#Cherbourg #culture : Programme des musées de Cherbourg-en-Cotentin avril a Septembre 2017 ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Cherbourg #culture : Programme des musées de Cherbourg-en-Cotentin avril a Septembre 2017 !

Programme des musées de Cherbourg-en-Cotentin avril a Septembre 2017 !

Un été avec Winsor McCay Dans le cadre de la 8e Biennale du 9e art portée par la Ville de Cherbourg-en-Cotentin, c’est à Winsor McCay (1869-1934), figure majeure de la bande dessinée américaine, père de Little Nemo in Slumberland (1905), pionnier du dessin animé, inspiré par New York et Chicago, par les villes portuaires et les utopies urbaines, que le musée Thomas Henry ouvre ses espaces d’exposition temporaire pendant tout l’été. Cette Biennale est l’occasion d’initier un cycle sur les auteurs américains et de relier Cherbourg à son histoire transatlantique. François Schuiten et Benoît Peeters seront du voyage, côté commissariat et scénographie. Cette magnifique rétrospective présentera une soixantaine d’originaux, dont la moitié de Little Nemo. Pour accompagner et prolonger votre découverte de l’exposition, le musée Thomas Henry propose une programmation variée de visites commentées, d’ateliers de découverte du dessin animé à faire en famille, un temps fort dédié à la pop culture à l’occasion des 3 jours des Voyageurs immobiles, nouveau rendez-vous autour du comics, des héros de science-fiction et heroïc fantasy. Enfin, le muséum Emmanuel Liais mettra en lumière les collections du paléolithique moyen issues des fouilles du site de la pointe du Heu à Bretteville-en-Saire au 19e siècle lors des Journées nationales de l’archéologie. Tandis que le musée de la Libération sera à la fête pendant la Nuit des musées avec le duo Les Filles du bord de scène qui présentera son nouveau spectacle Libération ! Bonnes visites.

Jours et horaires d’ouverture

Tarifs Accueil et billetterie

Du mardi au vendredi : 10h-12h30 14h-18h (17h pour le muséum Emmanuel Liais jusqu’au 31 janvier)

Les samedis et dimanches : 13h-18h (clôture des billetteries 15 minutes avant la fermeture)

Fermé les lundis et jours fériés.

Le pass musée : 10 €, 1 an de musées à volonté !

Chaque mercredi , l’entrée dans les trois musées est gratuite pour tous. Profitez-en pour découvrir les sites et leurs expositions.

Tarif réduit - Groupes de 10 personnes et plus (par visiteur) - Titulaires du Pass’Avantages Manche

- Visiteurs du Port Chantereyne sur présentation du coupon de réduction offert dans le Guide de l’escale Gratuité

 Tous les mercredis pour tous

 Sur présentation d’un justificatif pour : - Titulaires d’un avis de non imposition, bénéficiaires des minima sociaux et demandeurs d’emploi,

- Personne en situation de handicap et un accompagnateur, - Groupes scolaires accompagnés,

- Moins de 26 ans, étudiants.

Pour plus de renseignements sur les différentes conditions donnant droit aux tarifs réduits ou à la gratuité, veuillez contacter directement les musées.

Tout savoir sur l’actualité des musées 02 33 23 39 30

Inscription à la newsletter mensuelle : Site internet de la Ville de Cherbourg-en-Cotentin : ville-cherbourg.fr

Le service des publics Pour organiser une médiation à destination de publics spécifiques, tout savoir sur la programmation culturelle, proposer des projets…

02 33 23 39 55 musees@ville-cherbourg.fr

 

Visites à la carte

Vous souhaitez visiter les musées en groupe ? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous proposer une visite qui corresponde à vos envies.

Pour une visite libre, sans guide : réservation préalable 1 mois à l’avance obligatoire.

