer : océanautes ou ingénieurs, architectes comme Jacques Rougerie ou encore réalisateurs comme Jacques Perrin.

La Cité de la Mer se distingue par l’hommage qu’elle rend à l’épopée de ces pionniers. Lors de grands rendez-vous organisés en leur présence, des océanautes comme Don Walsh, Henri-Germain Delauze, Anatoly Sagalevich et d’autres ont témoigné avoir trouvé le seul lieu au monde où transmettre leur passion, leur histoire, au plus grand nombre !

Cité de la Mer Gare Maritime Transatlantique 50100 CHERBOURG-EN-COTENTIN Contact pour le public : 02 33 20 26 69

Ouverture toute l’année : 10h à 18h00

Petites vacances scolaires : 9h30 à 18h00

Juillet et août : 9h30 à 19h00

Attention, les caisses ferment une heure et demie avant la fermeture du site

PASS COMPLICITE : Accès illimité pendant 1 an à compter de la date d’achat mais aussi bien d’autres avantages…

Conditions de ventes générales à découvrir sur citedelamer.com

LA CITE DE LA MER, C’EST AUSSI :

Une boutique, une médiathèque, un snack et un restaurant « Le Quai des Mers », un parking voitures gratuit et 10 emplacements pour bus.

La Cité de la Mer propose aussi la location de ses espaces évènementiels sur congres-cherbourg.com.

La Cité de la Mer à Cherbourg est un parc familial incontournable en Normandie où l'aventure des océans se vit en grand !

Vivez un moment inoubliable avec « Titanic, retour à Cherbourg » : parcours où le mythique paquebot vous dévoilera tous ses secrets...

Embarquez ensuite à bord du Redoutable, le plus grand sous-marin visitable au monde.

Enfin l'Aquarium Abyssal le plus profond d'Europe et les 16 autres aquariums vous feront voyager à travers les océans avec nos surprenants 1200 poissons...

Prévoyez une journée complète pour votre visite !

Infos sur citedelamer.com

Poussez la porte de la Grande Halle de La Cité de la Mer, et vous découvrez la formidable architecture de l’ancienne gare maritime de Cherbourg. Son horloge trônant en haut d’une volée d’escaliers, ses passerelles, ses rails dont on voit encore la marque au sol, ses vingt-huit arches supportant une impressionnante voûte de béton, ses éléments de décor imitant le granit. Inaugurée le 30 juillet 1933, cette splendeur Art déco conçue par l’architecte Levavasseur devient la plus grande gare maritime du monde et aussi la plus vaste construction de France après le Château de Versailles. C’est dire l’importance accordée au trafic transatlantique. La gare maritime de Cherbourg est alors un modèle d’organisation logistique avant la Seconde Guerre mondiale. D’une longueur de 280 m et d’une largeur de 100  m, elle abrite un hall des trains et un hall transatlantique. Depuis la fin du XIXe siècle, ils sont nombreux, hommes et femmes, à tenter leur chance dans le Nouveau Monde. L’Europe assiste en effet entre 1900 et 1914 à une seconde vague migratoire qui concerne surtout des migrants d’Europe centrale. En plus des raisons économiques qui les poussent à l’exil, s’ajoutent souvent des motivations politiques ou religieuses. Mais pour tous, le rêve est identique : s’offrir une vie meilleure. Clin d’oeil de l’histoire, l’américain Boeing teste cette même année le premier vol commercial d’un de ses avions, qui signera vingt ans plus tard le déclin des paquebots de ligne !

Deuxième port français après Marseille, Cherbourg a vu grand et beau.

À l’époque, jusqu’à sept trains en provenance de Paris débarquent chaque jour leurs passagers prêts à voguer vers les Amériques. La plupart sont anonymes mais certains - Charlie Chaplin, Richard Burton ou Liz Taylor - figurent parmi les stars les plus glamour de l’époque. Partis de la gare Saint-Lazare, ils sont quelques heures plus tard au pied de l’un de ces liners aux couleurs de la Cunard ou de la Red Star Line. Dans le hall des transatlantiques où se passent les formalités de douanes et d’embarquement, ils découvrent déjà l’atmosphère soignée qu’ils retrouveront une fois à bord. En témoigne aujourd’hui la Salle des Pas Perdus, toujours en parfait état, avec ses boutiques, sa poste, ses cafés que l’on croirait fermés de la veille. « Notre-Dame des Queens », son surnom d’avantguerre, subira un destin contrarié. Sabordée par les Allemands en 1944, la Gare Maritime Transatlantique perd notamment son campanile de 67 mètres de haut. Ce vestige Art déco sera reconstruit mais ne connaîtra jamais plus l’affluence d’antan.

