#CHERBOURG - Table ronde autour du Président #MACRON - Les solutions locales ne suffisent plus : il faut un Plan Marshall de la santé en France ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PS5 - XBOX Series X/S - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#CHERBOURG - Table ronde autour du Président #MACRON - Les solutions locales ne suffisent plus : il faut un Plan Marshall de la santé en France !

Table ronde autour du Président de la république - Les solutions locales ne suffisent plus : il faut un Plan Marshall de la santé en France

Invitée à présenter au Président de la République la place inédite prise par la Ville sur les questions de santé, la mairie de Cherbourg-en-Cotentin a voulu rappeler que les solutions locales atteignaient aujourd’hui leurs limites.

Face à une crise structurelle de la santé en France, elle a demandé un véritable Plan Marshall. Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin, président du Conseil de Surveillance du CHPC*, représenté par son adjointe à la santé, Lydie Le Poittevin, à la table ronde sur la santé autour du Président de la République, mardi 31 mai à Cherbourg-en-Cotentin, a rappelé la mobilisation assez inédite de la municipalité sur les questions d’accès aux soins.

Cette invitation venant souligner « l’inventivité » du territoire face aux difficultés que traversent l’hôpital et l’ensemble de la communauté médicale pour garantir un accès aux soins pour tous, la maire-adjointe a voulu présenter une situation sans fard au Président de la République :

« L’accès aux soins est devenu un tel problème qu’il dépasse le strict cadre médical. La mairie est devenue un acteur à part entière du dossier, tout simplement parce qu’il fallait répondre à la demande des habitants. Nous avons, avec d’autres acteurs locaux, créé les Paradis de Cherbourg, un week-end de découverte de la région pour les médecins et étudiants en médecine. Bon an, mal an, nous avons réussi à en attirer quelques-uns, à les convaincre de faire leur vie ici, au bord de la mer, dans une ville agréable. Il y a 18 mois, nous avons ouvert un centre de santé municipal pour faire venir ici des médecins en exercice salarié. Nous avons aménagé des locaux, recruté des médecins, une infirmière pour répondre à une demande croissante de patients qui, quelle que soit leur catégorie sociale, n’avaient plus de médecin. La Ville a mis aussi à disposition un terrain en plein centre-ville pour construire un internat capable de loger une soixantaine d’internes à quelques pas de l’hôpital. C’est un enjeu immense : les internes représentent un quart des effectifs médicaux de l’hôpital. Et sans logement, pas de candidat au stage à Cherbourg... Je pourrais aussi citer la construction du nouvel IFSI et 6 sièges de dentistes pour des étudiants en dernière année de faculté financés par la Région, l’Agglomération du Cotentin et la Ville qui met une ancienne école à disposition. »

Mais, derrière ces exemples qui ont permis de retarder les effets de la désertification médicale, l’élue n’a pas caché une autre réalité, vérifiable dans le Cotentin comme dans de nombreux territoires français : le caractère structurel de la crise de la santé publique en France.

« Malgré ces investissements, malgré le travail de la Ville avec tous les professionnels de santé pour inventer de nouvelles solutions, le territoire du Cotentin, comme d’autres, n’échappe pas à cette crise parce qu’elle est structurelle. La crise des Urgences n’est pas liée qu’au manque d’urgentistes. Elle n’est pas due à une conjoncture défavorable. Elle est le résultat d’une déconstruction lente, diffuse mais implacable de la santé publique en France, entamée il y a de nombreuses années. 25 postes sont prévus pour faire fonctionner ce service des Urgences. Et ils ne sont plus que 6 urgentistes titulaires à enchaîner les gardes pour accueillir entre 100 et 150 patients par jour et faire fonctionner 2 lignes de SMUR. La situation est devenue telle que la direction de l’hôpital est contrainte d’appeler des généralistes en retraite pour prêter main-forte aux équipes de garde. Et cela ne concerne pas que les Urgences. Il manque aussi des dentistes, des pédiatres, des ophtalmologues... Bien sûr, il y a des succès : la coronarographie, ouverte il y a 18 mois, est une réussite et a sauvé des vies. Mais la mobilisation de tous les acteurs du territoire de santé - ARS, médecins hospitaliers et libéraux, agents et cadres hospitaliers, Ordre des médecins, SOS Médecins et organisations syndicales - ne suffit plus à inverser la tendance. Nous avons besoin d’un véritable Plan Marshall de la Santé si nous voulons redonner un véritable accès à la santé pour tous. Il faut probablement repenser la formation de nos soignants, l’organisation des soins, donner une vraie place à la prévention, rendre les carrières médicales plus attractives, interroger la pratique de l’intérim, repenser l’installation des médecins dans les territoires en tension. »

La Ville continuera à animer les réunions de travail mensuelles avec la direction de l’hôpital, le patron des Urgences, l’URML, l’Ordre des médecins et SOS Médecins afin de maintenir une permanence des soins la plus efficace possible. L’enjeu de la prochaine rencontre portera sur les effectifs des Urgences pendant les prochaines vacances d’été.

*CHPC : Centre Hospitalier Public du Cotentin. 2500 agents. Parmi les 4 plus importants hôpitaux de Normandie.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

-----------------

> Réseaux

--------------

 

PUB !

30 jours gratuits