02 33 23 39 33 (musée Thomas Henry)

02 33 20 14 12 (musée de la Libération)

02 33 53 51 61 (muséum Emmanuel Liais) ou musees@ville-cherbourg.fr

Pour une visite guidée, contactez directement le service des publics au 02 33 23 39 30 / musees@ville-cherbourg.fr

Visites en classe

Vous êtes enseignant et souhaitez venir visiter les musées avec votre classe ? Le service éducatif se tient à votre disposition pour préparer votre visite (maternelle, primaire, collège, lycée).

Contact : Yann Lautridou 02 33 23 39 54

yann.lautridou@ville-cherbourg.fr

Les boutiques des musées

Les musées vous proposent un choix de cartes postales, d’ouvrages et d’objets en lien avec les collections. Boutiques ouvertes aux horaires d’ouverture des musées.

Pour une commande par correspondance : musees@ville-cherbourg.fr ou Conservation des musées.

Le Quasar - Esplanade de la laïcité Cherbourg-Octeville 50100 Cherbourg-en-Cotentin.

Joindre votre règlement par chèque à l’ordre du Trésor Public

#Cherbourg #culture : Programme des musées de Cherbourg-en-Cotentin avril a Septembre 2017 !

Pensez-y !

La collection Unica s’attache à valoriser et faire connaître le patrimoine et les musées cherbourgeois, sous la forme de publications attractives et rigoureuses.

En vente dans les musées ou par correspondance au prix de 5 €.

Le Quasar

Esplanade de la Laïcité 50100 Cherbourg-en-Cotentin

02 33 23 39 33

 Par la route

A 10 minutes à pied de la gare SNCF de Cherbourg-en-Cotentin. Un arrêt minute est à disposition rue Collard, à proximité du Quasar. En arrivant sur Cherbourg-en-Cotentin, prendre la direction du centre-ville, suivre les panneaux Quasar - Musée Thomas Henry.  En transports en commun Bus Zéphir Bus, lignes 1, 2, 3, 4, 5, 8, 9 et 10, arrêt Boulevard Schuman.

 

Fort du Roule

Montée des Résistants 50100 Cherbourg-en-Cotentin

02 33 20 14 12

 Par la route Arrivée par l’avenue de Paris, tourner à droite rue Lecarpentier puis à droite Montée des Résistants. Arrivée par Tourlaville, au rond-point Thémis prendre la 4e sortie, rue du Maupas puis tourner à droite rue Lecarpentier et à gauche Montée des Résistants. Arrivée depuis le centre-ville, s’orienter vers la gare SNCF puis suivre les panneaux « Musée de la Libération ». Stationnement gratuit au bas et au sommet de la montagne du Roule. A noter : les véhicules de plus de 9 mètres doivent obligatoirement être stationnés en bas de la montagne du Roule.  En transports en commun Bus Zéphir Bus, lignes 4 et 9, arrêt Jardin public

 

Parc Emmanuel Liais

Accès angle rue de l’Abbaye/ rue Emmanuel Liais 50100 Cherbourg-en-Cotentin

02 33 53 51 61

 Par la route A 20 minutes à pied de la gare SNCF de Cherbourg-en-Cotentin.

 En transports en commun Bus Zéphir Bus, lignes 3, 4 et 5, arrêt Chantier

Le musée Thomas Henry

Les collections

Le musée Thomas Henry est le troisième musée de beaux-arts de Normandie, par la richesse historique et thématique de ses collections. Fleuron du patrimoine cherbourgeois, il regroupe un ensemble exceptionnel de 400 peintures et sculptures du XVe au début du XXe siècle. Fra Angelico, Lippi, Jordaens, Chardin, Poussin, David, Signac... autant de grands maîtres qui escortent le visiteur dans un parcours singulier à travers l’histoire de l’art occidental.

La plupart des grands mouvements picturaux européens sont en effet représentés, ordonnés géographiquement sur deux niveaux. Tandis que le premier est consacré aux peintres italiens, renaissants et baroques, au siècle d’or espagnol, aux paysages, portraits et natures mortes flamandes, le second niveau rassemble la peinture et la sculpture françaises du XVIIe au début du XXe siècle, du paysage au portrait en passant par les scènes de genre, les tableaux d’histoire ou les peintures de marine…

Le musée se distingue également par son remarquable fonds d’œuvres de Jean-François Millet, le deuxième en France après celui du musée d’Orsay.

