#CONCERT - #LALUCIOLE - Programmation Saison septembre a décembre 2020 ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#CONCERT - #LALUCIOLE - Programmation Saison septembre a décembre 2020 !

CONCERT - #LALUCIOLE - Programmation Saison septembre a décembre 2020 !

 

Après une saison janvier-juin 2020 raccourcie et perturbée en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, La Luciole est fière de vous présenter aujourd’hui sa programmation de concerts pour la saison septembre-décembre 2020. Cette nouvelle saison d’automne sera particulière à plusieurs titres. En premier lieu, 12 dates initialement prévues en début d’année 2020 ont été reportées à l’automne. Ce sont donc 12 concerts que nous vous avions déjà annoncés que nous nous proposons d’honorer. D’autre part, nous devrons répondre à des préconisations gouvernementales liées à la crise sanitaire que nous ne connaissons pas encore à ce jour. Face à cette incertitude, La Luciole a dû se poser la question de ce qui l’anime et de ses valeurs pour une proposition artistique pertinente dans un contexte sans précédent. Dès le mois de septembre nous mettrons tout en œuvre pour nous positionner en faveur du spectacle vivant et ainsi défendre la rencontre entre des artistes et des publics. Pour ce faire, toute l’équipe de La Luciole ainsi que l’ensemble de l’association Eurêka sont mobilisés pour offrir à notre public une saison automnale riche, avec des rendez-vous musicaux incontournables et des découvertes à ne pas manquer. Les artistes régionaux seront toujours présents par le biais de la programmation After-work. Nous avons aussi pris en compte notre territoire et la grande densité de propositions qui s’annonce sur l’automne avec tous les reports que mettront en œuvre les structures culturelles de l’Orne. Notre saison sera ainsi allégée pour s’intégrer dans ce panorama en toute complémentarité. Enfin, La Luciole a pour objectif de répondre au mieux aux préconisations sanitaires afin d’être un lieu de spectacle rassurant qui permettra au public de revenir en toute sérénité. Réinvestir les salles de spectacles sera un processus pour le public et La Luciole sera accueillante et inclusive. Reprendre le cours de notre relation, proposer le partage de cette émotion que permettent les musiques actuelles : voici l’actualité de La Luciole pour cet automne 2020 !

Journée du Matrimoine dans le cadre des Journées du Matrimoine en Normandie Dimanche 20 sept. | 10h-12h 13h30-19h Gratuit sur réservation

La Luciole sera à nouveau ouverte cette année le week-end des Journées Européennes du Patrimoine, mais mettra les femmes en avant avec une proposition riche s’inscrivant dans le cadre des Journées du Matrimoine en Normandie. Au programme : une projection documentaire, des visites thématiques et un concert gratuit ! Au programme : 10h30 : Visite à destination du public familial 11h : Les femmes et le spectacle vivant : leur place dans la programmation de La Luciole 11h30 : Visite technique de La Luciole 12h : La construction d’une programmation à La Luciole (visite) 14h : Projection du documentaire «Un supplément d’âme - Billie Holiday» (ARTE) 15h : Temps d’échange à l’issue de la projection avec Anne-Laure Guenoux (Small Lady Blues) 15h : Les femmes et le spectacle vivant : leur place dans la programmation de La Luciole 16h : Les métiers du spectacle (visite) 17h : Concert de Small Lady Blues La billetterie sera ouverte de 10h à 12h puis de 13h30 à 19h.

Morcheeba + 1ère partie Vendredi 25 sept. | 21h 28€ - Abonné 30€ - Réservation 32€ - Sur place 14€ - Solidaire

La réputation live de la sensuelle Skye Edwards et du talentueux Ross Godfrey, membres fondateurs de Morcheeba, n’est plus à faire. Leur passage à La Luciole promet une expérience trip-hop envoûtante et inoubliable grâce à une soul élégante, une forme de blues affranchi que traversent les scratches du DJ, les guitares psychédéliques de Ross et la douce caresse de la voix de Skye. Fondé en 1995, Morcheeba totalise 9 albums à son actif, vendus à plus de 10 millions d’exemplaires. Épicée et solaire, leur musique est pleine de surprises et de sonorités originales et savoureuses. Autant de petits chefs-d’œuvre intemporel qui s’attaquent aux sens plus qu’au cerveau et nous font immanquablement frissonner après d’être insinués par tous les pores de notre peau.