La montée en puissance de l’aviation commerciale cause sa perte. Au point d’être abandonnée à la fin des années 70. Par miracle, elle échappe à la destruction et retrouve une nouvelle vie grâce à la ténacité de passionnés et de Bernard Cauvin. Elle sera inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1989.

Le 29 avril 2002, la Gare Maritime Transatlantique retrouve un second souffle avec l’ouverture de La Cité de la Mer qui a depuis accueilli plus de 3 000 000 de visiteurs !

Un moment fort de la journée à La Cité de la Mer :

L’occasion unique de découvrir ce bijou de la marine française, sauvé par la volonté de Bernard Cauvin qui en a fait la pierre angulaire de son projet. Construit à Cherbourg puis lancé le 29 mars 1967 par le Général de Gaulle, Le Redoutable est le premier Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins français.

Après 20 ans de service, 90 000 heures de plongée et l’équivalent de 32 fois le tour du monde, ce géant de 128 mètres a été désarmé en 1991. Depuis 2002, Le Redoutable a entamé sa seconde carrière : il accueille désormais les visiteurs guidés par la voix de son commandant.

Audioguide à l’oreille, pas question de ne pas suivre les instructions à la lettre pour découvrir les différentes parties de l’habitacle, « un cocktail particulièrement complexe où devaient cohabiter 130 membres d’équipage pendant 70 jours, 16 missiles capables d’atteindre une cible à 3 000 km et une centrale nucléaire qui aurait pu alimenter tout Cherbourg en électricité ». Entre bruitages, vibrations et consignes du Pacha, on se prend presque pour un membre d’équipage en plongée. On imagine même se faufiler dans les coursives pour regagner sa couchette dans le plus pur style années 60. Tout y est, jusqu’à la machine à café d’époque !

Durée de la visite (autorisée à partir de 5 ans) : 35 minutes.

Audioguide disponible en français, anglais, allemand et néerlandais.

Commentaire écrit en italien, espagnol et russe.

Une partie est accessible pour les personnes à mobilités réduites dans laquelle leur est projeté le film de la visite complète.

Depuis un siècle, la tragédie du Titanic est présente dans les esprits et alimente encore les imaginations. Que vous ayez 7 ou 77 ans, vous êtes happé par cette histoire. Vous pensiez déjà tout savoir sur le Titanic… et pourtant… 104 ans après son escale mythique dans la rade de Cherbourg, La Cité de la Mer vous invite à embarquer dans un nouvel espace muséographique. Vous n’y trouverez ni objet, ni collection. La force et l’originalité du projet résident dans la scénographie. 15 grands musées et institutions traitant de l’émigration ont collaboré au projet, dont Ellis Island à New York, Gênes, Bremerhaven, Halifax, Buenos Aires, Sao Paulo, Anvers, Rotterdam. Comme prélude à l’exposition, vous replongerez d’abord dans l’histoire de l’émigration européenne vers le Nouveau Monde. La mémoire est là, face à vous, dans cette immense Gare Transatlantique des années trente, aux lignes Art déco, dernier témoin en Europe de ce que fut le plus grand exode de l’humanité. Partez à la rencontre de ces dizaines de millions d’hommes et de femmes, qui ont tout quitté, animés du seul rêve d’une vie meilleure. Embarquez ensuite dans un espace dédié au célèbre paquebot, et vivez la traversée, que vous soyez en première, seconde ou troisième classe. Tous les témoignages que vous entendrez ici et là, qu’ils viennent des passagers ou des membres d’équipage, sont authentiques. Moderne et interactif, cet espace se vit comme une expérience inédite, agrémentée de films, de photos, de témoignages et de décors reconstitués de certaines pièces maîtresses du paquebot !

En 2015, RMS Titanic, Inc., a confié 35 objets remontés de l’épave du Titanic à La Cité de la Mer. Cette collaboration place désormais La Cité de la Mer comme partenaire privilégié de RMS Titanic, Inc. Exposés au cœur du parcours permanent, ces vestiges ont attiré les curieux et passionnés du mythique paquebot. La fréquentation de La Cité de la Mer a enregistré une croissance de 10 %, soit plus de 20 000 visiteurs supplémentaires en 2015.

