#CHERBOURG - 228 nouvelles places de stationnement - Site Levalois : un parking paysager en mars 2022 ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#CHERBOURG - 228 nouvelles places de stationnement - Site Levalois : un parking paysager en mars 2022 !

228 NOUVELLES PLACES DE STATIONNEMENT SITE LEVALOIS : UN PARKING PAYSAGER EN MARS 2022 !!

L’ancien foyer-résidence et la crèche Levalois laisseront place à un parking de 228 emplacements, dès mars 2022. Forte dimension paysagère, gestion des eaux pluviales, aménagements pour les piétons, mise en place d’une passerelle au-dessus du Trottebec… : le projet s’inscrit dans une dynamique de continuité des parcours paysagers urbains de Cherbourg-en-Cotentin, tout en maintenant l’offre de stationnement.

Démarrage des travaux : septembre 2021.

Il vise à créer une offre de stationnement public, permettant de remplacer celle existante le long de l’avenue Carnot, où prendra place le centre de réadaptation fonctionnelle de la société Korian, dont le chantier devrait démarrer avant la fin de l’année.

« Dès mars 2022, un parking de 228 places, gratuit, permettra le stationnement à proximité des infrastructures de santé, aux abords du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC). Ce projet, aménagé à la place du bâtiment en cours de démolition ayant abrité l’ancien foyer-résidence et la crèche Levalois, démarrera dès la mi-septembre. Nous avons voulu un aménagement d’une grande qualité urbaine », indique le maire, Benoît Arrivé.

SÉCURITÉ DES USAGERS ET PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ

La majorité du complexe Levalois sera démolie, toutefois une portion du bâtiment, de forme ovoïde sera sauvegardée.

« Aux abords de ce bâtiment sans véritable façade, un espace planté d’essences des bords d’eau créera une ambiance et assurera une mise à distance des stationnements. Cet espace de circulations piétonnes s’inscrira dans les parcours paysagers de la commune », précise Ralph Lejamtel.

En lien direct avec les aménagements de la ZAC des Bassins, l’idée pour ce parking paysager est de proposer un écrin de verdure en marge du boulevard Amiral Lemonnier, plutôt passant et bruyant.

« Il agira comme une lisière filtrante pour l’ensemble du quartier et permettra de recréer une continuité de circulations douces », décrit Sébastien Fagnen, maire délégué de Cherbourg-Octeville et adjoint à l’habitat et au logement.

« Ce parking aura une forte dimension paysagère, avec des déplacements doux favorisés, des aménagements piétons, avec notamment une accessibilité au Trottebec et la création d’une passerelle reliant le parking Vintras au parking Levalois. La gestion des eaux pluviales sera également particulièrement étudiée », souligne Ralph Lejamtel, adjoint à l’urbanisme et au foncier.

Parmi les 228 places de stationnement, deux places seront réservées aux véhicules électriques où ils pourront être rechargés via une borne dédiée. Le parking comprendra deux entrées, avec un maximum de circulation en sens unique, pour y favoriser le déplacement et éviter le stationnement anarchique. Un espace de stationnement pour les vélos est également prévu, il sera couvert et sécurisé. Côté éclairage, un compromis a été trouvé entre sécurité des usagers et préservation de la biodiversité. Par un jeu de contraste, les zones de stationnement ne seront pas éclairées, pour favoriser le refuge de la faune et de la flore, contrairement aux circulations piétonnes et points à risques de contact entre véhicules et piétons, ainsi que cyclistes au niveau de la piste matérialisée à proximité. L’ensemble a été étudié dans une perspective de réversibilité, c’est-à-dire que si le site est amené à évoluer, il pourra être remis dans un état neutre.

« Notre souhait était, tout en maintenant une offre de stationnement, d’affirmer un espace avant tout paysager et piétonnier dans lequel viennent s’insérer des alvéoles de stationnement, le pari est réussi », explique Benoît Arrivé.

UNE GESTION DES EAUX PLUVIALES AFFIRMÉE

Le site est classé en risque de submersion et débordement de nappe et, pour une partie côté nord et ouest, en risque débordement de cours d’eau, d’où la nécessité d’intégrer cette présence de l’eau dans le projet.