8e BIENNALE DU 9e ART : CAP SUR LES AMERIQUES

Du 23 juin au 1er octobre, la 8e Biennale du 9e art, portée par la Ville de Cherbourgen-Cotentin, met à l’honneur Winsor McCay, père de Little Nemo et de la bande dessinée américaine. L’occasion d’initier un cycle sur les auteurs américains et de relier Cherbourg à son histoire transatlantique.

François Schuiten et Benoît Peeters sont du voyage, côté commissariat et scénographie. Cette magnifique rétrospective présentera une soixantaine d’originaux, dont la moitié de Little Nemo. L’exposition cherbourgeoise présentera, pour la première fois, un ensemble exceptionnel de planches originales, issues de collections privées, réunies par Bernard Mahé, expert, galeriste et collectionneur.

Ces originaux – plus d’une soixantaine de pièces, dont une trentaine de planches de Little Nemo – dialogueront avec les planches de contemporains de Winsor McCay (de Richard F. Outcault à Cliff Sterrett) et des Sunday pages en couleur, mais aussi avec des photographies, des affiches, des journaux et des films d’époque. Une place singulière sera également accordée aux dessins animés réalisés par McCay, à travers notamment la projection de son film sur la catastrophe du Lusitania.

Winsor McCay : à la découverte de l’œuvre d’un créateur visionnaire Pionnier du dessin animé, McCay est considéré comme l’un des plus grands auteurs et illustrateurs du siècle dernier. Pourtant, les rares expositions monographiques qui ont pu lui être consacrées sont restées au sein de galeries ou de musées spécialisés dans la bande dessinée. La Ville de Cherbourg-en-Cotentin a choisi de lui rendre hommage à travers une grande rétrospective au sein de son musée des beaux-arts. Elle replace l’œuvre de Winsor McCay dans le contexte artistique, économique et social de son époque, et met en perspective son héritage, considérable dans le domaine des arts visuels. L’exposition ne sera pas qu’historique. À travers les regards et les voix de François Schuiten et Benoît Peeters, qui accompagneront le visiteur tout au long du parcours, elle fera dialoguer les chefs-d’œuvre créés par Winsor McCay et la création d’aujourd’hui.

Visite commentée. Winsor Mc Cay sur le bout des doigts Kreazine et sa médiatrice culturelle, Mirela Giacomel, animent régulièrement la programmation des musées de Cherbourg-en-Cotentin, auprès de tous les publics.

A l’occasion de la 8e Biennale du 9e art, Winsor McCay et ses œuvres sont observés à la loupe. Les mardis à 14h, sur réservation au 02 33 23 39 33, limité à 15 personnes.

Tarif accès musée.

Gratuit pour les moins de 26 ans.

Le 27 juin Les 4, 11, 18 et 25 juillet Les 8 et 29 août Les 5, 12, 19 et 26 septembre

Dimanche en famille

Tout au long de l’année, chaque premier dimanche du mois, le musée propose un moment privilégié à passer en famille afin de découvrir les œuvres exposées.

Le temps de la 8e Biennale du 9e art, des ateliers, animés par Mirela Giacomel, sont dédiés à Winsor McCay. Les dimanches 2 juillet, 6 août, 10 septembre (exceptionnellement le deuxième dimanche) et 1er octobre, à 16h, sur réservation au 02 33 23 39 33, limité à 10 enfants et leurs accompagnateurs. Sur réservation au 02 33 23 39 33. Tarif accès musée. Gratuit pour les moins de 26 ans.

L’image animée

Jean-Christophe Bordier, de l’association Au fil de l’écran, accompagne et initie des publics moins familiers des musées, afin de les sensibiliser en famille ou en accueil de loisirs. Cette association, affiliée à la Ligue de l’Enseignement de Normandie, favorise l’apprentissage et l’éducation à l’image et aux écrans. Les animations familiales En hommage aux premiers dessins animés créés par Winsor McCay, quatre mercredis sont dédiés à la confection d’images animées avec des praxinoscopes (premier outil technique inventé par Emile Reynaud pour le dessin animé).

