Deauville : Tremplin Jeunes Talents - Cinq Talents, un lauréat à l'unanimité - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Deauville : Tremplin Jeunes Talents - Cinq Talents, un lauréat à l'unanimité

Deauville : Tremplin Jeunes Talents - Cinq Talents, un lauréat à l'unanimité

Chau-Cuong Lê remporte le prix 2019 et à l’unanimité pour son travail mené sur le thème de l’adolescence. Il reçoit une bourse de 3500 € qui lui permettra de poursuivre ses projets photographiques personnels.

Abdoulaye Barry, Grégory Dargent, Chau-Cuong Lê, Jean-Charles Remicourt-Marie et Julia Vogelweith sont les noms des cinq photographes sélectionnés par le jury Planches contact au printemps dernier pour participer au Prix Tremplin Jeunes talents du festival. Ils ont choisi de raconter le quotidien, l’histoire ou l’imaginaire d’un territoire, avec des approches diverses allant du documentaire au portrait et à la mise en scène. Les travaux – actuellement présentés au Point de Vue - attestent d’une grande maturité des candidats soulignée par tous les membres du jury. Cette année, la présidence a été confiée à Sarah Moon. La photographe a aussi souligné l’implication et la sincérité dont ont fait preuve les candidats avant la délibération.

Chau-Cuong Lê remporte le prix 2019 et à l’unanimité pour son travail mené sur le thème de l’adolescence. Il reçoit une bourse de 3500 € qui lui permettra de poursuivre ses projets photographiques personnels. Entre reportage et mise en scène, sa narration photographique très fouillée témoigne d’une forte complicité avec un groupe d’adolescents qui s’est prêté à son jeu. Le photographe a mêlé à la couleur, des images gris métallique pour une vision très apaisée de leur univers désoeuvré. Le gris de l’intermédiaire entre l’enfance et le monde adulte, le gris de la subtilité d’une vie sans drame et oisive. Mal-être et violence – si communs dans les travaux sur l’adolescence - ont avec cette nouvelle écriture cédé la place à la sensualité et à la poésie portés par des mises en scène très esthétiques

Après des études d’analyse et de politique économique, Chau-Cuong Lê prend le temps de voyager. Un temps écrivain public, puis employé au Samu Social, il se forme en 2003 au photo-journalisme à l’EMI-CFD (Paris). A la sortie, il co-fonde le collectif BaSoH et prend part à des projets divers : reportages pour le Secours Catholique, traitement des 20 ans de la chute du Mur de Berlin, couverture des Forum Sociaux Européens à Paris et Londres, ateliers photos dans les écoles... L’aventure collective prend fin en 2009. Aujourd’hui, il partage son temps entre les commandes publicitaires et corporate, et les reportages pour la presse. Parallèlement, il développe des projets personnels autour de la notion d’intimité et de liens familiaux, s’interroge aussi sur la notion d’attente, de temps suspendu. Il est membre du Studio Hans Lucas depuis 2015, coopté par Wilfrid Estève.

Les cinq écritures photographiques - inscrites dans le langage photographique d’aujourd’hui - ont fait l’objet de débats et d’échanges entre les membres du jury. Ils ont été interpellés par l’exposition et le propos historique, précis et documenté de Jean Charles Rémicourt et sa parfaite mise en scène dans des malles de voyage ; sensibles à l’histoire d’amour et aux états d’âme de Gregory Dargent imprimés dans des noirs charbonneux ; surpris par l’authenticité l’aventure en mer du nord d’Abdoulaye Barry dont les photographies sur le même thème au Tchad les avaient séduits. Les images de Julie Vogelweith – réalisées dans des conditions difficiles et encadrées - resteront enfin dans toutes les mémoires tant elles sont émouvantes et justes.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------