Rentrée scolaire 2017/2018 : Cherbourg-en-Cotentin sur tous les fronts ! - Cotentin Webradio le Site
Cotentin Webradio le Site

Visitez le site de la webradio du Cotentin - Ecoutez chaque jour nos nouveautes Club - electro - Trance - House - Deep - EDM - Nudisco - Techno - Pop en live 24/24 et 7/7 (Notre Playlist disponible sur le site ) - Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Nos Partenaires ( annuaires et diffuseurs) - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Ecoutez notre webradio en mp3 128kbs sur votre pc ( winamp - itunes - VLC - Real - WMA ) ou sur le site a l'aide du player ( et aussi en pop up tout en surfant sur le net ) en page d'acceuil.

Rentrée scolaire 2017/2018 : Cherbourg-en-Cotentin sur tous les fronts !

Rentrée scolaire 2017/2018 : Cherbourg-en-Cotentin sur tous les fronts

En cette rentrée, les effectifs scolaires de Cherbourg-en-Cotentin tendent à se stabiliser. Côté travaux, la Ville investit pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage aux élèves avec un programme pluriannuel de numérisation des classes. L’accent est mis également sur la sécurisation des établissements. La semaine de 4 jours et demi est maintenue. La Ville conduira une large concertation pour déterminer l’organisation des rythmes scolaires l’an prochain

5 583 élèves s’apprêtent à faire leur rentrée dans les 46 écoles de Cherbourg-en-Cotentin.

« La baisse des effectifs scolaires s’atténue sur la commune nouvelle, explique Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin. Nous constatons d’ailleurs une augmentation sur la commune déléguée de La Glacerie avec une trentaine d’élèves supplémentaires en maternelle et des effectifs stables en primaire. » Une hausse des effectifs anticipée lors de la rénovation de l’école Suzanne Brès, où la réorganisation de l’établissement a rendu possible la création d’une quatrième classe. L’école sera inaugurée le 29 septembre prochain

Une politique scolaire repensée à l’échelle de Cherbourg-en-Cotentin

Le nombre de classes reste favorable aux élèves, malgré cette baisse légère des effectifs. Avec une carte scolaire travaillée à l’échelle de Cherbourg-en-Cotentin, la Ville a obtenu un consensus plus favorable par rapport au prévisionnel. « Six fermetures étaient planifiées par le Conseil départemental de l’Education nationale. Aujourd’hui, seulement deux seront effectives à l’école Zola et au groupe scolaire Hugo de Tourlaville. Grâce à l’approche globale que permet la commune nouvelle, la fermeture d’un poste au groupe Bellevue de La Glacerie est devenue conditionnelle », précise Benoît Arrivé.

Un comptage est prévu également dans les écoles Doisneau et Simone Veil de Cherbourg-Octeville. L'Inspection académique prendra sa décision au regard de la situation constatée le jour de la rentrée. Les chiffres seront stabilisés dans le courant du mois de septembre. La récente mesure du Gouvernement concernant le dédoublement des CP en REP+ a permis l’ouverture de deux classes supplémentaires à l’école Baquesne et un maintien à l’école Noblet sur Cherbourg-Octeville. Dès le mois d’octobre, la Ville entend préparer la prochaine rentrée avec une projection des effectifs à long terme. « Anticiper pour mieux gérer notre patrimoine scolaire tout en améliorant les conditions d’accueil des élèves sera une de nos priorités », affirme Benoît Arrivé. Ce travail sera conduit en concertation avec les équipes éducative

Travaux d’été pour réussir la rentrée

Les agents de Cherbourg-en-Cotentin ont mené 250 chantiers dans les établissements scolaires. La Ville consacre une part importante de son budget d'investissement à l'entretien du patrimoine scolaire ainsi qu'à l'amélioration du cadre de vie des élèves et des enseignants. Accessibilité, sécurité ou encore informatisation… Cherbourg-en-Cotentin a investi 930 321 € dans les travaux d’été.