Sur réservation au 02 33 23 39 33.

 Tarif accès musée.

Gratuit pour les moins de 26 ans.

Mercredis 19 et 26 juillet, puis 23 août. 14h

Les ateliers à destinations des accueils de loisirs

Deux stages sont proposés aux enfants et aux jeunes afin de mettre en pratique la technique du keyframe, inventée par Winsor McCay.

L’objectif ? Réaliser un tableau animé à partir d’une œuvre choisie au musée.

Les ateliers sont programmés de 14h à 16h, les mercredis 28 juin, 5 et 12 juillet, puis tous les mercredis de septembre.

Sur réservation au 02 33 23 39 33. Tarif accès musée.

Gratuit pour les moins de 26 ans

Exposition

Little Nemo par Frank Pé - Cabinet des estampes Du 1er septembre au 15 octobre 2017, les cimaises du musée Thomas Henry accueillent la Biennale des enfants, une exposition de Frank Pé pour les plus jeunes.

A travers une sélection d’illustrations originales, le dessinateur belge, connu pour ses bandes dessinées animalières, rend hommage à Little Nemo, figure majeure de la pop culture américaine. Les 14 et 15 octobre, Frank Pé réalisera une fresque en public dans le musée.

 

Les Voyageurs immobiles

Du 1er au 3 septembre : Rencontres de la pop culture

Temps fort de la 8e Biennale du 9e art, le Quasar mettra à l’honneur la pop culture et tout son imaginaire associé à travers : un salon du comics, une exposition autour la pop culture à l’artothèque en lien avec French Paper Gallery (Tim Doyle, Nicolas Delort, Laurent Durieux inspirés par les comics (Batman…), les jeux vidéo, le cinéma (Star wars…), du cosplay, des projections de dessins animés et démo de jeux vidéo… Gratuit.

Au musée Thomas Henry, dans le cadre des voyageurs immobiles

Atelier Effets spéciaux animé par Yann Legall et Olivier le Saux dans l’entrée du musée.

Visite guidée de l’exposition Winsor Mc Cay, 2 septembre 2017.

Dimanche en famille.

Dès 5 ans. Chaque premier dimanche du mois, le musée propose un moment privilégié à passer en famille afin de découvrir les œuvres.

Ateliers animés par Kreazine, dès 5 ans 2 avril : Le paysage Un atelier consacré à la découverte de différents types de paysages : à la lisière d’un petit bois, une vue d’une capitale – Paris et le bord de la mer – le phare de Gatteville. Chaque famille réalisera un paysage inspiré d’un lieu de son choix.

7 mai : L’aventure de la mode A travers les œuvres du musée, les familles observeront l’évolution de la mode au fil des années. Pour ce faire, les enfants imagineront qu’ils sont les couturiers du roi et qu’ils doivent lui fabriquer un costume pour un bal masqué !

11 juin : Voyage au bord du musée Reconnaître dans les œuvres plusieurs moyens de transport de l’époque : à cheval, calèche, bateau à vapeur et faire une comparaison avec nos moyens de transport actuels. Chaque famille représentera un lieu visité lors d’un voyage ou le contenu de ses valises quand elle part en voyage !

Semaine de la Gastronomie : les Beaux-arts culinaires Fort du succès rencontré en 2016, le musée Thomas Henry renouvelle son partenariat avec l’IRQUA Normandie et Flyin’Chef pour cette 3e édition des Beaux-arts culinaires en Normandie.

Du 18 au 24 septembre des chefs locaux présenteront leurs recettes inspirées par des œuvres exposées dans le musée. Une dégustation accompagnée de produits cidricoles sera proposée aux visiteurs.

La visite du mois

Chaque troisième mercredi et jeudi du mois, rendez-vous pour une visite commentée thématique autour des œuvres du musée. Mercredi 19 et jeudi 20 avril, Aux couleurs de la mer.

