Métropole Rouen Normandie / Chapelle Darblay : La mobilisation paie le Président Macron a répondu ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Métropole Rouen Normandie / Chapelle Darblay : La mobilisation paie le Président Macron a répondu !

Métropole Rouen Normandie / Chapelle Darblay : La mobilisation paie le Président Macron a répondu !

En mars, à l’initiative de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, une vaste coalition d’élus à travers toute la France cosignaient un appel adressé à Emmanuel Macron : « Monsieur le Président de la République, il faut sauver Chapelle Darblay ! ».

Plus de 80 maires de grandes villes de France (Paris, Nantes, Rennes, Villeurbanne, Clermont-Ferrand, Le Havre, Saint-Etienne...), mais aussi des parlementaires, élus et maires de notre métropole rouennaise de tous bords, en particulier Julie LESAGE, Mélanie BOULANGER, Didier MARIE, Djoudé MERABET, prenaient conjointement la plume pour obtenir de l’État des engagements forts en faveur de Chapelle Darblay. La mobilisation a payé, le Président de la République a répondu.

Déclaration de Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie

« Vous vous souvenez peut-être que Chapelle Darblay, à Grand-Couronne, fut mon premier déplacement comme Président de la Métropole Rouen Normandie. Vous vous souvenez sans doute que le 10 mars dernier, à mon initiative, plus de 80 maires de grandes villes de France (Paris, Nantes, Rennes, Villeurbanne, Clermont-Ferrand, Le Havre, Saint-Etienne...), mais aussi des parlementaires, élus et maires de notre métropole rouennaise de tous bords, en particulier Julie LESAGE, Mélanie BOULANGER, Didier MARIE, Djoudé MERABET, prenaient conjointement la plume pour interpeller le Président de la République Emmanuel MACRON à propos de Chapelle Darblay. Nous exprimions ces messages simples : Chapelle Darblay est au cœur de l’économie circulaire, il faut sauver cette usine ! Nous, collectivités, sommes prêts à prendre toute notre part. Car au XXIème siècle, il serait absurde de brûler ou d’enfouir du papier plutôt que de le recycler ! Je viens de recevoir sa réponse, que je vous livre ici. C’est à ma connaissance la toute première fois que le Président de la République s’exprime officiellement et directement sur Chapelle Darblay. Au moment où les offres engageantes des repreneurs potentiels doivent être déposées auprès du propriétaire finlandais UPM, j’y vois un signe encourageant. Notre mobilisation, avec celle du Président du CESER Jean-Luc LEGER et des représentants syndicaux Arnaud DAUXERRE, Cyril BRIFFAULT, Julien SENECAL, paie. Bien sûr, maintenant, les actes doivent suivre. Nous serons particulièrement attentifs et vigilants. Nous le devons à tous les salariés de Chapelle, à leurs familles. Et à toutes celles et ceux qui sont, comme nous, persuadés que l’avenir de l’économie circulaire passe par Chapelle Darblay, à Grand-Couronne."

