#Culture - #Livre - Toyotomi Hideyoshi de Charles-Pierre Serain - Centon Éditions - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Culture - #Livre - Toyotomi Hideyoshi de Charles-Pierre Serain - Centon Éditions

Toyotomi Hideyoshi de Charles-Pierre Serain - Centon Éditions

Sortie : Novembre 2018

Auteur : Charles-Pierre Serain

Format : 14.8 x 21, 448 pages

Prix TTC: 16 €

ISBN 13 : 978-2-915384-30-7

 

Achetez le au meilleur prix ci-dessous sur AMAZON

1557, le Japon est ravagé par les guerres meurtrières que se livrent les seigneurs de guerre pour la conquête du pouvoir suprême. La conquête de Kyôto, la capitale impériale, reste l’objectif militaire de plusieurs grands clans, sans qu’aucun ne puisse emporter la décision sur ses adversaires.

Le pays est ainsi ravagé par les combats depuis presque un siècle causant la mort de milliers de guerriers et la destruction de nombreuses richesses dans tout le pays.

Parmi tous ces prétendants, un petit seigneur local émerge au milieu des combats. Oda Nobunaga n’a pas la puissance militaire de ses adversaires, mais un génie qui manque aux autres chefs de clan.

Bataille après bataille, il parvient peu à peu à s’imposer dans une partie du Japon, répandant une rivière de feu sur ses ennemis.

Sa rencontre fortuite avec un simple paysan va pourtant changer sa destinée. Celui qu’il surnomme le « Singe » va se révéler un homme hors du commun.

Rusé, fin politique, organisateur né, le simple campagnard se transforme rapidement en un conseiller avisé, puis en guerrier d’exception.

Au-delà de toutes les conventions strictes de la caste des Samouraïs, le petit paysan et le seigneur de guerre vont développer une véritable amitié et partager leur rêve de pacifier et d’unifier un Japon en proie aux guerres et aux massacres. Toyotomi Hideyoshi, le « Singe », à la mort de son maître, achèvera ainsi ce que Oda Nobunaga avait commencé. Mais, après la guerre, il restera le plus important pour le nouveau maître du Japon : gagner la paix !

Extrait :

Tokichirô comprit que le moment crucial était arrivé, celui du quitte ou double. Dans quelques secondes, il aurait réussi ou bien serait déjà un cadavre. Lentement, il releva la tête et regarda au-dessus de lui. Le cavalier qui se tenait sur son cheval était jeune et son regard presque effrayant, comme si une sourde colère le tenait constamment en alerte. Il était vêtu de façon étrange pour un jeune seigneur. Son kimono très simple ne recouvrait qu’une partie de son corps, dévoilant une musculature puissante. Ses cheveux longs, au lieu d’être soigneusement disposés en chignon, étaient simplement retenus par une corde à l’arrière de sa tête, évoquant plus un rônin qu’un noble. Devant l’allure presque terrifiante du cavalier, Tokichirô lui adressa spontanément un grand sourire pour tenter de l’amadouer.

— Ah ! quelle tête bizarre ! Regardez ce bougre ! C’est incroyable, il n’est pas humain, on dirait un singe qui sourit !

Habitué à ce genre de moqueries, Tokichirô ne montra aucune mauvaise humeur et, au contraire, continua de sourire aux cavaliers, comme si, à présent, le point de non-retour était atteint et que plus rien ne pouvait l’arrêter dans son projet. Cela eut pour effet de déclencher encore plus de rires parmi les cavaliers, qui oublièrent du coup leur colère d’avoir été stoppés dans leur course.

— Oui Seigneur, il est vraiment drôle ce bonhomme. Bien plus que les paysans que l’on voit d’habitude. Même s’il est sale et qu’il pue comme eux, au moins il provoque la bonne humeur.

Le jeune seigneur le regardait à présent avec intérêt. Son regard sévère avait disparu et un air amusé parcourait son visage. Le changement était radical.

— Bon, que veux-tu, monsieur le Singe ? Tu as une requête ? Ton voisin t’embête et tu veux que j’intervienne en ta faveur ou bien un de mes hommes a des visées sur ta femme ? Dans ce deuxième cas, il est possible que je me joigne à la compétition. Vas-y, parle !

Encouragé par la bonne humeur qui s’installait peu à peu, Tokichirô se réjouit de voir qu’une fois de plus son sourire bizarre lui attirait les bonnes grâces des gens qu’il rencontrait. Il sentit tout à coup que son projet se présentait bien et qu’il sortirait probablement vivant de cette affaire, quelle qu’en soit l’issue.

— Seigneur Oda, je ne suis qu’un simple soldat et, à vos yeux, je n’existe même pas. J’ai pourtant servi plusieurs années le seigneur Matsushita, lui-même vassal du seigneur Imagawa. Celui-ci m’a confié de nombreuses missions, mais je rêve de gloire et d’aventures et j’ai entendu dire que vous étiez promis à un grand avenir. C’est pourquoi je souhaiterais tellement vous servir et faire partie de votre armée. Je ne demande pas grand-chose, un toit me suffirait et je mange peu. Vous auriez un soldat expérimenté et solide qui ne vous coûterait presque rien. Veuillez accepter ma requête, je vous en prie !

Oda Nobunaga regarda l’homme qui se présentait à ses pieds. Il avait déjà vu tellement de paysans au bord de la famine lui demander un poste qu’il ne fut pas surpris de cette requête. Les années où les récoltes de riz étaient mauvaises, c’étaient des hordes de prétendants qu’il fallait ainsi repousser. Mais là, il sentit qu’il y avait quelque chose de différent. Alors qu’il avait d’abord pensé sabrer celui qui avait failli le faire chuter de cheval, il était à présent étonné par la façon dont ce petit bonhomme avait retourné la situation à son avantage. Son sourire était communicatif et il n’avait montré aucune rancune malgré les insultes. Finalement, ce petit homme-singe lui plaisait bien.

L’auteur : Charles-Pierre Serain

Fils d’officier, Charles-Pierre Serain se plonge dès l’enfance dans l’étude des batailles, notamment celles de Napoléon. Fasciné par les victoires obtenues dans des conditions de combat parfois défavorables, il se plonge dans les grands ouvrages de stratégie militaire, dont L’Art de la guerre, du général chinois Sun Tzu (VIe siècle av. J.-C.).

En 1983, à 25 ans, il redécouvre un peu par hasard les samouraïs de son enfance. C’est tout naturellement qu’ils lui apparaissent comme l’archétype du guerrier parfait, sans peur de la mort et d’une fidélité absolue à leurs maîtres. Inspiré par les recherches du Français Louis Frédéric (1923-1996), il approfondit ses connaissances sur l’histoire du Japon, sa culture, et le pays tout entier devient pour lui une passion qui bouleverse complètement sa vie.

Soucieux de faire partager le fruit de ses recherches, il crée en 2001 le premier site Internet français consacré aux samouraïs, ainsi qu’un autre sur le Japon traditionnel, tous deux récompensés par plusieurs prix. En 2012, il publie également un ouvrage destiné aux enfants sur les grands guerriers du monde. En 2013, est publié le premier volet d’une trilogie sur les unificateurs du Japon : Oda Nobunaga. Le 3ème tome, consacré à Tokugawa Ieyaesu, est en préparation.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------