De la Bretagne aux Hautsde-France, les marinistes du musée Thomas Henry. Mercredi 17 et jeudi 18 mai, Dans l’atelier du sculpteur Houdon.

Artiste virtuose, prix de Rome à 20 ans, Houdon a réalisé ses plus grands bustes représentant les hommes de lettres, les scientifiques, les politiques, les musiciens et les acteurs de son temps. Mercredi 14 et jeudi 15 juin, Cherbourg et ses environs, vu par les Modernes.

Dessins et lithographies colorées de lieux emblématiques du Cotentin. Mercredi 20 et jeudi 21 septembre, A la recherche de détails amusants et objets insolites. Venez découvrir une autre histoire des œuvres du musée.

14h30, environ 1h. Sans réservation, rdv à l’accueil du musée. Tarifs accès musée

 

La Visite du président de la République encadrée !

Le tableau peint par Paul Gallard-Lépinay à l’occasion de la visite du président de la République Jules Grévy, le 9 août 1880, est à nouveau encadré grâce à M. Vignes, donateur passionné par l’œuvre de cet artiste et qui, en 1998, avait déjà contribué à sa restauration. Le tableau est visible dans la salle des Marines à l’étage du musée

Accrochages temporaires

Cabinet des estampes Adolphe La Lyre (1848-1933)

L’obsession du nu 7 février – 7 mai 2017 Le peintre Adolphe Lalire, dit La Lyre, mena une carrière artistique prolifique à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il partagea son activité entre plusieurs ateliers, à Paris, à Chennevières-surMarne, à Courbevoie et à Carteret, où il fit édifier une villa en 1897. Très attaché à la tradition académique, La Lyre se spécialisa dans la peinture de nus, mis en scène dans des compositions ambitieuses de très grand format, à thèmes religieux ou mythologiques. Ces œuvres soignées, associant profusion de détails, couleurs vives, goût pour le sensationnel et nudités affriolantes, figurent parmi les dernières manifestations de l’art pompier, qui régna sans partage dans les sphères artistiques officielles du XIXe siècle.

Les outrances de la peinture de La Lyre ne doivent toutefois pas éclipser le grand talent qui fut le sien : celui de dessinateur.

L’artiste exposa des sanguines de nus au Salon, publia 4 recueils de dessins d’après nature (1902- 1907) et un traité théorique, Le nu féminin à travers les âges (1911). Sa technique de dessin, très perfectionnée, est exemplaire de l’enseignement de l’Ecole des Beaux-arts. Elle se fonde sur la maîtrise de l’anatomie, la pureté de la ligne et la science du volume. L’accrochage du Cabinet des estampes met à l’honneur cet art du dessin, avec un ensemble d’une trentaine d’œuvres, ouvrages et documents d’archives issus des collections du musée

Regards d’artistes, Cherbourg et ses environs au XXe siècle

23 mai – 27 août 2017

A l’occasion de ce nouvel accrochage temporaire, le musée Thomas Henry met en avant le fonds d’arts graphiques du XXe siècle en lien avec l’iconographie de Cherbourg et du Cotentin. Originaires de la région ou curieux, nombre d’artistes trouvent matière à peindre dans l’activité du port de Cherbourg ou la quiétude des lieux retirés le long de la côte. Parés de couleurs vives, les petits ports de la Hague ou du Val de Saire, les quais de Cherbourg, la gare maritime, l’armature métallique des passerelles ou celle des immenses grues de l’Arsenal, sont autant de lieux dépeints par les artistes et de symboles restés emblématiques de Cherbourg et du Cotentin.

S’aMusées pendant les vacances

Pendant les vacances scolaires, les musées de Cherbourg-en-Cotentin proposent des animations pour le jeune public afin de faire découvrir, en s’amusant, les collections cherbourgeoises. Cette année, les ateliers vacances du musée Thomas Henry sont animés par Kreazine.

