ARS Normandie - Communiqué de situation COVID-19 au 11/09/20 ! Les chiffres - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

ARS Normandie - Communiqué de situation COVID-19 au 11/09/20 ! Les chiffres

ARS Normandie - Communiqué de situation COVID-19 au 11/09/20 ! Les chiffres

En Normandie, les indicateurs de suivi épidémiologiques témoignent d’une circulation réelle du virus.

• Aujourd’hui, le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de tests positifs pour 100 000 habitants, atteint désormais 45,3 ce qui témoigne d’une forte accélération (le 08/09, il était de 37,38).

• Le taux de positivité des tests effectués poursuit sa progression et atteint 4,18%

• Le R0 est plus dégradé qu’au niveau national. Il est désormais de 1,27, qui correspond au nombre de personnes qu’un cas positif va contaminer (le 08/09 il était de 1,28). L’objectif est de le rapprocher le plus possible de 1 par le respect plus rigoureux des gestes barrières et du port du masque.

• La circulation du virus reste particulièrement importante chez les jeunes (20-30 ans).

• On observe une reprise visible des hospitalisations, avec 36 nouvelles hospitalisations depuis le dernier point de situation (08/09), dont 7 admissions en réanimation.

Ce constat nous confirme que le virus est de plus en plus présent dans la région et qu’il faut redoubler de vigilance dans le respect des gestes barrières, afin de protéger les plus vulnérables.

Dépistage Afin de casser au plus vite la chaîne de transmission du virus, le dépistage reste la priorité. L’objectif premier est de pouvoir tester et isoler le plus rapidement possible les personnes potentiellement malades et de briser les chaînes de contamination.

Ainsi, l’ARS appelle chacun à respecter la priorisation des demandes de rendez-vous selon les catégories suivantes :

1- Les personnes présentant des symptômes** compatibles avec la COVID-19 ; les personnes qui ont eu un contact à risque avec un cas confirmé ; les personnes identifiées par l’autoritésanitaire dans le cadre d’un dépistage organisé autour d’un cluster ; les professionnels exerçant en établissement de santé ou médico-social ou en soins de ville.

2- Les personnes exposées à une situation à risque et qui nécessitent des examens à visée de dépistage (lieux de travail ou de vie à risques, transit dans une zone de circulation active etc.).

3- Les personnes devant effectuer un test pour voyager ; les personnes incitées par leurs employeurs ; les personnes ayant participé à de grands rassemblements sans cas signalé. L’augmentation du nombre de dépistages peut entrainer des délais d’attente longs pour bénéficier d’un prélèvement. Ce phénomène s’est intensifié pendant la période de retour de vacances et de rentrée scolaire.

L’ARS est alertée de la situation et travaille avec ses partenaires pour rendre pleinement effective cette priorisation, qui doit produire par des mesures fortes un meilleur accès garanti pour les personnes à risque. Une augmentation des capacités d’analyse La capacité d’analyse des prélèvements en Normandie a été considérablement augmentée depuis le début de la crise.

Afin de limiter les délais d’obtention des résultats de prélèvements ainsi que les délais d’attente pour accéder à un test RT-PCR, cette capacité va de nouveau s’accroître dans les prochaines semaines (achat d’automate, recrutements, etc.).

En parallèle, l’ARS organise la réalisation des analyses à l’échelle de la Normandie : un prélèvement réalisé dans un département peut être analysé dans un autre département en fonction des capacités d’analyses disponibles, au titre de la solidarité régionale.

 

Une plateforme de régulation déployée en Seine-Maritime

L’ARS a mis en place, depuis le 4 septembre 2020, un numéro de téléphone dédié aux patients prioritaires qui rencontrent des difficultés pour obtenir un prélèvement dans un délai inférieur à 24h en Seine-Maritime. Ce numéro a été transmis à l’ensemble des médecins qui peuvent y adresser les patients qui le nécessitent. Ce numéro est actif du lundi au vendredi, de 9h à 16h. Un professionnel de l’ARS assistera le patient pour trouver un rendez-vous ou un centre de dépistage sans rendez-vous en mesure de répondre à son besoin. Un formulaire en ligne Afin de fluidifier les dépistages, un formulaire de dépistage jusqu’ici rempli en laboratoire est désormais à remplir en amont.

Définitions des indicateurs : Le taux d’incidence est estimé sur la base du nombre de tests RT-PCR positifs pour 100 000 habitants par semaine (entre 10 et 50 par semaine, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 50, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

Le nombre de reproduction effectif (R0) correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer (lorsque le R0 est supérieur à 1, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 1,5, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

Les tensions hospitalières sur les lits de réanimation correspondent au taux moyen d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de COVID-19 par rapport à la capacité initiale en réanimation, par région (entre 40 et 60 %, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 60 %, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

Le taux de positivité des tests RT-PCR correspond au taux de positivité des prélèvements virologiques réalisés dans chaque département (entre 5 et 10 %, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 10 %, c’est le seuil d’alerte qui est atteint)

 

Hospitalisations et décès liés au COVID-19

Au 11 septembre, 112 personnes étaient hospitalisées en Normandie (+47,4 % par rapport au 08/09/2020), dont 14 personnes en réanimation

Depuis le début de l’épidémie, 654 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 sont décédées en Normandie (à l’hôpital et en EHPAD).

Dépistages

Sur 7 jours glissants du 02 au 08/09/2020 :

Calvados : 9 525 tests réalisés, dont 256 positifs

Eure : 4 300 tests réalisés, dont 197 positifs

Manche : 4 492 tests réalisés, dont 92 positifs

Orne : 2 606 tests réalisés, dont 34 positifs

Seine-Maritime : 14 890 tests réalisés, dont 914 positifs

 

Clusters en Normandie

Aujourd’hui 34 clusters sont non-clôturés en Normandie :

- 20 en cours d’investigation : 1 dans le Calvados, 8 dans l’Eure, 11 en Seine-Maritime,

- 14 maitrisés : 2 dans le Calvados, 3 dans l’Eure, 9 en Seine-Maritime

Un cluster est le fait d’identifier au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement. L’apparition de ces clusters reflète une circulation virale réelle, mais contrôlée, qui implique une vigilance accrue de la part de l’ensemble de la population.

Elle doit nous inciter à respecter les mesures barrières, y compris lors de rassemblements avec famille et amis. En organisant au mieux les rassemblements familiaux et festifs privés, nous pouvons nous protéger et protéger nos proches : privilégier les petits groupes, garder ses distances, s’équiper de masques grand public et de gels hydro alcooliques, préférer les espaces extérieurs, aérer les locaux, activer l’application « StopCovid », veiller à protéger en permanence les plus fragiles.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------