Jeux video: Le test de One Piece : Pirate Warriors 2 sur #PS3 > 18/20 ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Le test de One Piece : Pirate Warriors 2 sur #PS3 > 18/20 !

Après le succès tonitruant du premier épisode et face à un manga qui ne cesse de s'étoffer coté personnages et situations, Namco Bandai ne pouvait passer outre un deuxième épisode de One Piece à la sauce musô.

One-Piece-Pirate-Warriors-2.jpg




Les fans du manga d'Oda ont bien évidemment dû se procurer le premier opus l'année dernière et se souviennent donc très bien que le titre nous proposait de vivre certains moments phares du scénario, aux dialogues bien vite expédiés certes et laissant surtout des trous béants pour -justement- permettre une suite facile. La suite, on l'a, mais les trous ne sont pas rebouchés pour autant. Les personnages manquant sont pourtant bien là pour la plupart mais plutôt que de ré-adopter la formule initiale, les développeurs se sont plutôt livrés à ce qu'il peut y avoir de pire pour l'amateur de tel ou tel manga/anime : le scénario inédit. Pourtant, dit comme ça, ça a l'air classe. Vive la nouveauté quoi. Mais le passé nous a appris que le coup de l'histoire bonus dans une adaptation ressemblait davantage à une longue série d'odieux épisodes HS qu'à une pure production du créateur, et PW2 n'échappera pas à ce constat. Prétexte comme pas deux, l'histoire s'oublie en deux minutes pour que l'on s'attarde sur l'essentiel, à savoir l'action. De ce coté-là, les développeurs oublient totalement les nouveautés apportés avec le premier épisode, comme les phases QTE, pour garder uniquement la formule du beat'em all de masse, avec de grandes zones à nettoyer jusqu'au boss, sans véritable gros renouvellement au fil des heures. C'est le genre qui veut ça et ni Namco Bandai, ni Tecmo Koei ne semblent vouloir bouleverser quelque chose dans cette alchimie rebutante aux yeux de beaucoup mais qui a tout de même une belle communauté à travers le monde. Et puis ne le cachons-pas, aussi répétitif soit le jeu dans sa forme, il fait preuve d'une nervosité exemplaire dans le genre Musô et on prend plaisir à prendre en main la totalité du casting désormais enrichi avec une quarantaine de personnages dont bien sûr quelques nouveaux très attendus comme Barbe Blanche et Marco le Phénix, histoire de revivre un peu intérieurement l'attaque de Marineford, encore une fois sans le scénario qui va avec.Pour ceux qui accrochent donc, il y aura largement de quoi faire, la durée de vie se comptant une fois de plus en plusieurs dizaines d'heures. La campagne a beau faire dans la norme de ce cioté, il faudra ensuite s'atteler à débloquer l'ensemble des partenaires (à affilier ensuite à notre personnage pour les faire apparaître en combat), demandant à chaque fois une mission annexe. A cela se rajoute évidemment la quête de puissance, l'expérience étant toujours d'actualité pour augmenter son niveau et ses statistiques, auquel s'ajoute l'acquisition de nouvelles techniques pouvant être boostées avec des piécettes ainsi que des cahiers de technique qui nous motiveront davantage à fouiller chaque niveau à la recherche des différents coffres, indiqués ou cachés. Notons que l'équipe a eu la bonne idée de ne pas laisser les personnages non utilisés à la traîne puisqu'on pourra augmenter leurs niveaux en dépensant un certain nombre de Berry. Et histoire de ne pas trouver le tout trop redondant, on nous offre la possibilité -hors prologue- de jouer à deux en écran splitté (horizontalement) comme en ligne, avec même des demandes à envoyer à un ami sur le PSN en cas de danger. Comme souvent, l'écran splitté nivelle un peu vers le bas les graphismes qui ne sont déjà pas bien folichons. Manque de détails, textures simplettes, ralentissement, attaque de clones, clipping de la mort coté ennemis... Presque une routine aujourd'hui, heureusement sauvé par la patte de cet univers totalement loufoque, avec des personnages chatoyants et des attaques superbement bien rendues. L'essentiel, pour un fan.


Les plus Les moins



+ Ultra nerveux + Le casting rehaussé + La durée de vie, énorme + Les voix japonaises + Le mode coopération



- Répétitif, évidemment - Les tares techniques, toujours - Le scénario inventé, moisi - Classique dans son approche - Et la version Vita ?



Conclusion :




Dommage que Namco Bandai ait décidé de passer outre le suivi du « vrai » scénario et les quelques nouveautés améliorant la formule pour revenir à la formule classique du Musô de base, complétée par une histoire inédite auquel on ne prêtera même pas attention. Il en faudra néanmoins davantage pour faire reculer les fans devant un casting des plus riches, un contenu comme souvent imposant et surtout une nervosité accrue, en faisant l'un des titres du genre les plus agréables à prendre en main.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

-----------------------

Sarah Brightman

-----------------------

Promo Gaming 

LG OLED HDMI 2.1

Compatible PS5 et Xbox Series X

LG OLED 55B9 au meilleur prix ! Compatible HDMI 2.1 Xbox Series X et PS5

 

> Réseaux

--------------