Une recette à l’art

Les familles partiront à la découverte des natures mortes du musée en concevant une ou deux recettes de cuisine à partir d’ingrédients visibles dans les tableaux (pommes, poires, raisins,…)

Mardi 11 avril, de 6 à 10 ans, 14h, sur réservation au 02 33 23 39 33, tarif accès musée pour accompagnateurs et gratuit pour les enfants

Carte blanche à Ephata Pauline

Pauline est la dernière création de la compagnie cherbourgeoise Ephata, dirigée par Catherine Cadol Pauline associe cinq élèves de l’école de danse, un groupe de danseuses de la Maison Flora Tristan et trois danseurs, intermittents du spectacle, familiers de la compagnie. Pauline est le prénom de la première femme de Jean-François Millet, peintre du Cotentin de l’école de Barbizon. Pauline est aussi le prénom d’une jeune femme qui était assise à une terrasse de café le 13 novembre 2015. Pauline Millet fréquentait les guinguettes. Les guinguettes du temps des Impressionnistes étaient des cafés et lieux de divertissement populaire.

Elles connurent dès le 18e siècle un grand succès. Installées aux portes de Paris, elles échappaient ainsi à l’octroi, impôt obligatoire sur toutes les marchandises qui passaient les portes de la Capitale. Elles servaient alors des consommations peu chères. Ces lieux de convivialité et de rassemblement populaire ont été des lieux symboliques de l’art de vivre français. Les terrasses de cafés parisiens perpétuent ce que tous les touristes du monde entier nous envient et sont le symbole d’une société plurielle où la diversité culturelle révèle une grande richesse, une chance, un bonheur inestimable pour lequel nous devons nous battre.

Jeudi 11 mai, 18h30, sur réservation au 02 33 23 39 33, tarif accès musée

Niché dans un écrin de verdure, au cœur du parc Emmanuel Liais, le muséum séduit par son charme délicieusement suranné. Il est resté fidèle à l’esprit des premiers muséums du XIXe siècle et témoigne, par sa muséologie, des conceptions scientifiques de l’époque.

Au rez-de-chaussée sont présentées les collections d’histoire naturelle : minéraux, fossiles, spécimens de la faune locale ou exotique. L’étage dévoile quant à lui les collections d’archéologie et d’ethnologie : vestiges archéologiques issus de 150 années de fouilles dans le Cotentin, fascinantes antiquités égyptiennes, trésors d’Asie, d’Afrique ou les précieuses collections d’Océanie. Visiter le muséum, c’est entreprendre un voyage dans le temps aux côtés des savants, officiers de marine qui ont, depuis la fin du XIXe siècle, contribué à l’enrichissement des collections, au gré de leurs périples, études et découvertes.

8e édition des Journées Nationales de l’Archéologie 16, 17 et 18 juin 2017

Les collections du paléolithique moyen : l’exemple du site de la pointe du Heu à Bretteville-en-Saire. Ce site ancien fouillé à la fin du XIXe siècle a permis de livrer un ensemble de silex présenté au muséum. Certains procèdent de la technique du débitage Levallois qui est toujours considérée comme une évolution importante en archéologie. Une présentation de ces ensembles datés d’environ 100 000 av J.C. permettra de mieux comprendre comment l’homme manifestait déjà son intelligence technique. A cette occasion, les outils de la mallette pédagogique consacrée à la préhistoire permettront de comparer l’époque de la pierre polie à ces premiers outils, vestiges d’une période pendant

laquelle l’homme n’occupa que temporairement notre région. Vendredi 16 juin à 10h et 14h30 Samedi 17 et dimanche 18 juin à 15h Salle préhistoire (1er étage) du muséum Emmanuel Liais. Réservation à l’accueil au 02 33 53 51 61 (groupe de 13 personnes maximum)

Les Journées du patrimoine

Thème : Jeunesse et patrimoine

La jeunesse de la civilisation : à la découverte de la tablette mésopotamienne du muséum Emmanuel Liais Les plus anciens témoignages écrits qui nous sont parvenus proviennent du Proche-Orient : Egypte et Mésopotamie, deux civilisations à la fois lointaines et proches. A travers les tablettes mésopotamiennes, c’est l’organisation administrative et religieuse de cette fascinante civilisation qui nous est livrée. Celle du muséum Emmanuel Liais, qui a été réalisée vers 2050 av J.C., nous montre à quel point art et écriture sont, depuis l’origine, en relation très étroite. Une traduction du texte qui figure sur ce beau vestige archéologique sera proposée lors de ces journées. Visites guidées par Eliane Paysant, responsable scientifique du muséum, réserve 1er étage, 14h30, 15h30 et 16h30 le samedi et le dimanche. Sur réservation au 02 33 53 51 61 Visite libre samedi 16 et dimanche 17 septembre 13h-18h. Gratuit.