Orkesta Mendoza Jeudi 1er oct. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Quand Sergio Mendoza (repéré au sein de Calexico, excellent groupe de rock latin surgi du côté de Tucson, en Arizona, à la fin des années 1990) rencontre le guitariste Brian Lopez, une alchimie émerge dans le vent du désert entre rock et musiques latines, et se fraie un chemin entre cumbias hallucinées, rancheras bestiales, boogaloos épileptiques et mambos cramés au mezcal. Armés de percussions, trompette, sax, clarinette, accordéon, violon, les musiciens y associent une touche de psychédélisme, d’électro et de surf rock. Véritable manuel de délirium mexicain convoquant les mariachis à des fiestas amazoniennes déjantées, comme la BO d’un Tarantino tourné à Tijuana, chaque concert d’Orkesta Mendoza promet un road trip sauvage, entre Tucson et Mexico.

Gliz Vendredi 2 oct. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Gliz, groupe de rockers jurassiens, s’auto-définit comme un power-trio. Banjo-tuba-batterie. Et même un powertriangle, dont les trois côtés défient les lois de la géométrie, en reliant heavy-blues progressif façon Led Zep, lyrisme pop à la Radiohead et errances country-gothiques comme chez 16 Horsepower. Le tout, rappelons-le, sans guitare ni basse. Gliz est d’abord un son, arraché à la roche et jeté vers le ciel, écorché, vivant, rugueux et fougueux, sur lequel les étiquettes ne tiennent pas. Gliz, c’est aussi la voix androgyne de Florent, chanteur exceptionnel de puissance et de vulnérabilité, qui transcende la noirceur. L’amour contrarié et la nature détraquée (ou inversement) sont les thèmes récurrents des chansons de Gliz, composées par Florent et arrangées en trio. Dans leur album « Cydalima », sorti en juin 2019, le rock s’invente sans cesse, se crée, se tord. On y croise des bribes de blues, des riffs écorchés et rugueux, des inspirations britanniques, avant de prendre les routes poussiéreuses de l’Amérique, guitares électriques sur le dos.

Les Amazones d’Afrique Samedi 3 oct. | 21h 18€ - Abonné 20€ - Réservation 22€ - Sur place 9€ - Solidaire

Multi-talents et pluri-générationnel, le collectif Les Amazones d’Afrique rassemble nombre d’artistes féminines africaines, au service de la cause des femmes et des jeunes filles. Si leur cause – faire campagne pour l’égalité des sexes et éradiquer la violence ancestrale – mérite à elle seule notre attention, leur expression créative musicale est tout aussi puissante. Dans Amazones Power, album sorti en 2020, les voix familières de Mamani Keita ou encore Rokia Koné apparaissent aux côtés d’une jeune génération de chanteuses qui représente le nouveau son passionnant de l’Afrique moderne. Avec des mélodies riches et variées, leur musique mélange styles panafricains et harmonies collaboratives avec pop granuleuse contemporaine et la production légendaire de Docteur L (alias Liam Farrel). Un « girl power » puissant et bariolé, à l’image de leur son, fusion de blues mandingue, funk, rythmes antiques et rythmiques occidentales.

San Salvador Jeudi 8 oct. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

San Salvador n’est pas un concert de musique d’îles lointaines... San Salvador c’est un concert radical chanté à six voix, deux toms, douze mains et un tambourin ! Formation intégralement vocale, San Salvador, a entrepris depuis plusieurs années un travail de recherche artistique autour de la polyphonie. Alliant l’énergie et la poésie brute des musiques populaires à une orchestration savante, le concert est l’alchimie subtile d’harmonies vocales douces et hypnotiques sauvagement balayées par une rythmique implacable. Il en résulte un moment déroutant dans un mix entre tragique et joyeux, d’une rare intensité à la croisée de la transe, d’un choeur punk et de constructions math- rock ; dansant et chaleureux ; hyper-rythmiques et haletant. Un concept unique en son genre !

