#Manche - Le musée de la poterie normande à Ger organise son 20e marché de potiers les 24 et 25 août ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#Manche - Le musée de la poterie normande à Ger organise son 20e marché de potiers les 24 et 25 août !

Le musée de la poterie normande à Ger organise son 20e marché de potiers les 24 et 25 août

Une animation qui s’inscrit dans le temps : pour la vingtième année consécutive, des céramistes professionnels et amateurs venus de toute la France proposent un large choix d’activités le dernier week-end d’août, les 24 et 25 août.

Avec ses ateliers d’initiation, ses démonstrations de techniques céramiques et sur le thème du feu, cet évènement est devenu incontournable pour les professionnels et les amateurs de céramique, autour de cette passion commune.

Entrée à tarif réduit le samedi ; gratuite le dimanche, avec la possibilité de visiter les salles d’exposition permanentes et temporaires du musée.

Le samedi 24 août 2019, une soixantaine de céramistes professionnels et amateurs venus de toute la France construisent et mettent en route environ douze fours pour cuire des poteries. Chaque année un spectacle est assuré à la nuit tombée par des artistes jongleurs, mêlant feu et lumières dans le verger du musée.

Cette année, parmi les nouveautés les visiteurs verront plusieurs fours minigamas, qui sont des petits fours qui montent en haute température (1280°C) en quelques heures, et fonctionnent au bois et au charbon. Ils permettent de cuire des petites pièces, émaillées ou non, en réduction ou non. Ils ont été réalisés lors d’un stage organisé par l’association Terres d’échange et animé par l'artiste chinois Xiao Lin au printemps dernier, au musée. Monsieur Xiao Lin a étudié la céramique à Jingdezhen (Chine), une cité célèbre pour son savoir-faire en fabrication de céramiques.

Pour la première fois, le public verra un four dans l'esprit "anagama" avec sole et début de cheminée en briques et voûte en terre papier de modelages. Ce four à chambre unique (alandier et pots étant très proches) a la particularité de projeter des cendres sur les pièces en cours de cuisson.

Un four éphémère sera également construit pour effectuer une glaçure au sel, qui aura pour objectif d’atteindre la température de 1280°C. Ce projet est mené par Typhaine Faunières, présente au musée durant le mois d’août suite à une résidence effectuée à Regnéville sur Mer. Cette artiste céramiste s’inspire principalement de l'itinéraire des potiers allant autrefois chercher le sel sur la côte pour leurs cuissons, mais explore également des formes diverses qu’elle va produire sur place (bouteilles, boules, des pots à sel, émaillés ou non, cuits au bois ou dans les fours électriques ou à gaz). Une partie de son travail questionne la notion de cartographie et d'itinérance, au gré de ses rencontres.

La Compagnie Belizama propose à la nuit tombée leur nouveau spectacle interactif de feu et de pyrotechnie intitulé LUNE ROUGE, en deux fois 20 minutes identiques pour des raison de sécurité et pour que le public puisse être dans de bonnes conditions de visibilité. Le duo, composé de Marine et de Florian, maintiendra les spectateurs en haleine jusqu’au final en feu et en artifice.

Samedi soir, un repas sur réservation pour 350 convives, au prix de 11 € par personne, sera servi par Maurice Bunout et son équipe. Mais il est tout de même possible de manger sur place sans avoir réservé grâce à la présence de la vente à emporter de madame Pontes (sandwiches, frites, etc.). La buvette sera quant à elle tenue pendant les deux jours par le Comité des Fêtes de Ger. Enfin, le public pourra le dimanche acheter les glaces fabriquées à la ferme Bidard de Lonlay l’Abbaye

Dans l'atelier du potier, la conteuse géroise Delphine Garczynska croisera l'histoire des potiers du site avec des contes merveilleux sur le thème de la terre, de la forêt, du feu et de la création du monde. Tout public : adultes et enfants à partir de 6 ans