Le musée de la Libération - Les collections

Le musée de la Libération se dresse fièrement au sommet de la montagne du Roule qui domine Cherbourg, à 117 mètres audessus du niveau de la mer. Il est aménagé dans un ancien fort du Second Empire, occupé par l’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Sa prise par les troupes alliées, le 25 juin 1944, fut l’un des symboles de la libération de Cherbourg. Le musée explore le rôle joué par Cherbourg – premier port libéré – au cours de la Seconde Guerre Mondiale, en mettant l’accent sur le quotidien des civils et des militaires.

L’itinéraire pédagogique et scénographié, à l’intérieur du Fort, pré- sente de nombreuses photos de la ville occupée et libérée, des documents d’archives comme des affiches de propagande, des tracts alliés, mais aussi des objets témoignant de la vie des civils sous l’occupation et du quotidien des soldats américains. Par ailleurs, le dispositif multimédia « Cherbourg 1944.

Les lieux stratégiques de la Libération propose au visiteur de plonger au cœur de l’histoire, en explorant le rôle décisif joué par le port de Cherbourg dans la logistique du Débarquement, de l’été 1944 à l’hiver 1945. Il exploite le très beau panorama sur la ville et la rade de Cherbourg, visible depuis le fort du Roule, en proposant des contenus culturels et historiques sur sept lieux stratégiques de l’histoire de Cherbourg à la Libération : la Gare maritime transatlantique, le plage Napoléon, le pont tournant, le fort et la batterie du Roule, la darse des Mielles, l’arsenal et la digue de Querqueville. Enfin, la visite s’achève à la sortie, par la découverte d’un splendide panorama sur la rade de Cherbourg.

Programmation autour des collections Journée d’étude Esam Caen/Cherbourg.

Déplacer la terre. Un inventaire des bords. Projet de l’unité de recherche de l’école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg. Vendredi 12 mai, toute la journée, tarif accès musée. La Nuit des musées Libération ! par Les Filles du bord de scène Deux gigolettes talentueuses et chouettes, deux personnalités fantasques : Isabelle & Isabelle. Avec leurs mélodies emplies d’énergie et de complicité, elles revisitent des florilèges de la chanson française. Vivantes, généreuses, elles distillent des textes réalistes et gais à plusieurs voix et portent un regard de femmes critique et engagé de notre société. Pour cette Nuit des musées, le duo présentera en avantpremière son nouveau spectacle sur le thème de la Libération. Samedi 20 mai, de 20h à minuit, gratuit.

 

Journée spéciale libération 1944 - Célébration de la Libération

Afin de célébrer la Libération de Cherbourg le 26 juin 1944, le musée propose une journée spéciale en présence de l’association Cherbourg 44. Dès 9h, vous êtes conviés pour une montée de la montagne du Roule à pied accompagné de bénévoles en tenues d’époques et avec véhicules historiques. A 9h30, une levée du drapeau américain en hommage aux libérateurs aura lieu au fort. Enfin, toute la journée, du matériel américain sera présenté dans la cour du fort.

Dimanche 25 juin, dès 9h, gratuit.

 

Les Journées du patrimoine

Les 16 et 17 septembre 2017, plus de 17 000 monuments seront ouverts au public et plus de 26 000 animations autour de la jeunesse et du patrimoine seront proposées en métropole et dans les Outre-mer. Gratuit.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

----------------------

Xbox Séries S

a - de 300 euros

 

> Réseaux

--------------