Parmi les principales opérations, on notera :

- la rénovation du sol du restaurant scolaire de l’école Jean Jaurès, Cherbourg-Octeville (12 000 €) ;

- la peinture des classes et des couloirs (24 860 €) et la réfection des sanitaires à l’école Gibert-Zola (85 200 €), Cherbourg-Octeville ;

- l’installation de nouvelles menuiseries PVC à l’école Zola, Tourlaville (34 827 €) ;

- la mise à niveau du chauffage et de la VMC à l’école Mitterrand, Équeurdreville-Hainneville (8 000 €).

Sont également prévus : travaux toiture école Bocher et accessibilité école Goubert.

En cours d’étude : le remplacement des pré-fabriqués école J. Ferry.

La sécurité des établissements renforcée

L’État a durci les consignes de sécurité des établissements scolaires. En plus des exercices réguliers pratiqués par les enseignants et leurs élèves, les accès sont désormais sécurisés. Il n’est plus possible d’entrer et de sortir d’une école sans contrôle préalable. « Des intrusions, par un grillage défectueux ou un portail qui ne ferme plus, ne doivent pas être possibles. La Ville sera vigilante sur ces travaux de maintenance », indique Benoît Arrivé.

Cherbourg-en-Cotentin s’oriente également vers la dotation d’un téléphone mobile pour chaque directeur d’établissement. Les modalités sont en cours de préparation et le dispositif sera opérationnel début 2018. Un certain nombre d’investissements accompagne les élèves et les enseignants dans cette culture du risque comme l’installation d’une centrale d’alarme PPMS (plan particulierde mise en sûreté). Plusieurs dispositifs sont testés cette année et feront l’objet d’un bilan avant leur généralisation.

« La sécurité physique des enfants est une priorité pour Cherbourg-en-Cotentin et fera l’objet d’une grande attention de la part des services », souligne le maire.

Rentrée scolaire 2017/2018 : Cherbourg-en-Cotentin sur tous les fronts !

École numérique, un plan ambitieux sur 3 ans

Cherbourg-en-Cotentin poursuit son plan d’équipement numérique. « Le numérique à l’école est devenu incontournable pour améliorer les conditions d’enseignement ou bien encore favoriser la réussite éducative », remarque Benoît Arrivé. Il s’agit d’installer dans l’ensemble des écoles des outils informatiques performants et innovants. Chaque classe sera progressivement équipée d’un tableau, d’un vidéoprojecteur interactif et d’un visualiseur pour projeter les documents. Les enseignants recevront un ordinateur portable pour faciliter la préparation des cours.

Une politique éducative soucieuse de l’égalité des chances !

Cherbourg-en-Cotentin mobilise des moyens importants pour garantir l’intégration des élèves en situation de handicap avec des classes délocalisées d’Instituts Médico Éducatifs (Jean Itard et Fondation Bon Sauveur). En complément de l’action de l’Éducation nationale sur le temps scolaire, la Ville accompagne la démarche avec notamment l’aménagement des locaux (classes, sanitaires, services de restauration...) et la formation de son personnel. Par ailleurs, grâce à un partenariat entre Cherbourg-Octeville et l’Inspection académique, les enfants de moins de 3 ans du secteur de l’école Tournesols pourront être scolarisés dans l’établissement avec un dispositif offrant beaucoup de souplesse. Seulement deux établissements dans la Manche disposeront d’une classe dédiée aux tout-petits.

« Cette scolarisation précoce a été identifiée comme un levier de la réussite des élèves. Les études existantes démontrent qu’elle améliore l’acquisition du langage et la sociabilité des enfants. Elle favorise aussi un meilleur développement psychomoteur », rappelle Benoît Arrivé.

Les petits bénéficient d’horaires d’entrée et de sortie assouplis, de mobilier et de jeux adaptés. Pour cette ouverture, la Ville apporte son soutien à l’Inspection académique avec un aménagement des classes et une mise à disposition de personnel.