Murray Head Samedi 10 oct. | 21h 23€ - Abonné 25€ - Réservation 28€ - Sur place 11€ - Solidaire

Auteur-compositeur-interprète, musicien et acteur britannique, Murray Head a mille vies et son parcours est magnifiquement singulier. Ses énormes succès «One Night In Bangkok» et «Say it Ain’t So Joe» ont marqué toute une génération. Éternel révolté, Murray Head nous transporte dans son monde de rock et de ballades aux mélodies délicates et cristallines, pétries de mélancolie, d’énergie et d’une intensité charmantes et désarmantes. Entouré sur scène d’un combo de musiciens complices et triés sur le volet, l’inaltérable pop star née en 1946 vient partager avec nous ses inoubliables mélodies dans un set où se mêlent de manière enthousiasmante le jazz, la fusion, un doigt de blues, le funk et le charme craquant de la ballade.

Superbus dans le cadre du Printemps de la Chanson 2020, en partenariat avec le Conseil Départemental de l’Orne Mercredi 14 oct. | 21h 23€ - Abonné 25€ - Réservation 28€ - Sur place 11€ - Solidaire

2020 marque les 20 ans de Superbus : un événement que Jennifer Ayache et ses acolytes ne pouvaient pas manquer. Dans cette nouvelle tournée, le groupe promet d’enflammer à nouveau le public avec de tous nouveaux titres exclusifs, mais aussi avec les tubes qui ont trusté pendant des années les sommets des charts et marqué toute une génération. Le groupe aux plus de 800 dates de concert, aux 1,5 millions d’albums vendus et aux nombreuses récompenses nous livre une musique aux influences multiples et aux sonorités travaillées. Inspiré par des formations power pop et néo punk comme No Doubt, Sum 41 ou encore Weezer, le rock punchy et bubble-gum mouillé de ska de Superbus s’avale cul-sec, sublimé par la voix dynamique et acidulée d’une Jennifer Ayache aux talents multiples.

Brigitte Fontaine dans le cadre du Festival Poésie & Davantage, en partenariat avec le Salon du Livre d’Alençon Jeudi 15 oct. | 21h 23€ - Abonné 25€ - Réservation 28€ - Sur place 11€ - Solidaire

L’indomptable poétesse aventurière de la chanson française, Brigitte Fontaine, nous propose « Terre Neuve », un nouvel album très intense, à la fois électrique, poétique et chaotique. Comme son nom l’indique, cet opus est une traversée vers l’inconnu, fondée sur un virulent désir d’exploration et d’expérimentation. Définitivement rock, Brigitte Fontaine sonne la charge, entre vision politique d’un monde patriarcal qu’elle dénonce depuis ses débuts et le refus de faire ce que d’autres trouvent normal. La chanteuse, comédienne, écrivain, dramaturge et parolière interprète ses chansons comme une actrice, sublimant de folie son écriture poétique divine empreinte d’humour au vitriol. Plus libre et radicale qu’à l’accoutumée, nous la retrouvons sur scène pour une formule électro-acoustique avec le guitariste Yan Pechin, connu notamment pour son travail avec Alain Bashung.

Huit Nuits Jeudi 22 oct. | 19h Gratuit, sur réservation

Trio rouennais, Huit Nuits propose une nouvelle chanson française qui s’écoute au crépuscule et dont la musique, chatoyante comme une chandelle, nous emporte dans un univers onirique. Le groupe trouve le ton juste entre douce mélancolie et lumineuses percées pour une rencontre intemporelle entre chanson et poésie, mêlant savamment violoncelle, guitare, voix entrelacées et percussions. Huit Nuits fascine par son charisme et ses mélodies. Leur EP «Entre Deux Mondes», sorti en 2019, parachève la rencontre entre leur plume singulière et leur musique hybride. Manon et Pierrick se partageant chant, guitare et violoncelle avec une spontanéité déconcertante. Leurs timbres se mêlent, créant l’illusion d’une voix double. Le batteur percussionniste Bertrand Geslin finalise l’osmose de son jeu subtil et imagé.