« Un choix de solutions pérennes a été acté. Les ruissellements des eaux pluviales seront gérés via la mise en place de noues et les places aménagées suivant un profil déterminé, avec une solution de revêtement perméable. Les berges du cours d’eau seront également réhabilitées », détaille Ralph Lejamtel.

UNE FORTE DIMENSION PAYSAGÈRE

Côté paysager, le choix des essences et l’étagement des strates végétales donneront rapidement une densité au parc de stationnement, dont les places seront engazonnées. Les variétés à croissance rapide retenues apporteront un sol fertile riche en biodiversité, et l’ombrage sera présent grâce aux plantations à diverses hauteurs. Cette strate arbustive promet d’être agréable à la vue mais aussi d’un point de vue olfactif.

Parmi les essences retenues : orme du Caucase, différentes variétés de chêne (chêne liège de Chine, chêne à feuille de saule…), bouleau de Jacquemont et bouleau noir, érable champêtre, aulne de Spaeth, hamamelis, cornus florida, eleagnus umbelatta, graminées, hémérocalles, agapanthes… La rive du Trottebec, actuellement bétonnée, fera l’objet d’un aménagement spécifique de ses berges, qui sera mieux défini au moment de la déconstruction du bâti.

 

« Les zones à démolir et à conserver seront déterminées à ce moment-là. Le principe sera de favoriser une colonisation spontanée des rives », précise Bertrand Lefranc, adjoint à l’environnement et à la biodiversité.

 

Autre proposition : la création d’une plage verte, adossé à un muret, en limite sud avec le boulevard Amiral Lemonnier, qui permettra de dissimuler le parking depuis le giratoire. Cet espace enherbé, doté d’une pente à 15 %, offrira un espace de pause ensoleillé. Il sera aménagé à partir des déblais de ce chantier, qui seront ainsi efficacement recyclés. Les maçonneries seront réalisées en pierre des Carrières de l’ouest, permettant de constituer une unité paysagère avec les aménagements réalisés dans le quartier des Bassins, au niveau des jardins de la Divette, à proximité des Éléis.

 

« Ce sera un lieu où les circulations seront apaisées et où les piétons trouveront toute leur place, pourront s’y balader, avec notamment un accès au Trottebec revisité. Ce jardin au bord de l’eau, où un mur en gabion sera installé pour stabiliser les berges, sera doté d’un espace planté d’essences agréable à la promenade, et un mobilier constitué de bancs et de blocs de granit en forme de galets agrémentera l’ensemble », explique Benoît Arrivé.

UNE PASSERELLE AU-DESSUS DU TROTTEBEC

Une passerelle sera également aménagée au-dessus du Trottebec, permettant de relier le parking Levalois au parking Vintras.

 

« Cette passerelle est prévue dans une vision de continuité des circulations. Elle fait partie des aménagements aux abords du Trottebec et s’intégrera dans l’environnement paysager. Les voitures ne pourront pas y circuler, elle ne sera pas carrossable et sera uniquement piétonne et cyclable », précise Ralph Lejamtel.

UNE OPÉRATION D’UN MONTANT DE 2 970 000 € TTC

La maîtrise d’ouvrage de ce projet a été déléguée à la Shema.

Les équipes de maîtrise d’œuvre retenues :

Démolition : AD Conseil Réalisation du parking : SOGETI Ingénierie (mandataire du groupement), Atelier Strates en Strates (paysagiste concepteur), LMO (Ordonnancement, pilotage et coordination (OPC) / suivi de chantier) et Execo Environnement (environnementaliste).

Montant de l’opération : 2 475 000 € TTC, soit 2 970 000 € TTC, comprenant la démolition du bâtiment Levalois et la réalisation du parking public paysager.

CALENDRIER Démolition Ordre de service / démarrage des travaux : mai 2021

Réception prévisionnelle des travaux : décembre 2021

Aménagement du parking

Ordre de service / démarrage des travaux : septembre 2021 Réception prévisionnelle des travaux : fin mars 2022

Les travaux seront réalisés en deux phases au rythme de l’avancement de la démolition :

Phase 1 : sur la partie du square actuel

Phase 2 : au droit du bâtiment qui sera démoli

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

----------------------

Xbox Séries S

a - de 300 euros

 

> Réseaux

--------------