I maginez un mur de verre de 11 m de hauteur, derrière lequel virevolte une myriade de 1000 poissons et invertébrés dans 350 000 litres d’eau de mer. Précisément le spectacle que l’on découvrirait en plongeant du côté de Tahiti. Un spectacle éblouissant et reposant.

Au-delà de l’enchantement des couleurs et des formes, l’Aquarium Abyssal montre comment 200 variétés s’adaptent, se nourrissent et co-habitent parfois dans des milieux extrêmes. Le tout dans les conditions tropicales fidèlement reproduites, jusqu’à suivre l’intensité des lumières du jour et de la nuit. Conçu par l’architecte de la mer et académicien Jacques Rougerie, ce bassin offre 3 niveaux d’observation différents, afin de mieux comprendre l’organisation d’un tel écosystème.

La fierté des responsables de cet aquarium hors normes ? Avoir réussi le peuplement uniquement avec des « post-larves » recueillies dans la nature (avant les prédateurs naturels) et élevées dans les nurseries de La Cité de la Mer. Une politique qui s’inscrit dans une démarche résolument durable et écologique. Elle s’applique aussi pour la reconstitution des coraux qui sont implantés tout bébés pour orner les différents bassins ou encore avec la méduse Aurélie, dont les biologistes de La Cité de la Mer sont les spécialistes de l’élevage

La promenade se poursuit comme une descente dans les profondeurs, entre les seize autres aquariums réservant autant de surprises et de merveilles. Chaque aquarium a sa spécificité : un mode de déplacement, une cohabitation surprenante, un comportement unique ou encore une espèce emblématique comme le Nautile, ce crustacé préhistorique dont les ballasts se vident et se remplissent selon qu’il cherche à monter ou à descendre. Une technique de déplacement vieille de 400 millions d’années dont se sont directement inspirés les inventeurs de sous-marins. La limule et la rascasse volante sont deux espèces emblématiques sous-marines de l’avancée de la recherche médicale, grâce à son sang bleu pour la première et son poison pour la seconde. Les étudier et les sauvegarder a prouvé à l’Homme qu’il doit en faire ainsi avec les océans et ses espèces. La Cité de la Mer tente par ses aquariums et ces exemples, de sensibiliser le public à la protection des océans et de ses ressources inestimables. Le clou de la visite pour les enfants, le bassin tactile qui leur permet de mettre les mains dans l’eau et de caresser une colonie de raies et de poissons dociles dont des requins émissoles, une espèce locale qui vient volontiers à la rencontre des jeunes visiteurs. En les touchant, les enfants les approchent au plus près et apprennent à les respecter. Au cœur du bassin tactile, les petits peuvent aussi entrer dans le Nautibulle, une capsule dans laquelle l’observation sous-marine est possible, mystérieux !

1 000 poissons et invertébrés

350 000 litres d’eau dans l’Aquarium Abyssal

Les fonds marins représentent 7/10e de la Terre

La volonté des hommes d’explorer les fonds marins ne date pas d’hier, selon qu’ils rêvaient d’exploits ou de conquêtes guerrières. Depuis tout temps, la mer est source de rêverie mais aussi de peur pour l’Homme. Source de légendes, monstres, sirènes et autres créatures étranges ont longtemps nourri son imaginaire. On raconte que quatre siècles avant notre ère, la jeune grecque Cyana mit en déroute la flotte perse en plongeant sous les navires ennemis pour rompre leurs amarres.

Aujourd’hui, le défi de l’augmentation de la pression sur le corps n’est plus un obstacle. Qu’il s’agisse du matériel de protection ou du système de respiration, tout est très au point. Il s’agit pourtant d’une découverte récente, comme le révèle La Cité de la Mer, où les hommes-poissons sont à l’honneur. Leur fantastique odyssée est retracée à travers une galerie d’illustrations et d’objets d’époque qui laissent rêveur… ou font froid dans le dos. Chaque technique de plongée inventée y est décrite, de la plus rudimentaire, comme le tonneau de Lethbridge, aux plus évoluées avec le scaphandre autonome. Honneur aux croquis du scaphandre à casque imaginé par Léonard de Vinci au XVIe siècle, bien avant l’invention en 1864 du premier modèle autonome avec réserve d’air comprimé par les français Rouquayrol et Denayrouze.

Ce même système qu’avait imaginé Jules Verne dans « Vingt Mille Lieues sous les Mers ». Il faut attendre 1933 pour voir l’invention du détendeur, ce petit appareil respiratoire qui permet d’évoluer librement sous l’eau. Dix ans plus tard, le commandant Cousteau perfectionne le système, et démocratise la plongée avec bouteilles. Aujourd’hui, les hommes repoussent même leurs limites grâce aux caissons hyperbares reliés à des systèmes embarqués à bord.