Atelier : La batterie rock Samedi 24 oct. | 14h-17h 5€ - Abonné 10€ - Normal Limité à 8 personnes

Contenu : Cet atelier vous permettra d’acquérir les fondamentaux de la batterie dans le rock. L’intervenant abordera différents aspects de la batterie rock, le choix des peaux, des cymbales, l’accordage, les nuances de jeu du batteur, l’utilisation de la grosse caisse, les bases de la rythmique rock et ses variations ... Instrument indispensable à ce genre musical, constituant avec la basse son assise rythmique, la batterie dans le rock n’aura plus aucun secret pour vous à l’issue de cet atelier ! Public : Batteurs débutants et confirmés 8 participants max. Intervenant : François Soulier, batteur professionnel, 30 ans d’expérience en groupe sur Paris, studio et tournées, batteur d’Indochine durant 12 ans, Shoes in dub, LDG live machine, Mr Shoes. Différents styles pratiqués rock/pop/reggae/electro.

Atelier : Capture du son Mercredi 4 nov. | 14h-17h 5€ - Tarif unique à partir de 8 ans | Limité à 12 personnes

Pour la 2e année consécutive, La Luciole accueille une atelier de médiation scientifique autour du son, proposé par l’association Planète Sciences. Cette association d’éducation populaire créée en 1962 a pour objectifs de favoriser auprès des jeunes l’intérêt, la découverte, la pratique des sciences et des techniques à travers une approche expérimentale et ludique. Dans le cadre de l’atelier «capture du son» organisé à La Luciole, 12 jeunes découvriront les caractéristiques d’un son. En observant ce qu’est un son et comment il peut déformer la matière, chacun apprendra à manipuler les ondes sonores pour comprendre comment produire un son. Par des expériences d’écoute, d’analyse et de transmission de bruits, les participants vont étudier comment fonctionnent les objets électro-acoustiques (haut-parleurs, micros, etc.). Des éléments divers seront ensuite mis à disposition afin de réaliser un doublage sonore où émissions et captures du son seront utilisées pour sensibiliser les jeunes aux métiers de bruiteur et ingénieur du son.

Mickle Muckle dans le cadre de la tournée Aérolab du TFT Label Jeudi 5 nov. | 19h Gratuit, sur réservation

Quatuor rock nous venant de Caen, Mickle Muckle, malgré sa jeune existence, montre une détermination et une volonté sans faille qui les ont déjà propulsés sur de nombreuses scènes normandes. Le groupe propose une musique d’inspirations multiples, allant du psyché au garage en passant par la new wave sans s’interdire quelques expérimentations à l’occasion d’un concert. Leur rock entêtant et imprévisible, à la fois sensible et acerbe, porté par une voix impressionnante capte l’attention et ne la lâche plus. Après un premier EP « Rink » sortis en 2019, Mickle Muckle viendra nous présenter son dernier opus sur scène, alliant l’image au son lors d’un show déphasant. Mickle Muckle, une patate chaude dans un magasin de porcelaine ! Many a Mickle makes a Muckle ...

Ryon Vendredi 6 nov. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Le reggae poétique aux sonorités éclectiques de Ryon va vous séduire. Le groupe a un véritable noyau de fans, comme en témoignent les 4,5 millions de vues cumulées sur YouTube. Le groupe compose des morceaux équilibrés où la musique s’exprime autant que le chant. La voix chaude et atypique de Cam se pose délicatement sur des mélodies guidées par un skank épais enrichi par des sonorités rock, jazz ou hip-hop. Les textes sincères, tous écrits dans la langue de Molière, véhiculent des valeurs fortes comme l’ouverture et le partage. Ils abordent aussi des thèmes sensibles comme la destruction de la planète ou les différentes horreurs de l’histoire de l’humanité. Fort de nombreuses scènes, Ryon propose un live énergique et solaire, invitant au voyage et à la réflexion.

Insanity Alert Samedi 7 nov. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Originaire d’Innsbruck en Autriche, Insanity Alert est un groupe de crossover trash revendiquant ouvertement les influences de Suicidal Tendencies, Municipal Waste ou SOD. Caractérisée par des paroles aux thématiques souvent décalées et humoristiques comme le skateboard, les monstres et la fête, loin des clichés testosteronés du genre, leur musique n’en reste pas moins une déflagration sonore à base de riffs de guitares déchaînés à ruiner les amplis, de rythmiques hyper rapides et de morceaux courts tout en puissance. Sorti sur le label référence du genre Season of Mist, leur dernier album 666 Pack a reçu les éloges de la presse spécialisée, et le quartet fondé en 2011 conquiert un public de plus en plus nombreux en atomisant les scènes des plus gros festivals du genre.