Les temps d’activités périscolaires maintenus

Les TAP seront conservés dans leur fonctionnement actuel pour l’année 2017/2018. Aujourd’hui, des organisations différentes sont appliquées dans chaque commune déléguée.

Une large concertation sera organisée dans le courant de l’année pour déterminer l’organisation de l’année 2018/2019 : 4 jours ou 4 jours et demi.

La Ville souhaite parvenir à une organisation commune aux cinq communes déléguées. Pour l’instant, les 22 000 séances de TAP sont maintenues.

« Avec la possibilité de revenir à la semaine de quatre jours, la Ville ne sait pas si l’État maintiendra ses aides financières. Or la fréquentation des TAP est importante, dépassant les 90 % dans certaines écoles. Avant de prendre une décision, il faut prendre en compte l’intérêt des enfants mesurer l’impact d’un retour au système antérieur sur les familles mais aussi les effets économiques et sociaux notamment sur les associations déjà fragilisées par la remise en cause des emplois aidés »,
« Notre objectif est de faciliter et simplifier les démarches des parents avec à terme un portail internet unique pour les familles d’où chacun pourra gérer la cantine, le périscolaire, etc. Nous devons simplifier nos outils et faire converger nos tarifs »

Benoît Arrivé maire de Cherbourg

L’enfance-jeunesse, un enjeu fort pour Cherbourg-en-Cotentin !

Cherbourg-en-Cotentin fait entrer la politique de la petite-enfance dans une nouvelle ère. La Ville a défini une nouvelle organisation interne pour mieux répondre aux besoins des parents : centralisation des démarches au pôle petite-enfance, crèche avec des horaires atypiques, travail en commun des RAM…

L’ensemble sera complété à terme par des services en ligne nombreux et plus simples. Pour les plus grands, la Ville met en place la même démarche. Avec les Promeneurs du net, Cherbourg-en-Cotentin s’inscrit dans l’univers contemporain des jeunes. Pour coller à leurs attentes, elle revoit actuellement ses dispositifs d’accompagnement.

Des modes de gardes à l’écoute des parents Cherbourg-en-Cotentin dispose de cinq Relais assistants maternels. Les RAM sont des lieux d’information, de rencontres et d’échanges au service des parents, des assistants maternels et des professionnels de la petite-enfance. Aujourd’hui, les parents ont recours majoritairement à ce mode de garde. Sur 2 400 tout-petits résidant à Cherbourg-en-Cotentin, 1 600 sont gardés chez un assistant maternel contre 400 dans les structures collectives. « Les RAM vont travailler en commun pour apporter une réponse plus satisfaisante aux familles et faire en sorte que chacun trouve un assistant maternel. Cette coopération pourra aussi à terme réduire les déséquilibres constatés sur certains quartiers », précise Benoît Arrivé. Les formations et les outils des animateurs des RAM seront également mutualisés pour faciliter leur travail. Au niveau des établissements collectifs, la Ville entend aussi mieux répondre au besoin des parents en repensant les horaires d’ouverture et les fermetures estivales. Aujourd’hui Cherbourg-en-Cotentin dispose de huit établissements auxquels s’ajoutent trois structures de la CAF, une crèche associative et deux privées. La Ville travaille sur des critères communs d’admission et sur le renforcement de l’accueil des enfants handicapés. « Nous devons être en mesure aussi d’apporter une réponse aux familles sur des besoins exceptionnels ou bien encore sur les horaires atypiques », souligne Benoît Arrivé. Dans ce cadre, la Ville soutient l’ouverture d’une nouvelle crèche Pim Pam Pomme à Tourlaville, après son succès à Querqueville. La Ville a réservé 5 places, qui seront mises à disposition de familles. Le chantier de rénovation de la crèche La Fenotte à Équeurdreville-Hainneville débute en septembre. Le nouvel établissement aura une capacité d’accueil augmentée : 40 places contre 30 aujourd’hui. Il offrira un accueil de qualité pour les tout-petits. Ce projet, financé notamment par la CAF et le Conseil départemental, est estimé à plus de 3,5 millions d’euros (incluant les locaux du centre social). En attendant la fin du chantier, la crèche est hébergée dans les locauxdu Puzzle et le centre social est accueilli place Hippolyte Mars à côté de la mairie déléguée d'Équeurdreville-Hainneville.

Un pôle Petite-enfance au service des familles

Avec la construction du Pôle petite-enfance sur Cherbourg-Octeville, l’accent sera mis sur la qualité d’accueil des jeunes enfants.

Elle se traduira par le regroupement des services aux familles aujourd’hui épars ou mal identifiés :

- une crèche familiale (137 agréments) ;

- un multi accueil (45 agréments) ;

- un RAM (190 assistantes maternelles en activité) ;

- un guichet unique pour délivrer toutes les informations nécessaires aux familles pour répondre à leur situation, effectuer des pré-inscriptions, recevoir des règlements ;

- une ludothèque ;

- une cuisine pour confectionner les repas sur place ;

- un Lieu d’Accueil Enfant Parent (LAEP) ;

- un conseil de crèche. « Un bâtiment seul ne suffit pas à accroître la qualité du service rendu aux familles. Un projet commun à tous les partenaires est nécessaire pour donner tout son sens à cette structure. Le pôle aura un rôle fédérateur à jouer dans le maillage des équipements publics de la petite-enfance », précise Benoît Arrivé. Le projet présentera un agrément de 182 places, permettant un accueil simultané de 70 enfants. Le coût global de l’opération est estimé à 3,5 millions d’euros HT. La CAF apportera son soutien au projet pour un montant entre 1,2 et 1,4 millions d’euros.

Eveil culturel pour les tout-petits

L'éveil culturel de la petite enfance permet aux enfants de moins de 4 ans de Cherbourg-en-Cotentin de découvrir le spectacle vivant. Plusieurs spectacles sont programmés dans chaque commune déléguée, déclinés en séances publiques pour les familles et représentations pour les enfants des crèches et des classes de petite section maternelle. Initialement porté par les communes de Cherbourg-Octeville, Équeurdreville-Hainneville et Tourlaville, l’opération s’est étendue à La Glacerie il y a une dizaine d’années. Avec la création de la commune nouvelle, cette opération se déploie sur toutes les communes déléguées de Cherbourg-en-Cotentin, en introduisant Querqueville. « Les tout-petits peuvent ainsi partager des moments de plaisir et d'émotions avec leurs parents lors de séances publiques. Les spectacles sont également présentés aux enfants des crèches et des classes de petite section des écoles maternelles des communes déléguées », explique Benoît Arrivé.

Une présence éducative sur le net renforcée

Un Promeneur du net est un professionnel de la jeunesse, éducateur ou animateur qui, dans le cadre de ses missions, entre en relation avec les jeunes sur Internet et les réseaux sociaux. Il les écoute, les conseille et les soutient dans la réalisation de leurs projets. Depuis le démarrage du projet, Cherbourg-en-Cotentin s'est investie dans ce dispositif de veille éducative sur les réseaux sociaux en engageant des moyens humains et financiers. La Ville a fait partie des précurseurs dans ce domaine. Le travail participatif des agents de la Ville a permis d'aboutir à la création d'un référentiel commun, favorisant son déploiement au niveau national. Aujourd'hui, Cherbourg-en-Cotentin compte 30 Promeneurs du net, municipaux ou associatifs. Ils sont en contact au quotidien avec près de 4 000 jeunes pour échanger et répondre à leurs questions. Concrètement, ces promeneurs ont créé un compte Facebook, en affichant clairement leur ambition de présence éducative et en étant en ligne sur des créneaux horaires particuliers le soir et les week-ends. Les sujets vont du simple bonjour à l’écoute psychosociale, l’accompagnement dans les projets, dans les procédures. Quand les sujets sont plus privés ou plus complexes, les Promeneurs du net proposent d’autres moyens d’échange par téléphone ou un rendez-vous… « Nous allons renforcer notre collaboration avec la CAF en déployant la démarche sur l’ensemble du territoire de Cherbourg-en-Cotentin. Fort de son expertise et de son savoir-faire, un agent de la Ville sera également mis à disposition de la CAF pour déployer le dispositif au niveau départemental », souligne Benoît Arrivé.

Vers un dispositif d’aides unique pour les jeunes

Plusieurs dispositifs d’aides pour la jeunesse se juxtaposent sur le territoire : passeport jeunes, carte loisirs… Il en résulte un manque de lisibilité et une perte d’efficacité auprès des publics concernés. A terme, la Ville envisage un dispositif unique complémentaire de l’offre déjà proposée par la Région ou le Département. Une enquête sur l’accessibilité aux loisirs, aux transports… sera lancée le 9 septembre.

« Nous espérons que les jeunes se mobiliseront largement pour répondre au questionnaire. Il sera accessible en ligne à cette adresse , dans les structures jeunesse de proximité, lors d’événements comme le forum des associations... Il s’agit pour nous de bien cerner leurs attentes pour mieux y répondre », explique le maire.

Favoriser l’autonomie des jeunes, c’est leur permettre une meilleure intégration sociale, citoyenne et professionnelle. « Une coordination commune des événements, notamment sur les cultures urbaines est à l’étude. La Ville encouragera une préparation et des dates mutualisées pour ces manifestations », indique Benoît Arrivé. Toute une programmation en faveur de la jeunesse est déployée dans les structures de la Ville comme prochainement Les Voyageurs immobiles.

Les chiffres clés

Les effectifs 5 583 élèves sont scolarisés cette année dans les établissements scolaires publics de Cherbourg-en-Cotentin, dont 2 214 en maternelle et 3 369 en élémentaire (1er degré).

Les établissements

Pour accueillir les élèves, Cherbourg-en-Cotentin compte 46 établissements : 15 écoles maternelles, 15 écoles élémentaires, 16 groupes scolaires.

La carte scolaire

- Groupe scolaire Fraternité à Cherbourg-Octeville : un poste attribué en 2015/2016 est ouvert définitivement.

- Ecole maternelle

Les Tournesols à Cherbourg-Octeville : ouverture d’un poste spécifique pour l’accueil des moins de 3 ans.

- Ecole maternelle

Léon Blum à Équeurdreville-Hainneville : maintien d’un poste à mi-temps attribué en 2015/2016.

- Groupe scolaire Doucet à Tourlaville : ouverture définitive d’un poste.

- Ecole Jean Zay à Tourlaville : ouverture d’un poste.

- Ecole Menut à La Glacerie : maintien d’un poste attribué en 2016/2017.

- Avec la mesure du dédoublement des CP en REP + : ouverture de deux postes à l’école Baquesne et un maintien à l’école Noblet.

Comptage à la rentrée au groupe scolaire Bellevue à La Glacerie et dans les écoles Simone Veil et Robert Doisneau à Cherbourg-Octeville.

Les écoles Zola et Hugo de Tourlaville sont concernées par une fermeture de poste.

Plan école numérique Cet été, les travaux ont été réalisés dans les établissements :

- Fraternité, La Polle, Hameau Noblet et Simone Veil à Cherbourg-Octeville,

- Ferry et Bocher à Équeurdreville-Hainneville,

- Jean Zay, Voltaire et Rousseau à Tourlaville (prévus fin 2017),

- Menut à La Glacerie (Fin 2017),

- Les Courlis à Querqueville.

Commenter cet article

-----------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

------------------------------

BON PLAN !

------------------------------

-----------------------------

-----------------------------

----------------------------

-----------------------------

Copyright © 2015

Cotentin Webradio - N° de dépôt 77WKOY

Droits d'auteurs gérés et acquittés par Radionomy 

-----------------------------

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs