#CHERBOURG - Conseil municipal : les premiers grands chantiers du mandat ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#CHERBOURG - Conseil municipal : les premiers grands chantiers du mandat !

#CHERBOURG - Conseil municipal : les premiers grands chantiers du mandat !

Soutien au commerce local, création d’un atelier public d’achat, lancement de la maîtrise d’œuvre de la voie du Homet, démarrage de la rénovation de La Mosaïque, reprise des chantiers sur la Polle et le Pôle petite enfance… : le conseil municipal de mercredi sera dense. Une motion interpellant l’État sera présentée en fin de conseil.

Tour d’horizon.

Face à la situation sanitaire et aux difficultés rencontrées par le commerce de centre-ville, la Ville s’est mobilisée : la gratuité du stationnement sur la voirie et les 3 parkings à barrière est prolongée jusqu’au 31 décembre, la gratuité du samedi étant elle étendue jusqu’au 31 janvier.

Pour les abonnés des parkings et les cartes résidents, la gratuité sera également appliquée et les abonnements prolongés.

« Pour la collectivité, cela représente un effort financier de 50 000 € par mois », précise le maire, Benoît Arrivé.

À cela s’ajoute également l’exonération de loyers et de redevance d’occupation du domaine public, soit 20 000 € par mois.

 

100 000 € POUR LES CHÈQUES CADEAUX

La Ville a également abondé le dispositif de chèques cadeaux mis en place par la Fédération des commerçants du Cotentin (FCC) dans plus de 140 commerces de la Ville : « Nous abondons à hauteur de 25 % et dans une limite de 50 € par personne les chèques cadeaux commandés, explique le maire. Nous avons mobilisé 100 000 € pour cette action qui envoie un signal fort pour soutenir l’achat local ». Les chèques cadeaux sont valables deux mois et seront commercialisés jusqu’au 31 janvier. À ce jour, près de 25 000 € de chèques cadeaux ont été commandés par les particuliers, avec une participation Ville de près de 4 500 €. Une campagne de communication a été lancée fin novembre (affichage, magazine municipal, site, réseaux sociaux) que la Ville va relancer sur les réseaux sociaux et les principales radios locales. Rappelons qu’il faut aller sur le site fcc-boutiques.fr pour commander ses chèques cadeaux qui arrivent dans un délai de 5 jours ouvrés. Ces chèques sont valables pour les fêtes mais aussi pour les soldes à venir…

 

RÉNOVATION DE LA MOSAÏQUE : UN PROJET EXEMPLAIRE

La Ville vient d’achever des travaux urgents de rénovation de la toiture de La Mosaïque (110 896,08 € TTC). Mais une réhabilitation complète du centre social est prévue : « La Mosaïque date de 1972. Elle avait besoin d’être rénovée », souligne Anne Ambrois, maire déléguée de La Glacerie et adjointe à la jeunesse et aux centres sociaux. Ce projet mis en œuvre par la commune nouvelle a fait l’objet d’une importante concertation avec les utilisateurs du bâtiment, la CAF, les élus et services municipaux. Le point d’orgue de cette concertation s’est déroulé cet été avec le cabinet d’architectes Boisroux, choisi en mai pour mener la maîtrise d’œuvre. « L’objectif était d’avoir l’empreinte carbone la plus faible possible, poursuit l’élue. Pour atteindre cet objectif, nous avons décidé d’utiliser des matériaux naturels - bois, laine de bois, ouate de cellulose… - pour l’isolation et le bardage. Sur le plan énergétique, nous construirons une chaufferie au bois déchiqueté et installerons des panneaux photovoltaïques pour produire notre électricité. » Le projet de La Mosaïque, performant en matière de consommation d’énergie, s’inscrit dans les programmes Territoire durable 2020 et Cit’Etergie. « Nous voulions un projet exemplaire en matière de développement durable, souligne le maire, Benoît Arrivé. Le cabinet nous a proposé un projet répondant à notre volonté et intégrant les demandes des utilisateurs. L’investissement prévu par la commune nouvelle - d’un montant global de 3,36 M€ HT - permet de viser le label BBC* rénovation qui engendrera à terme 90 % d’économies d’énergie et diminuera la production de CO2 du bâtiment de 48,65 t par an ». Le projet du cabinet Boisroux s’intégrera de façon harmonieuse dans son environnement, entre terre et mer, et s’ouvrira vers la ville. Une extension avec un bardage bois permettra de mettre en avant le bâtiment. Tous les espaces seront redessinés pour que le bâtiment puisse être le plus fonctionnel possible. Une salle polyvalente sera aménagée. Une terrasse en béton balayé sera construite et offrira une vue sur la mer aujourd’hui non visible. Une passerelle permettra au centre de loisirs situé au dernier étage d’avoir un accès direct vers les extérieurs pour favoriser le contact des enfants avec la nature. Des élévations sont prévues afin d’installer les panneaux photovoltaïques. Une attention particulière sera portée aux extérieurs avec des aménagements paysagers, d’une aire de pique-nique, de barbecues, de jeux (toboggans, table de ping-pong, trampolines…), d’un parcours sensoriel. Des sculptures seront installées. « Il s’agit de favoriser la convivialité et les échanges avec l’ensemble des habitants du quartier », souligne Anne Ambrois. Les travaux devraient démarrer à l’été prochain pour une livraison prévue fin 2022. Le permis de construire devrait être déposé au début de l’année 2021.

