#Montreuil - Plus de 140 habitants en voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Montreuil - Plus de 140 habitants en voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau !

Voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau

Montreuil perpétue la mémoire des atrocités passées pour que tous puissent acquérir les connaissances nécessaires contre l'horreur et la tentation du pire !

Depuis plusieurs années une petite délégation d'habitants participe à un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau.

Cette année, ce projet prend de l'ampleur puisque plus de 140 Montreuillois issus du centre social Esperanto du quartier populaire Le Morillon, de cinq collèges (Marais-de-Villiers, Jean-Jaurès, Cesaria-Evora, Jean-Moulin, Paul-Eluard), d'associations de mémoire, de représentants des cultes, de militants associatifs, d'élus, d'agents communaux, de personnalités du monde de la culture et de professeurs, se sont rendus, en avion, dimanche 18 novembre, à Auschwitz-Birkenau.

Sous l'impulsion de son maire, Patrice Bessac, la Ville est engagée, sur le long terme, avec ses partenaires que sont l'association du Mémorial de la Shoah et la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes, dans une action d'éducation populaire destinée à perpétuer la mémoire des atrocités passées pour que toutes les générations puissent acquérir les connaissances nécessaires contre l'horreur et la tentation du pire. Pour la Ville de Montreuil, il est en effet important, qu'au quotidien, l'action municipale contribue à combattre l'antisémitisme en faisant reculer l'ignorance et en empêchant le retour des idées qui portent une atteinte systématique au droit de la personne humaine. Au-delà de ce voyage de mémoire, alors que les derniers témoins directs de ce drame disparaissent, l'idée est de faire des participants, jeunes et moins jeunes, des « passeurs de mémoire ». Il était ainsi demandé aux membres de cette délégation de s'inscrire dans un parcours préparatoire à la charge émotionnelle que constitue l'entrée à Auschwitz. Ce parcours en trois temps comprenait : la visite du Mémorial de la Shoah à Paris, la projection au cinéma Le Méliès, du documentaire d'Alain Resnais, Nuit et Brouillard et le déplacement à AuschwitzBirkenau. Enfin, un temps supplémentaire de restitution sera organisé début 2019 pour imaginer les modalités de transmission de ce qui aura été vu et vécu.

Les conditions de ce déplacement ont été exigeantes et éprouvantes : approcher le processus de mort industriel des camps de concentration, les quais de débarquement, les baraques dans lesquels les juifs tentaient de survivre entassés ; prendre conscience de la faim permanente, des marches dans le froid, de l’extermination de tous, y compris des femmes, des enfants et des vieillards ; se confronter aux montagnes de chaussures de bébés, de cheveux, d’objets de première nécessité arrachés aux déportés… Malgré la stupeur et l'effroi, chacun a pu reconnaître dans cette initiative le souci de tout faire pour empêcher le retour d'idées qui conduisent au pire.

Crédits (c) Wikipedia

Crédits (c) Wikipedia

« C'est par les nouvelles générations que l’éducation
à la tolérance et au mieux vivre-ensemble se fera. Alors que les extrémismes progressent en
Europe et partout dans le monde, Montreuil souhaite s'appuyer sur le rôle éducatif des lieux de
mémoire comme rempart aux discriminations qui peuvent conduire aux violences de masse. Je
forme le souhait que la jeunesse trouve en elle, la force et la volonté de reprendre à son compte,
avec les formes et les moyens de son époque, le juste combat de l'humanité en faveur de la
justice sociale, de la liberté et de la fraternité entre les peuples »

Patrice Bessac, maire de Montreuil

Cette démarche, initiée par une collectivité en complémentarité du travail d'enseignement de l'histoire, vise à faire ressentir aux participants ce que d’autres vivent lorsqu’ils se retrouvent en situation d’exclusion, qu'ils sont confrontés au racisme ou à la xénophobie. Se confronter au réel d'Auschwitz c'est admettre l'irréfutable et c'est parce que l’émotion est nécessaire à l’apprentissage que ce voyage de mémoire est important pour s'armer contre les idées et les actes qui peuvent finir par produire des événements tragiques

Des cérémonies et des commémorations régulières pour qu'hier serve à aujourd'hui et à demain En 2017, six collégiens des collèges Marais-de-Villiers et Henri-Matisse et du lycée Henri-Matisse ont reçu des distinctions dans le cadre du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Ces élèves, leurs classes et leurs enseignants ont été récompensés pour leurs travaux autour de « la négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi ». Cette même année 2017, au mois d'avril, Patrice Bessac dévoilait une plaque commémorative portant le prénom et le nom de chacun des 29 élèves de l'école Marcelin-Berthelot dont on sait avec certitude la fin tragique à la suite de leur déportation dans les camps de la mort au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Cette plaque honore la mémoire des 63 élèves de l'école déportés entre 1942 et 1944, parce que nés Juifs. Ces enfants ont été déportés au cours de la vague de rafles d'enfants survenue en Île-de-France, en juin et juillet 1944, notamment au sein des foyers de l'Union générale des Israélites de France. Dans cette rafle de 1944, 21 petits Montreuillois et leurs 3 monitrices ont été arrêtés dans le foyer du 21, rue François-Debergue, aujourd'hui annexe de l'école Marcelin-Berthelot. Aboutissement de longues et minutieuses recherches menées par le service des Archives municipales, avec l'aide des associations et centres de documentation sur les crimes nazis, la pose de cette plaque a permis d'estimer à 500 le nombre de Juifs déportés à Montreuil dont 150 enfants. Il a également été mis en lumière qu'aidées d'amis ou de voisins, certaines familles ont pu trouver refuge en zone libre ou en Angleterre. En 2016, Montreuil rendait hommage à Suzanne Djian (1913 - 1991), Montreuilloise, Coorganisatrice de la manifestation du 11 novembre 1940, première manifestation contre l'Occupant, Résistante de la première heure, Chef de groupe FTPF et Déportée à Ravensbrück et Mauthausen.

Chaque année, la Ville de Montreuil rend par ailleurs hommage aux déportés des convois des 45 000 et 31 000, une cérémonie qui contribue à ne pas oublier le sort des 1 175 Résistants déportés le 6 juillet 1942 à Auschwitz-Birkenau et aux 230 Résistantes déportées le 24 janvier 1943. Ces hommes et femmes sont dénommés les « 45 000 » et les 31 000 » à cause du matricule qui les désignait et qui fut tatoué sur leur avant-bras, comme la plupart des détenus enregistrés à Auschwitz. Enfin, Montreuil participe avec la Maison des Combattants et de la Mémoire et l'Amicale ChâteaubriantVouves-Rouillé-Aincourt, à la cérémonie anniversaire de l'exécution des 27 fusillés de Châteaubriant et de tous les fusillés d'octobre 1941 dont l'engagement a fait grandir la Résistance contre l'occupant nazi et l’État Français.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------