Zoufris Maracas Vendredi 13 nov. | 21h 23€ - Abonné 25€ - Réservation 28€ - Sur place 11€ - Solidaire

Après plus de 500 concerts ces 6 dernières années, Zoufris Maracas a pris 1 an pour écrire son nouvel album «Bleu de Lune». Révélés sur les ondes avec le titre «Et ta mère», le groupe se présente comme les nouveaux Z’ouvriers de la chanson. Ils reviennent à La Luciole, armés de nouveaux textes anarcho-libertaires emmenés par des rythmes à mi-chemin entre la chanson française, le zouk ou encore la rumba congolaise. Le groupe se fait un porte-voix générationnel anti-système politique et capitaliste. Formant une véritable poésie de l’insoumission, les chansons de Zoufris Maracas ont la colère des réalités et font montre d’une

Easystrike Jeudi 19 nov. | 19h Gratuit, sur réservation

Easystrike est un groupe de rock à l’énergie communicative. La basse, la batterie, la guitare et le synthé accompagnent avec brio une voix féminine qui nous transporte dans des montagnes russes où puissance, légèreté et sensations s’entremêlent. Le quatuor sarthois a sorti 2 EP, dont «Radio» en 2019. Le succès auprès de leur public est dû à une seule ligne directrice : être simple et efficace. La musique d’Easystrike puise son inspiration dans les années 90. Au-dessus d’une rythmique efficace et de riffs de guitare acérés, la voix féminine s’affirme avec des textes en français ou en anglais exprimant des situations du quotidien, des émotions faisant écho en chacun d’entre nous. Leurs influences diverses se traduisent par une musique aux multiples nuances qui leur permet d’évoluer dans une sphère cosmopolite. Taillés pour la scène, c’est en live que les rockers délivrent tout leur potentiel.

Mamas Gun Vendredi 20nov. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Les maîtres de la soul moderne Mamas Gun proposent une musique riche en influences classiques et contemporaines du genre, mélange qui a déclenché des millions d’écoute en streaming à travers le monde, avec des titres très remarqués. Leurs compositions réverbèrent les 1001 reflets inspirés de la musique des grands noms du genre. Dans leur dernier opus «Golden Days», les Mamas Gun livrent le chef-d’œuvre le plus caractéristique de leur identité, apogée d’un voyage musical qui s’étend sur une décennie. Leur soul avant-gardiste du XXIe siècle y est traitée entièrement de manière analogique, avec une production chaude, généreuse et inclusive. Depuis sa création en 2007, Mamas Gun dynamite les scènes du monde entier grâce à son cocktail de soul cuivrée, de funk 80’s et de sunshine pop californienne. La voix du fondateur et leader du groupe, Andy Platts, sublime les titres avec une dose de groove et une douceur magique.

La ménagerie de papier Sieste littéraire et musicale avec Burkingyouth organisée par la médiathèque de la Communauté Urbaine d’Alençon, en partenariat avec La Luciole Samedi 21 nov. | 20h | Médiathèque Aveline Gratuit, sur réservation auprès de la médiathèque

La médiathèque, avec la complicité de la Luciole, vous invite le temps d’une sieste au plus léger des voyages... Pour cette huitième édition, les animaux ont voix au chapitre. Alors entre chiens et loups, lâchez prise et laissez-vous apprivoiser par une romance sauvage où les mots et les notes se répondent. Confortablement installés sur des coussins géants, des fauteuils et des transats, vous pourrez savourer à loisir cette douce torpeur. Et pour plus de cocooning, apportez votre plaid et votre oreiller ! À la guitare et au chant : Burkingyouth. Le jeune artiste pop-rock est issu du bocage normand, où il puise son énergie. Il livre une musique au croisement des sonorités soignées d’une pop envoûtante et d’un rock poli par le temps.

Le Ballet Urbain Mardi 24 nov. | 19h 10€ - Tarif unique

Spectacle jeune public, mais pas que... Ni théâtre, ni danse, ni musique, mais tout cela à la fois. À travers des situations quotidiennes et banales, 2 personnages s’appuient sur des objets ordinaires pour créer des rythmes singuliers et inventer un langage musical : c’est le Ballet Urbain. À mi-chemin entre l’univers des Fills Monkey et l’utilisation musicale détournée des objets du quotidien de la compagnie Stomp, le duo artistique a choisi de nous raconter son monde avec le simple claquement d’un balai sur le sol ou le froissement d’un journal. Suite ininterrompue de situations drôles et communicatives, les spectateurs deviennent acteurs d’une histoire qui nous donne à voir la naissance d’un duo musical. Ce spectacle, où percussions corporelles et beatbox se mêlent au mélodica et à la batterie, mais aussi aux ballons de basket, journaux et balais, suscite une émulation qui amène chacun(e) à développer son imaginaire et à ré-apprendre à jouer avec trois fois rien. Séances scolaires : lundi 23 novembre à 9h45 et 14h et mardi 24 novembre à 9h45.

Superdownhome Jeudi 26 nov. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Superdownhome propose un blues rural roots et torride, dans la tradition du Mississipi, mais empreint de rock et de folk. Loin du cliché habituel du genre, « chemise à carreaux et chapeau de paille », les Italiens Beppe Facchetti à la batterie et Enrico Sauda à la guitare, cigar box et même au diddley bow, mettent au contraire un soin particulier à porter le costume trois-pièces et des chaussures en cuir élégantes, en contraste avec leur musique rurale, et un certain esprit punk sur scène. Fort heureusement, la marque de fabrique de Superdownhome ne s’arrête pas au look. Ce duo venu d’Italie est sans doute le plus puissant, et le plus élégant qu’on trouve actuellement sur la scène européenne. Pas étonnant que Popa Chubby lui-même ait produit leur dernier album...

Jive Me Vendredi 27 nov. | 21h 18€ - Abonné 20€ - Réservation 22€ - Sur place 9€ - Solidaire

Dans son 1er album éponyme sorti en 2019, jive Me nous propose une musique survitaminée et gorgée de vibrations positives. Sonorités acoustiques et rythmiques synthétiques punchy se croisent et s’entremêlent dans une ambiance festive et fédératrice que l’on a la chance de retrouver sur scène. Naviguant entre dance endiablée, sonorités vintage et électro imposante, la musique de Jive Me est magnifiée par une voix soul sublimant la mélancolie de ses textes. Débutant dans l’électro-swing, leur musique a évolué vers une identité très tranchée, stylée et inclassable qui a déjà séduit un public nombreux ! En live, Jive Me déborde d’énergie avec une chanteuse qui ne touche plus le sol, un clarinettiste qui devient rockstar et un guitariste fin soliste. Enfin, le DJ producteur emporte le public avec ses rythmiques et ses samples uniques.

Conférence : Le Jazz au féminin par Daniel Brothier Mardi 1er déc. | 19h Gratuit, sur réservation

Daniel Brothier, conférencier multi-casquettes et notamment diplômé d’état de musique de jazz, nous propose de découvrir une histoire du jazz avec l’influence du monde féminin. Historiquement, les musiciennes les plus connues dans le monde du jazz sont les chanteuses, parmi lesquelles Billie Holiday et Ella Fitzgerald se sont imposées. Malgré leur présence dès le début de l’histoire du jazz, les instrumentistes féminines sont, elles, presque invisibles. Dans le monde de la musique et du jazz, les femmes ont longtemps été marginalisées et ont dû faire face à des difficultés sociales, historiques et culturelles. Aujourd’hui, de nombreuses artistes féminines tiennent le haut du pavé et le jazz s’agrandit de leur présence. Chanteuses, interprètes, auteures, compositrices et solistes féminines rajoutent une empreinte et une sensibilité forte au passé et au présent du jazz. Dans cette conférence-concert, Daniel Brothier les mettra en lumière en s’appuyant sur de nombreux extraits audio et vidéo.

We Hate You Please Die Jeudi 3 déc. | 19h Gratuit, sur réservation

Originaire de Rouen, We hate You Please Die remet la fureur au goût du jour à grands coups de guitares sous tension et friandes de fuzz, sans oublier quelques gouttes de pop. Leurs titres sont conçus comme des électrochocs qui savent évoluer dans des ambiances nébuleuses et s’accorder une trêve apaisée et hypnotique. Le groupe recherche une certaine transe ne s’encombrant pas des genres, mais la base garage-punk-rock est bien présente. Du brut et de l’électricité, du viscéral et de l’émotion : WHYPD partage une rage nécessaire distribuée avec amour. La météorite punk nous bombarde avec une batterie métronomique, une son de basse ronflant, des riffs de guitare tendus et un chant mixte qui crache sa fureur tout en soignant les chœurs. Sur scène, le groupe exprime une colère bienveillante avec une énergie survitaminée, assurant des prestations incisives et furieusement incarnées.

Les Mégots Jeudi 10 déc. | 19h Gratuit, sur réservation

Les Mégots, ce sont cinq aficionados de la chanson française, originaires de l’Aigle, dont la musique est une invitation au voyage, tantôt joyeuse et festive, tantôt sombre et mélancolique. Tirant leur inspiration de l’observation de notre société sur laquelle ils portent un regard plein d’humour, non sans une dose d’autodérision, Les Mégots nous invitent à danser et festoyer. Leur dernier album intitulé « Les gueules » est une galerie de portraits burlesques portée par de belles mélodies et une rythmique solide emmenée par la contrebasse et la batterie. C’est sur scène que l’univers des Mégots se savoure pleinement, oscillant entre chanson gouailleuse et rock festif, ces cinq lascars vous embarquent pour une virée diabolique et enfiévrée !

Pogo Car Crash Control Vendredi 11 déc. | 19h 12€ - Tout public 10€ - Étudiants, scolaires, demandeurs d’emploi 8€ - CE/Amicales 5€ - Solidaire

Le grunge est mort depuis bien longtemps mais les jeunes Parisiens de Pogo Car Crash Control lui redonnent une nouvelle vie. Après seulement un 1er album sorti en 2018 qui les a conduit sur les plus gros festivals, dont la Main Stage du Hellfest, le quartet s’est imposé en véritable chef de file de la musique énervée française. Il est devenu rare dans la scène actuelle, de plus en plus formatée, de voir des jeunes jouer comme si leurs vies en dépendaient. Revendiquant Slayer ou Dead Kennedys, la musique de P3C est toute sauf consensuelle avec ses grosses guitares, un son entre metal et grunge et des voix hurlées, en français, ce qui est rare dans le genre. C’est bien simple : on n’avait plus entendu de rock aussi sauvage depuis la parution du Bleach de Nirvana.

Samba de la Muerte Jeudi 17 déc. | 19h Gratuit, sur réservation

Projet porté par Adrien Leprêtre depuis 2012, Samba de la Muerte propose un voyage musical entre pop indie, afrobeat et musique électronique. Son dernier album «A life With A Large opening» est gorgé de synthétiseurs qui donnent une atmosphère rétro-futuriste aux effluves orientales. Ce dernier opus, imaginé au retour d’un voyage au Japon, délivre un message fort en sensible : une vie d’une grande ouverture, pour une musique libre et indépendante. Basse, batterie et wurlitzer sont les fondations de toutes les compositions. Cette teinte sonore restitue la spontanéité et la fraîcheur d’une prise à laquelle s’ajoutent les expérimentations sonores du groupe (loop, samples, field recording) qui donnent à Samba de la Muerte ce timbre si particulier. Les normands s’exercent à rendre la musique électronique la plus organique possible.

Mes Souliers sont Rouges En partenariat avec l’association Un Geste, Un Rêve, Un Sourire Vendredi 18 déc. | 21h 18€ - Abonné 20€ - Réservation 22€ - Sur place 9€ - Solidaire

Musiciens alchimistes, Mes Souliers Sont Rouges ont le pouvoir de transformer chansons et ritournelles de terroirs et traditions en succès populaires, de transcender le temps et les modes. Ils n’ont pas leur pareil pour faire briller les trésors de musicalité, de poésie et de vitalité des répertoires transmis par les québécois, les cajuns, les irlandais et aujourd’hui les normands. Leurs compositions personnelles toute en virtuosité et l’émotion de leurs chants a cappella expliquent aussi leur succès. Mais c’est véritablement leur générosité sur scène qui galvanise les foules et leur sincérité qui tissent ce lien très fort avec un public qui répond toujours présent. « Ce qui nous lie » le 7e album de Mes Souliers Sont Rouges jouera sans doute un rôle crucial dans la sauvegarde d’un patrimoine musical qu’il fait vivre au présent.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------