 

« Pour nous efforcer de décrire et de caractériser le milieu abyssal : il fait froid, il fait noir, il fait faim, il fait profond » (1954) Théodore Monod, Explorateur

325 avant J-C, 1re cloche à plongée utilisée par Alexandre le Grand

1851 : 1 er câble télégraphique sous-marin

La fosse des Mariannes est la fosse la plus profonde : 11 000 mètres

Dès l’entrée de La Cité de la Mer, le visiteur est accueilli par les champions des grandes profondeurs. Il s’apprête à plonger avec eux dans la grande épopée internationale des océanautes au cœur de ces 12 sous-marins (français, américain, russe ou japonais) qui ont investi la grande Nef d’Accueil. Ces drôles d’appareils, peuplent depuis 2011 la « Grande Galerie des Engins et des Hommes ». Ce sont eux qui ont permis aux pionniers des abysses, d’aller toujours plus loin dans l’exploration de ces fonds marins moins connus à ce jour que la lune ! Certains comme le Nautile français, le Mir russe et l’Alvin américain, ont plongé sur l’épave du Titanic. Quant à l’Archimède, il est descendu en 1962 à 9 545 mètres sous le niveau de la mer. Le visiteur est fasciné par ces engins et ces plongeurs qui ont su défier les océans pour mieux les appréhender. Devant leurs yeux se présentent de vrais sousmarins : Cyana, Globule, Total Sub, la tourelle de Galeazzi ou encore Archimède. Les autres sont exposés sous forme de maquette échelle 1: Nautile, Mir, Shinkaï, le Nautilus de Fulton, Alvin et la sphère de Beebe et Barton. Au-delà de l’exploit scientifique, l’exploration sous-marine est une aventure humaine. La Cité de la Mer met à l’honneur ces aventuriers, depuis la première cloche de plongée du XVIe siècle jusqu’aux scaphandres les plus modernes. Dernier arrivé de cette collection, DEEPSEA CHALLENGER, la réplique de 8 mètres du sous-marin de James Cameron, recordman en 2012 de plongée profonde en solitaire à -10 908 mètres.

Visionnez un panorama 360° intéractif de la Grande Galerie des Engins et des Hommes et montez à bord du sous-marin Cyana ci-dessous !

Rendez-vous est donné sur le parvis de La Cité de la Mer à la porte d’embarquement de cette attraction. Petits et grands, tous doivent réserver leur créneau pour tenter l’aventure d’« On a marché sous la mer ».

Suivant les instructions du Capitaine Glass, voilà nos héros prêts pour un voyage au coeur des abysses, pas si virtuel que ça. Mais qui est ce Capitaine Glass ? Un personnage haut en couleur, passionné depuis son plus jeune âge par les fonds marins et qui s’est juré depuis toujours qu’il partirait à leur conquête 4 équipages de 15 personnes peuvent vivre l’aventure simultanément au cœur d’«  Hadale  31  », la base secrète du Capitaine Glass, cachée sous la gare maritime. Pendant près d’une heure, tous vont traverser divers sas d’entrainements pour être fin prêts à plonger dans les abysses.

En compagnie de deux membres de l’équipage : Fanny et Léo, ils vont être confrontés à l’obscurité ou encore l’ivresse des profondeurs. Les visiteurs vont aussi apprendre à communiquer en plongée : « tout va bien », « j’ai plus d’air », « on remonte », « exercice terminé » pour devenir de vrais explorateurs des fonds marins.

Inscription obligatoire à l’accueil, Durée de l’attraction : 50 minutes.

Commenter cet article

Culture Theatre Spectacle

Technologie High-Tech

Concerts et festivals 

Nouveaux Clips 2017

> MP3 en diffusions

> Plus de NORMANDIE

Top articles du site

> Les news du jeux video sur notre site > Découvrez la Xbox One X 4K HDR !

> Notre playlist sur 7 jours  !

> Ecouter Cotentin Webradio avec notre player ci-dessous ou en MP3 en cliquant sur ce POP-UP <  !

COTENTIN WEBRADIO 

 

Tourisme en Normandie !

 > DIFFUSEURS + Liens !

> Gestion du site et webradio a Cherbourg !

Copyright © 2015 Cotentin Webradio - N° de dépôt 77WKOY

Droits d'auteurs gérés et acquittés par Radionomy.

Dispo sur ONLINERADIOBOX