Monsieur le Président de la République, Peut-être avez-vous entendu parler de Chapelle Darblay. C'est sur ce site industriel, à Rouen, qu’a été inventée la production de papier 100% recyclé il y a près de 40 ans. Ce fleuron de l'économie circulaire risque de fermer en juin prochain, si les pouvoirs publics n’agissent pas massivement et urgemment pour que son propriétaire finlandais, UPM, qui souhaite s’en débarrasser, accepte les offres de reprises – car il y en a ! Chapelle Darblay, c’est 228 emplois et au moins 800 emplois indirects. C’est aussi une usine en tous points exemplaire auplan environnemental. Bénéficiant d’un savoir-faire, d’une situation géographique et d’atouts logistiques exceptionnels, Chapelle Darblay est le seul site français produisant du papier journal 100% recyclé avec de la fibre issue intégralement des circuits de récupération. L’usine dispose d’une puissance de recyclage de 480 000 t/an, soit le résultat du tri de 24 millions d’habitants –un tiers de la France. Elle rayonne dans un périmètre de 400 km et concerne notamment l’agglomération parisienne, Orléans, Dreux, Chartres, Le Mans, Nantes, Amiens, Rouen, Rennes, Caen, Cherbourg-en-Cotentin, Firminy, Béthune, Ardenne, Aisne, Dijon et bien d’autres villes. Chapelle Darblay est un acteur écologique de référence : sa chaudière biomasse représente 30% de la consommation régionale normande et est capable de chauffer l’équivalent d’une ville de 20 000 habitants. L’usine possède une station d’épuration pouvant subvenir aux besoins de 400 000 personnes. 50 000 tonnes de papiers sont transportées par voie fluviale, sur la Seine. Enfin, Chapelle Darblay joue un rôle essentiel auprès des acteurs de l’économie sociale et solidaire en développant des partenariats avec des entreprises d’insertion ou des entreprises adaptées. Ces engagements pourraient être maintenus et renforcés en cas de reprise de l’usine. Il serait totalement absurde qu’un tel site, au cœur de l’économie circulaire, compétitif et hautement écologique, ferme. Si tel était le cas, cela pousserait de très nombreuses collectivités à enfouir ou brûler le papier déchet au lieu de le recycler, ou bien à l'envoyer en Belgique ou en Allemagne ! Cela aurait des conséquences dramatiques en termes d'impact carbone et contribuerait à augmenter la fiscalité locale sur les ordures ménagères dans de nombreux territoires. L’usine dispose par ailleurs d’un potentiel de diversification remarquable. Nous savons d’ores et déjà que des débouchés pour de nouveaux produits en cellulose, notamment dans le domaine du carton d’emballage, du conditionnement mais aussi de l’isolation thermique (ouate de cellulose), sont pleinement envisageables et économiquement attractifs. Le site pourrait devenir un recycleur pour des tiers. Les salariés et les pouvoirs publics locaux se battent. Il y a des repreneurs industriels, prêts à investir. Mais comme souvent dans ces cas-là, il faut un engagement politique national fort pour que le propriétaire (UPM) accepte de vendre et ne laisse pas le site à l’abandon. Nous, collectivités locales pour la plupart déjà partenaires de Chapelle Darblay, demandons que l’Etat réhausse massivement ses engagements concernant l’usine et mette tout son poids politique dans la balance pour que le propriétaire actuel accepte les projets de reprise industrielle qui lui seront soumis dans les prochaines semaines. Nous sommes prêts à prendre toute notre part pour faciliter la reprise du site et sécuriser une partie des approvisionnements en papier pour l’avenir. Le plan de relance national impulsé dans le cadre de la crise sanitaire a affiché de fortes ambitions en matière de transition social-écologique. Chapelle Darblay étant un acteur de référence en la matière, nous demandons que le soutien au site s’intègre dans ce plan de relance. Monsieur le Président, le 5 juin 2020, vous annonciez : « le Monde d'Après sera résolument écologique. Je m'y engage. Nous le bâtirons ensemble. Nous avons une opportunité historique de reconstruire notre économie et notre société sur de nouvelles bases, de nous réinventer, d’investir dans un avenir décarboné ». Vous avez mis la priorité sur la relocalisation industrielle et l’économie circulaire. Si Chapelle Darblay n’est pas au cœur de tout cela, quelle industrie l’est ? Chapelle Darblay est un symbole du Monde d’Après, que nous appelons également de nos vœux. Faute de recyclage, va-t-on être obligé d’enfouir ou brûler du papier en France ? Allonsnous abandonner cette usine qui fait vivre plus d’un millier de familles ? Chapelle Darblay est l’unique usine de papier 100% recyclé en France. Nous avons jusqu’au mois de juin pour agir. N’attendons pas. Ensemble, sauvons le site ! Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de notre très haute considération.

Premiers élus signataires : Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie Julie LESAGE, Maire de Grand-Couronne Mélanie BOULANGER, Maire de Canteleu, Vice-Présidente de la Métropole Rouen Normandie Camille GALLIARD-MINIER, Députée de l’Isère et rapporteure de la mission d’information sur la filière du recyclage du papier Chantal JOURDAN, Députée de l'Orne Corinne FERET, Sénatrice Didier MARIE, Sénateur Gérard LESEUL, Député de Seine-Maritime Jean-Michel HOULLEGATTE, Sénateur de la Manche Laurence DUMONT, Députée du Calvados Sira SYLLA, Députée de Seine Maritime Stéphanie KERBARH, Députée de Seine-Maritime Anne HIDALGO, Maire de Paris Édouard PHILIPPE, Maire du Havre, Président du Havre Seine Métropole Johanna ROLLAND, Maire de Nantes, Présidente de Nantes Métropole Gaël PERDRIAU, Maire de Saint-Etienne, Président de Saint-Etienne Métropole Benoît ARRIVÉ, Maire de Cherbourg-en-Cotentin Nathalie APPÉRÉ, Maire de Rennes, Présidente de Rennes Métropole Xavier BONNEFONT, Maire d'Angoulême, Président du GrandAngoulême Cédric VAN STYVENDAEL, Maire de Villeurbanne Mathieu KLEIN, Maire de Nancy Mathieu HANOTIN, Maire de Saint-Denis Jérôme DUBOST, Maire de Montivilliers Olivier BIANCHI, Maire de Clermont-Ferrand, Président de Clermont Auvergne Métropole Emmanuelle LEJEUNE, Maire de Saint-Lo Fabrice LEMAZURIER, Président de Saint-Lô Agglo Marc GRICOURT, Maire de Blois Yann GALUT, Maire de Bourges Joël BRUNEAU, Maire de Caen Astrid LAMOTTE, Maire de Sainte-Marguerite-Sur-Duclair André LAIGNEL, Maire d’Issoudun, Premier Vice-Président délégué de l’AMF (Association des Maires de France) Bernard MOREAU, Maire de Juvigny-Val-d'Andaine Boris RAVIGNON, Maire de Charleville-Mézières, Président d’Ardenne Métropole Charlotte GOUJON, Maire de Petit-Quevilly Charly NOEL, Maire de Mauny Christophe BOUILLON, Maire de Barentin Daniel Durécu, Maire de Doudeville David LAMIRAY, Maire de Maromme Djoude MERABET, Maire d'Elbeuf Emile CANU, Maire d'Yvetot Éric CHALMAIN, conseiller municipal de Châteauroux, président du syndicat de traitement des Ordures de la région de Châteauroux Franck GUEGUENIAT, maire d'Épron Frédéric DELAUNAY, Maire de Saint-Jacques-Sur-Darnétal Frédéric MARCHE, Conseiller départemental Fréderic LEVEILLE, Maire d’Argentan Frederick LE GOFF, Maire de Moulineaux Gaële FAGNEN, Maire de Donville-les-Bains Gérard CHARASSIER, Président de la Communauté de Communes Yvetot Normandie Guillaume COUTEY, Maire de Malaunay Hugo LANGLOIS, Maire d'Amfreville-la-mi-Voie Jacques MENG, Maire de La Bouille Jacques MESAS, Maire de Beaugency Jannick LEGER, Maire de Léry Jean-Louis ROUSSEL, Maire d'Hautot-Sur-Seine Jean-Marie ROYER, Maire d’Hénouville Jean-Michel MAUGER, Maire de Saint-Pierre-de-Varengeville Jean-Pierre BOUDINELLE, Premier Vice-Président de la Collectivité Communauté de Communes du Vimeu Jean-Pierre BREUGNOT, Maire de Gouy Jean-Pierre JAOUEN, Maire de La Londe Jérôme PASCO, Maire de Conches en Ouche Joachim MOYSE, Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray Joel BIGOT, Maire de Petit-Couronne Julien DELALANDRE, Maire de Jumièges Luce PANE, Maire de Sotteville-Lès-Rouen Maxime DEHAIL, Maire de Saint-Aubin-Celloville Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil Marie-Agnès POUSSIER-WINSBACK, Maire de Fécamp, Présidente de l’Agglomération Fécamp Caux Littoral Maryvonne HAUTIN, Maire de Saran Michel LEROUX, Maire de Pont-Audemer et Président de la Communauté de Communes PontAudemer Val de Risle Nadia MEZRAR, Maire de Saint-Pierre-Les-Elbeuf Nicolas AMICE, Maire de Saint-Pierre-de-Manneville Nicolas ROULY, Maire Grand-Quevilly Pascal BARON, Maire de Freneuse Pascal DELAPORTE, Maire de Val-de-la-Haye Patrice CARVALHO, Maire de Thourotte et Président de la Communauté de Communes des Deux Vallées Patrick CALLAIS, Maire du Trait Richard JACQUET, Maire de Pont-de-l'Arche Stéphane BARRE, Maire de Oissel, Président du SMEDAR Sylvaine SANTO, Maire de Roncherolles-sur-le-Vivier Théo PEREZ, Maire de Bois-Guillaume Thierry CHAUVIN, Maire de Saint-Martin-de-Boscherville Thierry JOUENNE, Maire de Sahurs Valère HIS, Maire de Saint-Paer

Réponse du Président:

J'ai bien reçu la lettre que vous avez souhaité me faire parvenir, et cosignée par 59 élus de la République. Je tiens à vous en remercier vivement et à vous assurer de toute l'attention que j'ai portée à vos préoccupations concernant l'avenir du site industriel de Chapelle Darblay, à Rouen, spécialisé dans la production de papier recyclé et l'économie circulaire. Je sais l'importance de lutter pour préserver nos emplois industriels. J'ai d'ailleurs rappelé à plusieurs reprises qu'il ne fallait céder à aucune fatalité face aux situations de restructuration ou de faillite et que nous devions continuer à nous battre collectivement pour sauver des emplois dans notre pays. Je suis en outre attaché à ce que nous soyons dans une logique de création et non pas dans une logique de condition. Ainsi, la priorité des mois qui viennent est de permettre aux entreprises d'embaucher et d'investir, de relocaliser leurs activités sur notre territoire et d'accompagner l'emploi dans tout le pays autour de la transition écologique. A cet égard, vous pouvez compter sur ma détermination, et celle du Gouvernement, afin d'accélérer la transition écologique au plus près des territoires, en lien avec les élus locaux, et du quotidien des Français. C'est l'ambition du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, comme du plan « France Relance » qui consacre 30 milliards d'euros à cet objectif en faisant de notre pays la première économie décarbonée européenne. Dans ce contexte, soyez certain que Madame Agnès PANNIERRUNACHER, ministre déléguée auprès du ministre de l'économie, des finances et de la relance, chargée de l'industrie, suit ce dossier de près et a été informée de votre intervention. Vous laissant le soin de transmettre cette réponse aux cosignataires de votre courrier, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

----------------------

Xbox Séries S

a - de 300 euros

 

> Réseaux

--------------