Encadrés par un animateur potier du musée, les enfants pourront fabriquer un objet par estampage. A partir d’un moule en céramique ou en plâtre, ils remplissent ou enveloppent une forme de bol, de cône ou de boîte. Une forme simple peut être le départ d’un objet qui fait appel à l’imaginaire du participant : un animal, une statue, etc. Vous souhaitez décliner un objet particulier pour toute la famille ? Laissez libre cours à votre imagination ? Tout est possible, l’animateur s’adapte à vos souhaits pour fabriquer un objet. Dimanche après-midi, Vincent Bellanger, médiateur céramiste du musée, fera des démonstrations de cuisson dans le four à Raku, une technique de cuisson rapide au gaz où l’argile et l’émail doivent supporter un gros choc thermique car les pièces sont sorties à 1 000°C. Pour d’autres techniques, elles refroidissent lentement dans le four pendant plusieurs heures. Pour obtenir un phénomène de réduction (perte d’oxygène par combustion) des oxydes métalliques contenus dans l’émail (cuivre, fer, plomb) : les pièces incandescentes sont plongées dans des récipients tapissés de sciure. Ce système permet d’éliminer l’oxygène. La sciure s’enflamme et fait ainsi réduire l’émail. Le carbone se fixe sur les parties non émaillées, les craquelures de l’émail se noircissent. Les pièces sont ensuite plongées dans l’eau.

L’espace permanent de la grange présente les différentes productions céramiques traditionnelles de Ger et de la Normandie, en fonction de leurs usages, alors que la maison de maître est consacrée à l’histoire de la communauté potière de Ger. Au centre de l’ancien village, autour de la reconstitution de la cour de Gabriel Esneu, maître potier en 1840, les visiteurs découvrent les étapes de fabrication des céramiques de l’époque et le rôle de chaque ouvrier de la fabrique : l’arrivée de l’argile à dos de cheval, le foulage et le pourrissage, la fabrication dans les ateliers, le séchage à l’abri ou à l’air libre, la cuisson qui nécessite plus de 50 stères de bois, etc. Cette nouvelle muséographie met en lumière les collections départementales, enrichies de collections empruntées à des particuliers ou des musées régionaux. Spectacles audiovisuels, photographies, affiches publicitaires, jeux pour les enfants donnent aussi à comprendre les usages de tous ces pots, replacés dans le contexte économique et social.

Pour valoriser l’artisanat d’art d’aujourd’hui et contribuer à la dynamique économique du territoire et afin de lier plus encore patrimoine, création contemporaine et activité économique, une pépinière-atelier céramique a été mise en place en 2015. L’objectif est d’y accueillir un ou plusieurs jeunes entrepreneurs céramistes désireux de parfaire leur gamme de produits, de structurer leur future entreprise et à terme, de s’implanter localement. Le musée de la poterie normande accueille actuellement le couple Iseult Fayolle et Kee-Tea Rha. Après deux années de travail et de recherches sur place, ils présentent leurs créations sculpturales dans une des salles d’exposition temporaire, du 1er août au 3 novembre 2019. Kee-Tea Rha est né en 1971 à Séoul. Il est formé à l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg puis à l’Institut européen des arts céramiques en Alsace. Kee-Tea Rha travaille sur une installation in- situ en associant différents médiums (notamment la terre, le métal et l’image ) qui crée des liens troublants et poétiques. Iseult Fayolle est née en 1983 en Ile-de-France. Elle est formée à l’Université Panthéon-Sorbonne Paris I puis à l’Académie royale des beaux arts de Bruxelles et à l’Institut européen des arts céramiques en Alsace. Ses créations artistiques explorent le processus de création pour mettre en exergue ce qui émerge des premiers balbutiements du façonnage de la terre, laissant apparaître la trace du geste qui se fond dans la matière - couleur.

Cette exposition proposée par l’association des Amis de la poterie de Ger est visible du 1er juin au 3 novembre 2019. Les potiers normands ont fabriqué des nombreux types de pots pour faire pousser légumes et fleurs, accueillir les fleurs coupées : vases, bouquetières, soliflores, jardinières, cache-pots et suspensions, etc. L’invention à la fin du XIXe s. de pots de grès avec des décors en relief de fleurs et de fruits a contribulé à la réputation potière de la Normandie, à l’heure de l’essor du tourisme. Il ne faut pas oublier, bien sûr, les peintures à l’émail de décors floraux plus ou moins sophistiqués sur grès, faïence et porcelaine. Le succès des poteries touristiques a entraîné d’autres centres potiers hors région (Malicorne, Quimper, Desvres, etc.) à produire des bibelots commercialisés en Normandie mentionnant des noms de communes normandes. A l’occasion du marché de potiers 2019, l’association des Amis de la Poterie de Ger vendra les poteries de sa collection, toutes traditionnelles et originaires de Ger : bouteilles, porte-dîners, pots à miel, pots à confiture, pots à bouillons, etc.

Le Musée de la poterie normande est ouvert lors du marché de potiers – soirée du feu : - samedi de 14h à minuit / Tarifs : 3€/adulte ; 2€/enfant. - dimanche: 10h à 19h / Tarifs : gratuit pour tous

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------