Frelon asiatique : le Département de la Manche et la FDGDON appellent les particuliers à la vigilance - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Frelon asiatique : le Département de la Manche et la FDGDON appellent les particuliers à la vigilance

Frelon asiatique : le Département de la Manche et la FDGDON appellent les particuliers à la vigilance !

Les beaux jours arrivant, les frelons asiatiques font leur retour. Fin mars, un premier nid de frelons asiatiques a été signalé et détruit dans le secteur de Coutances. En ce début de saison, le Département de la Manche et la FDGDON souhaitent donc rappeler aux particuliers les bons réflexes à adopter en cas d’observation de nid.

Le frelon asiatique a fait son apparition en 2011 dans le Sud-Manche et est arrivé en 2013 dans le Nord-Cotentin. C’est suite à l’augmentation des dégâts dans les années en 2015-2016 que les différents acteurs concernés se sont mobilisés, débouchant sur la création d’un comité de pilotage à l’initiative du conseil départemental, autour d’une lutte collective. Depuis 2016, un arrêté préfectoral a confié l’organisation de la lutte contre le frelon asiatique dans la Manche à la FDGDON en tant qu’organisme à vocation sanitaire.

Un programme départemental de lutte collective est mis en œuvre afin d’animer et de coordonner la surveillance, la prévention et le plan de lutte contre le frelon asiatique dans la Manche. À ses côtés et afin de faire face à des enjeux écologiques, agricoles et sanitaires, le Département s’est engagé dans deux programmes de recherche appliquée sur son territoire, permettant de réduire l’impact des frelons asiatiques sur la biodiversité et sur l’homme, à défaut de ne pouvoir envisager son éradication

Un premier nid primaire de frelon asiatique a été localisé et détruit fin mars dans le coutançais.

Voici les réflexes à adopter en cas d'observation d'un nid primaire (nids apparaissant au printemps, sous forme d’une petite boule beige à marron suspendue avec une ouverture par le bas, située sous une avancée de toiture, un encadrement de fenêtre, abri de jardin…) :

- Ne pas intervenir soi-même (l'intervention doit être réalisée par un professionnel agréé et assuré, avec les équipements de protection nécessaires).

- Ne pas faire d'activités qui pourraient les déranger à proximité du nid (exemple : taille de la haie...) et éventuellement mettre en place un périmètre de sécurité le temps que l’intervention de destruction soit programmée.

- Signaler le nid en Mairie le plus tôt possible, de façon à permettre la destruction du nid. - Concernant le piégeage : Il est fortement déconseillé aux particuliers de mettre en place une opération de piégeage alimentaire.

En effet, il a été montré que le piégeage alimentaire (comme on le connait aujourd’hui avec la bouteille renversée), n’est pas suffisamment efficace et même contre-productif (atteinte à la biodiversité par capture d’autres insectes pollinisateurs et utiles).

Le piégeage est réservé aux apiculteurs pour la protection immédiate des ruchers, selon les directives ministérielles.

- En 2020, dans la Manche, 3 600 nids de frelons asiatiques ont été détruits, soit 1 300 de plus qu’en 2019. L’année 2020 est une année intermédiaire au regard de 2018 considérée comme année de référence avec la quantité de colonies la plus importante connue sur le département et de la régression constatée en 2019. En revanche, il convient de préciser que le nombre de nids signalés sur le mois de novembre est très important, et représente à lui seul plus de 20% des nids de la saison. Par ailleurs, Granville-Terre-et-Mer est l’intercommunalité qui est impactée par une densité nettement supérieure aux autres EPCI du département, cumulant les deux facteurs favorables que sont l’urbanisation et la proximité du littoral.

- 426 communes ont adhéré en 2020 au programme proposé par la FDGDON - Cette année à nouveau, les conseillers départementaux ont voté deux subventions à la FDGDON de 50 000 € destinés à assurer la coordination du programme de lutte contre le frelon asiatique et 50 000 € au titre de la destruction des nids.

Depuis 2016, la FDGDON coordonne la mise en œuvre du programme de lutte collective départementale contre le frelon asiatique, organisé autour de quatre volets :

- La sensibilisation et la prévention, dans l’objectif d’informer sur la présence et les enjeux,

- La surveillance du territoire, pour l’identification à travers un réseau d’observation,

- La lutte en protection de ruchers, par l’accompagnement des apiculteurs,

- La lutte par la destruction de nids, permettant de réduire significativement les populations. Les communes ou les intercommunalités sont appelées en début d’année à conventionner avec la FDGDON de la Manche, afin de réaliser les opérations prévues par le programme départemental (surveillance, prévention, lutte collective). Depuis 2021, des conventions triennales 2021-2023 peuvent être signées

Depuis 2019, le Département soutient des travaux de recherche visant la protection ciblée des ruchers pilotés par le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) en collaboration avec l’IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte) – Université de Tours. L’objectif final du programme de recherche est d’élaborer un système « répulsif et piégeage » du frelon asiatique à destination des apiculteurs. Les travaux menés en laboratoire et sur des ruchers d’Indre-et-Loire ont notamment permis d’identifier la composition de la phéromone d’alarme du frelon asiatique, dont l’une des molécules constitutives semble avoir un effet répulsif, alors que l’ensemble des molécules semble présenter un caractère attractif sur les frelons asiatiques.

Les recherches se poursuivent cette année avec des phases de tests expérimentaux réalisés sur des ruchers d’Indre et Loire et de la manche avec en particulier :

des tests de la molécule identifiée comme répulsive afin de mieux appréhender l’influence des facteurs extérieurs ;

- des tests d’un mélange synthétique des composés majeurs de la phéromone d’alarme disposé comme appât dans des pièges spécifiques. Une subvention de 40 000 € en soutien à ce projet a été votée par la commission permanente de janvier 2021 et les partenaires de la lutte contre cette espèce invasive seront conviés à un comité de pilotage qui se tiendra courant mai

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

----------------------

Xbox Séries S

a - de 300 euros

 

> Réseaux

--------------