#Musée : Les aînés de #Avranches à la découverte du patrimoine ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Musée : Les aînés de #Avranches à la découverte du patrimoine !

Après un passage par la case « restauration », le tableau La Boucherie rue des Quatre-Œufs d’Albert Bergevin est de retour au musée d’Art et d’Histoire où il est de nouveau exposé au public jusqu’au 30 septembre.

Au musée d’Art et d’Histoire, le récolement des collections réalisé en 2015 a permis d’identifier un tableau en état de péril imminent. Il s’agit d’une œuvre d’Albert Bergevin représentant la devanture d’une boucherie, rue des Quatre-Œufs (actuelle rue Challemel-Lacour). La peinture présentait de nombreuses craquelures, d’importants soulèvements et des pertes de matière. Restauré en 2017, il est présenté tout l’été dans la salle d’exposition temporaire du musée. Diffusé à proximité, un clip réalisé par Hervé Schmoor retrace le travail de restauration.

Au secours d’une œuvre en danger : la conservation-restauration S’assurer que les œuvres traversent le temps, c’est le travail d’Agnès Archimbaud, restauratrice spécialisée en peinture. En effet, il arrive que les tableaux subissent des altérations dues à de mauvaises conditions de conservation, de manipulations, ou encore liées à la nature intrinsèque des matériaux ou de leur structure.

Les professionnels de la conservation-restauration doivent opérer en respectant des principes déontologiques de lisibilité, de réversibilité et de stabilité. Il faut donc trouver un subtil équilibre entre leur intervention qui doit prolonger la vie de l’œuvre et le respect du travail de l’artiste. Ici, la toile La Boucherie rue des Quatre-Œufs d’Albert Bergevin, artiste d’Avranches, est marouflée (c’est-à-dire collée) sur un support en isorel (carton) qui s’est déformé en raison du climat instable dans lequel il se trouvait. Cela a entraîné la formation de craquelures et même des lacunes dans la couche picturale. La toile se décollait et formait également des cloques qui provoquaient les mêmes dégâts. Pour stabiliser l’œuvre, la restauratrice a donc, après étude des différentes solutions et avoir pratiqué des tests, séparé la toile du support en isorel ajouté après la création de l’œuvre. Cela a permis de mieux refixer les écailles et de redonner une tension correcte à la toile sans tirailler la couche picturale, tout en cessant le contact avec un matériau acide.

#Musée : Les aînés de #Avranches à la découverte du patrimoine !

Conserver pour quoi faire ?

Après ce minutieux travail, l’œuvre de Bergevin retrouve les murs du musée, avec des temps de pause en réserve ou des départs en prêt dans d’autres musées.

Prendre soin des œuvres permet donc de les valoriser à travers des expositions, des publications mais aussi de Détail de l’œuvre avant restauration Détail de l’œuvre après restauration s’assurer de leur transmission aux générations futures : ce sont là les différentes missions d’un Musée de France.

#Musée : Les aînés de #Avranches à la découverte du patrimoine !

Un film pour retracer l’intervention Un clip de trois minutes retrace la restauration en 2017 du tableau La Boucherie rue des Quatre-Œufs d’Albert Bergevin, et le travail d’Agnès Archimbaud, restauratrice spécialisée en peinture. Il a été réalisé par Hervé Schmoor. Un autre film est également présenté dans l’exposition dévoilant une autre opération de conservation préventive : l’anoxie.

Éliminer les insectes avec le traitement par anoxie Suite à des suspicions de la présence d’insectes xylophages ancienne ou active, un traitement a été mis en place pour les œuvres concernées et placées en quarantaine. Les larves d’insectes sont difficiles à atteindre car elles creusent des galeries en se nourrissant du bois qui compose les châssis et menacent l’intégrité de l’œuvre. Un restaurateur spécialisé dans la lutte contre les insectes, Alain Renard, est intervenu au musée avec un procédé très efficace et sans danger pour les œuvres : l’anoxie. Il s’agit de provoquer une privation d’oxygène pendant un certain temps et dans des conditions thermiques et hygrométriques contrôlées. Pour cela, les œuvres ont été enfermées dans une grande bulle étanche de 6m3 pendant plus de 21 jours à moins de 0,03% d’oxygène. Ce taux est obtenu grâce à un générateur d’azote qui remplace totalement l’air de l’enceinte. Le précédé est efficace jusque dans les galeries creusées par les larves.

#Musée : Les aînés de #Avranches à la découverte du patrimoine !

Informations pratiques : Musée d’Art et d’Histoire d’Avranches Place Jean de Saint-Avit 50300 AVRANCHES Ouvert jusqu’au 30 septembre 2017. Du mercredi au dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Gratuit.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

-----------------------

Sarah Brightman

-----------------------

Promo Gaming 

LG OLED HDMI 2.1

Compatible PS5 et Xbox Series X

LG OLED 55B9 au meilleur prix ! Compatible HDMI 2.1 Xbox Series X et PS5

 

> Réseaux

--------------