 

AVANCÉE SUR LA VOIE DU HOMET

Le projet de voie du Homet avance et les travaux de démantèlement des voies devraient se concrétiser en avril 2021. « Cette voie appartient à la SNCF mais aussi sur certaines portions à la Marine. Nous ne pouvions intervenir tant que les transferts de domanialité n’étaient pas réglés, explique le maire. C’est désormais chose faite et nous allons pouvoir affiner notre projet de voie verte. » Cette future voie douce - permettant d’accueillir piétons et vélos - favorisera l’intermodalité. « C’est un projet structurant et essentiel pour le développement de l’intermodalité et des modes de déplacement doux sur Cherbourg-en-Cotentin », souligne Benoît Arrivé. Si la voie du Homet s’étend sur 4,4 km, le projet dépasse ce simple cadre : « La future voie douce reliera la gare aux pistes cyclables à l’ouest de la Ville mais fera le lien aussi avec le centre-ville et la place Napoléon. Elle raccordera également la piste du boulevard de l’est. Elle favorisera le développement de liaisons avec les quartiers, notamment entre l’Amont-Quentin, Les Provinces et le centre-ville… Les enjeux sont importants : ils concernent le développement des déplacements domicile-travail (vers Naval Group et la mairie notamment), du tourisme grâce à la jonction avec la Vélomaritime** et l’accès à l’auberge de jeunesse, mais ils touchent aussi à la préservation de la biodiversité… ». En effet, la maîtrise d’œuvre - que va lancer la Ville très prochainement - intégrera un aménagement des talus et des ouvrages d’art, une mise en lumière, un inventaire de la biodiversité, ainsi que les raccordements au réseau des voies existantes et les ouvrages de liaison… « Le prestataire choisi devra répondre au cahier des charges de la Ville qui inclut la concertation avec les associations impliquées dans les modes doux, comme Vélorution, le comité modes doux… ». Le montant global de l’opération s’élève à 4,33 M HT incluant 330 000 € pour la maîtrise d’œuvre et 4 M € pour les études et travaux.

 

LES TENNIS DE LA POLLE PRÊTS EN AVRIL

Le projet de tennis de la Polle a connu des retards liés aux intempéries ainsi que 2 mois de décalage dus au Covid. Le chantier avait repris cet été mais un problème de raccordement au réseau d’eaux pluviales a impacté la suite du chantier et le travail prévu en temps masqué n’a pu être réalisé. Il faut donc attendre que le dernier terrain couvert en terre battue soit terminé - les deux existants ont été restaurés - et que la façade soit refermée avant de lancer la réalisation du dernier terrain extérieur en terre battue synthétique. Le vestiaire des deux terrains green set couverts existants a été rénové. Le club house et l’accueil prennent forme. « Ce complexe tennistique de grande qualité proposera bientôt trois terrains couverts en terre battue, trois terrains extérieurs en terre battue synthétique et deux terrains couverts en green set », précise Benoît Arrivé. L’opération globale de rénovation des Fourches et de la Polle représente un investissement de 4,48 M€ HT dont 1,75 M€ HT de subvention. Le chantier de la Polle d’un montant global de 2,17 M€ HT devrait s’achever en avril 2021.

 

LE PÔLE PETITE ENFANCE LIVRÉ FIN 2021

Le Pôle petite enfance a vocation à devenir un élément essentiel de la politique de la petite enfance avec de nombreux services réunis : il accueillera un espace multi-accueil de 45 places, une crèche familiale de 137 places contre les 120 actuellement, le Relais assistantes maternelles (RAM), une ludothèque, un guichet unique avec des permanences de la Protection maternelle et infantile (PMI) et un point d’accès CAF… « Ce bâtiment central, au cœur du quartier des Bassins qui achève son renouvellement, regroupera des services modernes liés à la petite enfance qui faciliteront l’organisation des parents », explique Benoît Arrivé. Le chantier a subi plusieurs retards : un problème sur les fondations d’abord, les intempéries ensuite et le Covid enfin ont généré un report de la livraison de plusieurs mois. Cet été, le chantier de la charpente bois a été arrêté afin de vérifier la stabilité de la structure et sa résistance aux vents et séismes. Des travaux ponctuels sur l’électricité, la plomberie, les VRD, la menuiserie… ont pu avancer. « Nous ne voulons pas transiger avec la sécurité et nous avons souhaité que le bâtiment puisse résister à des critères supérieurs à ceux exigés, explique Gilles Lelong, adjoint aux bâtiments. C’est ainsi qu’au niveau de l’accueil général, une charpente métallique doit remplacer la charpente bois initialement prévue. » Le chantier reprendra en février 2021 pour une livraison en fin d’année. Le coût global de l’opération est estimé à 4,79 M€ HT dont 2,76 M€ de subventions.

 

CRÉATION D’UN ATELIER PUBLIC D’ACHAT

La Ville comme toutes les collectivités est soumise aux règles du code de la commande publique qui garantissent la neutralité dans le choix et l’accès équitable à tous. « Cependant l’accès des entreprises locales à nos marchés publics constitue un enjeu fort pour le tissu économique du Cotentin. Nous souhaitons donc regarder de plus près comment promouvoir les circuits courts et l’achat responsable tout en respectant le cadre légal », souligne le maire. Conformément aux engagements de la campagne électorale, un atelier public d’achat - comprenant les élus de la commission d’appels d’offres (CAO), des représentants de toutes les tendances politiques, des services municipaux concernés (DGS, finances), et auxquels pourront être associés des partenaires institutionnels (CCI, Chambre de métiers, Chambre d’agriculture…) en fonction des thématiques - sera créé en 2021 afin de fluidifier les procédures de commande publique et d’harmoniser les processus internes. Pour ce faire, un assistant à maîtrise d’ouvrage spécialisé en commande publique et achats responsables sera désigné pour accompagner les travaux de cet atelier.

 

UNE MOTION SUR L’IMPACT DE LA CRISE SANITAIRE

La Ville présentera en fin de conseil une motion sur l’impact de la crise sanitaire à Cherbourg-en-Cotentin. « Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Cherbourg-en-Cotentin s’est mobilisée pour engager les moyens attendus pour protéger la population, maintenir les services publics communaux, répondre aux situations d’urgence sociale, soutenir le tissu associatif, venir en aide aux commerçants et aux entreprises, rappelle le maire. Cela se traduit par une diminution de nos recettes de 1 183 000 € et par des dépenses exceptionnelles (masques, soutien aux plus défavorisés, soutien au commerce…) qui s’élèvent à 2 033 500 €, soit un impact sur nos finances de 3 216 500 €, équivalent à 23,38 % de l’épargne brute prévisionnelle. » Le Gouvernement ne devrait compenser ces dépenses que pour 2 300 à 2 500 communes (dont 80 % de moins de 1 000 habitants) : « La Ville de Cherbourg-en-Cotentin n’aura le droit à aucune compensation si on s’appuie sur la loi de finances rectificative du 30 juillet ». Or les collectivités locales jouent un rôle essentiel dans l’économie avec 58 % de l’investissement public : près des deux tiers de cet investissement va aux entreprises du bâtiment et des travaux publics. « La relance passe donc par les grandes villes dont la nôtre. Au nom du conseil municipal, je demande donc à ce que l’État compense la perte de recettes subie cette année pendant les confinements et flèche 1% du plan de relance sur les quartiers et villes les plus fragiles. Si l’appui financier de l’État doit être un impératif, l’autonomie fiscale des collectivités locales qui se réduit d’année en année, nous contraint et nous empêche d’agir plus efficacement en fonction des spécificités de nos territoires. Le plan de relance ne se fera pas sans les collectivités locales mais elles ne peuvent être réduites à appliquer des grandes stratégies nationales. Nous demandons à retrouver les moyens qui nous permettent d’agir tant sur nos dépenses que sur nos recettes.»

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

----------------------

Xbox Séries S

a - de 300 euros

 

> Réseaux

--------------