#Concert : Centre des arts - Vanessa Wagner et Murcof pour un concert de piano électro ! - Cotentin Webradio le Site
Cotentin Webradio le Site

Visitez le site de la webradio du Cotentin - Ecoutez chaque jour nos nouveautes Club - electro - Trance - House - Deep - EDM - Nudisco - Techno - Pop en live 24/24 et 7/7 (Notre Playlist disponible sur le site ) - Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Nos Partenaires ( annuaires et diffuseurs) - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Ecoutez notre webradio en mp3 128kbs sur votre pc ( winamp - itunes - VLC - Real - WMA ) ou sur le site a l'aide du player ( et aussi en pop up tout en surfant sur le net ) en page d'acceuil.

#Concert : Centre des arts - Vanessa Wagner et Murcof pour un concert de piano électro !

Pour être inhabituelle, la collaboration entre la pianiste française Vanessa Wagner et le musicien Fernando Corona – plus connu, sous l'alias Murcof, comme le parrain de la riche scène électro mexicaine – tombait sous le sens.

D'abord, parce que les artistes d'aujourd'hui n'ont plus ni œillères ni frontières : la première n'a jamais fait mystère de son amour des musiques d'aujourd'hui en général, et de la musique électronique en particulier ; le second, quant à lui, a commencé par échantillonner les œuvres d'Arvo Pärt et de Morton Feldman pour en faire la matière d'albums volontiers sombres et très cinématographiques.

Ensuite, parce que le minimalisme, musique de la pulsation autant que de l'introspection, de la transe autant que de l'immersion dans les délices du phénomène sonore, s’avère une passerelle rêvée pour faire communiquer des univers musicaux encore trop cloisonnés. Une musique où l'intensité des textures se conjugue à la richesse des harmonies, où des rythmes hypnotiques peuvent émerger de mondes sonores vertigineux

#Concert :  Centre des arts - Vanessa Wagner et Murcof pour un concert de piano électro !

Le projet est d'abord né sur scène, initié par la pianiste lors de sa carte blanche à l'Arsenal de Metz. Vanessa Wagner nourrissait depuis longtemps l'envie de collaborer avec un musicien qui la sorte du milieu classique, et qui travaille sur la matière sonore. Le nom de Murcof, s'est imposé assez naturellement.

La musique éthérée, voire mystique, l'univers très intense et très mélancolique de cet orfèvre extraordinairement intuitif garantissaient contre toute dérive vers le crossover boum-boum. Assumant ce que le résultat, novateur, peut avoir de provoquant, évoquant une envie de « voyager d'un univers à l'autre », un « désir de porosité, de curiosité et d'ouverture » qu'elle aimerait voir mieux partagé, Vanessa Wagner parle de « tressage », de « tissage » pour décrire le fruit de cette rencontre où chacun se garde d'empiéter sur l'univers de l'autre, et au cours de laquelle elle reste finalement très à sa place : celle d'une interprète classique contemporaine concentrée sur le texte, la partition (fût-elle celle d'April 14th d'Aphex Twin). InFiné, label amoureux des interprètes grand angle, de Francesco Tristano à Gaspar Claus, de Bruce Brubaker à Bachar Mar-Khalifé, est heureux de présenter aujourd'hui le résultat discographique de cette rencontre

D'Érik Satie à Aphex Twin, donc, de l'Amérique (Philip Glass) à l'Ukraine (Valentin Silvestrov), des paysages sonores de John Cage ou Morton Feldman au groove lancinant de John Adams, Statea (« l'équilibre » en vieil italien) témoigne d'une conception très étendue de ce minimalisme dans lequel Vanessa Wagner voit « les racines de la musique techno d'aujourd'hui ». On y trouve en effet un mouvement de la Musica Ricercata de György Ligeti (qui rappellera aux cinéphiles le Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick) aussi bien que le Spiegel im Spiegel d'Arvo Pärt (qui rappellera aux cinéphiles le Gerry de Gus Van Sand). Répondant au piano, que ce soit pour faire le lien entre les pièces ou pour les diffracter de l'intérieur, les boucles et les textures déclenchées en temps réel par Murcof viennent offrir à ces œuvres une profondeur de champ et une résonance inédites : en écho ou en miroir, tour à tour ambient ou dansantes, elles agissent comme un révélateur qui en démultiplie les perspectives. Sur disque comme sur scène, cette fascinante partie de pingpong produit la sensation rare d’un intense voyage à l’intérieur du son, et à l’extérieur du temps. Un voyage en cinémascope, pour oreilles grandes ouvertes.

Commenter cet article

-----------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

BON PLAN !

------------------------------

-----------------------------

-----------------------------

----------------------------

-----------------------------

Copyright © 2015

Cotentin Webradio - N° de dépôt 77WKOY

Droits d'auteurs gérés et acquittés par Radionomy 

-----------------------------

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs