#Sante - #Drogues #Alcool - Signature convention entre la #MILDECA et la Ville de Cherbourg-en-Cotentin - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Sante - #Drogues #Alcool - Signature convention entre la #MILDECA et la Ville de Cherbourg-en-Cotentin

Signature convention entre la MILDECA et la Ville de Cherbourg-en-Cotentin

Nicolas Prisse, président de la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), et Frédéric Bastian, adjoint au développement social et à la promotion de la santé de la Ville de Cherbourg-en-Cotentin, ont signé ce jour une convention de partenariat pour l’élaboration et la mise en œuvre du « Plan jeunes et consommation d’alcool, de cannabis et de tabac » destiné à mieux protéger les jeunes Cherbourgeois.

Depuis de nombreuses années, Cherbourg-en-Cotentin a fait de la prévention des consommations à risques chez les jeunes une priorité. La Ville réaffirme aujourd’hui son engagement dans cette démarche en signant une convention de partenariat avec la MILDECA (Mission interministérielle de luttes contre des drogues et les conduites addictives). Face aux conduites addictives, la prévention est essentielle envers les jeunes. « Elle doit s’inscrire le plus précocement possible et dans une politique de promotion globale de la santé. Une intervention au plus tôt est le garant d’une grande efficacité », rappelle Frédéric Bastian, maire-adjoint au développement social et à la promotion de la santé de Cherbourg-en-Cotentin. Chaque année, Cherbourg-en-Cotentin s’attache à développer de nombreuses opérations de prévention auprès des jeunes, de leurs familles et des professionnels. « Les agents de la Ville interviennent dans les établissements scolaires, mais aussi lors des soirées du jeudi, des festivals, concerts (Art’zimutés, Tendance live…)… Ces interventions s’accompagnent de formation de personnes relais, mais également des gérants de bars et de boîtes de nuit », indique Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin. En 2018, la Ville a mis en place avec la compagnie « Le Rhino l’a vu » la pièce Après l’orage. Ce spectacle aborde, tout en finesse, les moments de fragilité de la vie où l’on risque de se tourner vers des produits. Il a été présenté pour la première fois en début d’année à plusieurs classes de CM1/CM2. Ce spectacle-échange est à nouveau proposé du 25 au 28 septembre aux élèves avec une représentation tout public le vendredi 28 septembre à 20h à la salle du Vox. « C’est avant tout un appui pour ouvrir le débat avec les enfants et les parents. Le dialogue se poursuit ensuite au sein de l’école et à la maison », ajoute Frédéric Bastian.

Avec le soutien de la MILDECA, la Ville va renforcer son action. « Cherbourg-en-Cotentin doit faciliter le dialogue avec les jeunes, notamment aux moments charnières de la vie. Pour cela, nous allons nous appuyer sur plusieurs outils comme des séances de sensibilisation, des mises en situation, des spectacles-échanges… », affirme Benoît Arrivé. Dans sa démarche, la Ville n’oublie pas les parents. « Nous devons les encourager à ouvrir et maintenir le dialogue et à poser un cadre », souligne Frédéric Bastian. Elle prévoit aussi la création d’une plateforme de jeunes bénévoles pour organiser des présences dans la rue la nuit. La Ville aura aussi le rôle de fédérateur des différents acteurs. « Hôpital, police, Fondation Bon Sauveur de la Manche, Education nationale, associations, CCAS… ont tous un rôle à jouer dans cette lutte », affirme Benoît Arrivé. Des rencontres régulières sont prévues pour co-construire un plan d’actions commun et partagé par tous. Enfin, la MILDECA a confié à Cherbourg-en-Cotentin d’initier un programme spécifique vers les jeunes marins-pêcheurs. « Cette démarche pourra être transposée, par la suite, dans d’autres villes portuaires », précise Frédéric Bastian.

#Sante - #Drogues #Alcool - Signature convention entre la #MILDECA et la Ville de Cherbourg-en-Cotentin

Animée par la MILDECA, la politique de lutte contre les addictions est portée par la quasi-totalité des départements ministériels mais son efficacité naît aussi de très nombreuses initiatives locales émanant d’habitants, élus, commerçants, membres d’associations, professionnels de l’éducation, de la santé ou de la sécurité qui, chaque jour, sont confrontés aux dommages sanitaires et sociaux liés à ces consommations. En s’appuyant sur son réseau territorial dans les préfectures, la MILDECA a souhaité aider les collectivités désireuses de changer la donne, à l’échelle de leur territoire, en lançant en mars 2018 un appel à projets d’un million d’euros visant à favoriser une action globale en direction des jeunes contre les consommations à risque d’alcool, de cannabis et de tabac. Ce projet permet aussi d’ancrer des partenariats forts avec, en particulier, l’Association des Maires de France, le Centre National de la Fonction Publique Territoriale ou l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

Par la construction d’un plan d’actions global, il est escompté une évolution des consommations des jeunes par : * une transformation des représentations associées à l’alcool, tabac et cannabis, en particulier par une meilleure connaissance des risques et dommages associés * une diminution de l’accessibilité des mineurs à l’alcool et au tabac et un plus grand respect de l’interdiction de vente à ces derniers * la création d’un environnement protecteur par la mobilisation des parents, des adultes et des jeunes eux-mêmes Plus de 70 territoires ont candidaté à cet appel à projets témoignant ainsi de leur engagement contre les addictions. Onze collectivités ont été retenues : CA Béziers Méditerranée (34), Calais (62), Cherbourg-en-Cotentin (50), Fontaine (38), La Possession (974), CA Maubeuge Val de Sambre (59), Merville (59), Montrabé (31), Nice (06), Petite Terre (975), Rosny-Sous-Bois (93). Les actions qui seront menées permettront de mieux protéger les jeunes en mobilisant des territoires sur lesquels vivent près d’1,5 million de personnes. Le dossier de la ville de Cherbourg-en-Cotentin, territoire portuaire fortement concerné par les consommations d’alcool, de cannabis et de tabac, permet de consolider une politique volontariste de promotion de la santé et de l’accès aux soins en agissant dans tous les milieux (professionnels, étudiants) et en apportant des réponses structurées visant à réduire les consommations à risque d’alcool

Parce que nous sommes tous concernés par les addictions : alcool, tabac, drogues, écrans, jeux… Ces produits sont à titres divers présents dans la vie de tous les Français. Beaucoup en font usage au quotidien, d’autres un usage plus occasionnel et d’autres, enfin, sont directement affectés par les usages de tiers.

La jeunesse constitue une étape clé synonyme de changements dont l’impact est important sur le plan physique, scolaire, professionnel, familial. Constituée de transformations, de tentations, de transgressions, cette période contribue à structurer durablement la personnalité dans un environnement où la pression, les usages du groupe sont particulièrement importants. Les jeunes apparaissent ainsi particulièrement exposés et vulnérables, la consommation de produits psychotropes, pouvant avoir de graves conséquences sur des cerveaux en maturation.

La politique de lutte contre les addictions est animée par la quasi-totalité des départements ministériels, mais son efficacité naît aussi de très nombreuses initiatives locales d’habitants, élus, commerçants, membres d’associations, professionnels de l’éducation, de la santé ou de la sécurité qui, chaque jour, sont confrontés aux conséquences des dommages sanitaires et sociaux des consommations. En s’appuyant sur son réseau territorial dans les préfectures, la MILDECA a souhaité aider les collectivités désireuses de changer la donne, à l’échelle de leur territoire, en lançant en mars 2018 un appel à projets d’un million d’euros visant à favoriser une action globale en direction des jeunes contre les consommations à risque d’alcool, de cannabis et de tabac. Plus de 70 territoires ont candidaté à cet appel à projets témoignant ainsi de leur engagement contre les addictions et onze collectivités ont été retenues : CA Béziers Méditerranée (34), Calais (62), Cherbourg-en-Cotentin (50), Fontaine (38), La Possession (974), CA Maubeuge Val de Sambre (59), Merville (59), Montrabé (31), Nice (06), Petite Terre (975), Rosny-Sous-Bois (93).

Un appel à projet MILDECA pour une action concrète, partenariale et solide Ce projet permet aussi d’ancrer des partenariats forts, nationaux et locaux, avec, en particulier, les Agences Régionales de Santé, l’Association des Maires de France, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie. Il permet de valoriser et structurer les priorités locales de lutte contre les addictions par une action pluri-annuelle soutenue financièrement par la MILDECA. Par la construction d’un plan d’actions global, il est escompté, au final, une évolution des comportements des jeunes par : * une transformation des représentations associées à l’alcool, tabac et cannabis, en particulier une meilleure connaissance des risques et dommages associés * une diminution de l’accessibilité aux mineurs de l’alcool et du tabac et le respect de l’interdiction de vente à ces derniers * un recul de l’âge des expérimentations, notamment par la création d’un environnement familial protecteur et la mobilisation des adultes et des jeunes eux-mêmes * une réduction des consommations d’alcool, tabac, cannabis, en particulier les usages réguliers et excessifs (notamment le nombre d’alcoolisations ponctuelles importantes) Les actions conduites pourront produire d’autres effets, tels qu’une amélioration de la tranquillité publique, un apaisement du climat scolaire... Le public visé par cet appel à projets est constitué de la population d’un territoire donné, le public jeune d’âge scolaire ou universitaire en premier lieu, mais aussi les adultes, notamment : * parents et entourage familial * enseignants et personnel de l’Education nationale ou des universités, encadrants des activités périscolaires * professionnels des champs du social, du médico-social, du sanitaire ou de l’insertion : service social, aide sociale à l’enfance, protection judiciaire de la jeunesse, accompagnement des enfants handicapés, missions locales, Consultations jeunes consommateurs (CJC), maisons des adolescents, etc. * éducateurs sportifs et animateurs, centres sociaux * mouvements de jeunesse (éducation populaire, scouts…) et colonies de vacances * commerçants de proximité, grandes surfaces, débits de boisson

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------