Jeux video: Test de Pokémon X et Y > 16/20 !! > 3Ds - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Pokémon X et Y > 16/20 !! > 3Ds

Presque issu d'un pari sur lequel pas grand-monde ne croyait en 1996 hormis Nintendo, la licence Pokémon incarne aujourd'hui l'un des piliers de l'entreprise en terme de revenus, capable à lui-seul d'ameuter des millions de joueurs en magasin. 17 ans plus tard, la série aura t-elle droit à sa révolution sur 3DS ?



Pokemon-X-et-Pokemon-Y.jpg



Si la formule propose globalement la même chose qu'à l'accoutumée (on va y revenir), Pokémon X & Y offre tout de même de nombreuses surprises, comme le fait d'être le premier épisode à sortir simultanément sur l'ensemble des principaux territoires, et de bénéficier surtout d'un vrai rendu en 3D dans les décors comme les combats, l'occasion de proposer de nombreux détails supplémentaires tout en gardant un haut degré de variété, une modélisation de très bonne facture et surtout de vrais animations qui feront plaisir à l'œil après environ 20 ans de sprites. Sans être non plus une claque technique, le titre semble avoir tout de même épuisé l'équipe de développement qui n'a semble t-il pas réussi à exploiter l'effet relief de la console, l'option étant tout simplement désactivée lors des phases de déplacements pour n'apparaître qu'en combat et dans les cinématiques. Un rapport avec la 2DS sinon ? On nous cache des choses... En revanche, aucune révolution à attendre du coté du scénario qui reste dans la veine de la série avec notre apprenti dresseur qui veut être le meilleur du monde dans sa catégorie et qui devra donc passer par les habituelles huit arènes avec Ligue des Champions à la clé, le tout entrecoupé de rencontres avec la Team Flare, d'ailleurs assez intéressante. Agréable mais pas inoubliable comme à chaque fois, le background montre surtout son intérêt chez nous dans le fait que la région n'est ni plus ni moins qu'un copié/collé de la France, en tous cas une partie, ce qui reste un peu la grande classe. De fait, impossible de passer outre les repompes/hommages de grands monuments de notre patrimoine avec tous les clichés qui vont avec, du petit café du coin à la possibilité de se faire prendre en photo devant chaque endroit important. Et qui dit nouvelle région dit évidemment nouvelles bestioles avec un peu moins de 70 créatures inédites, ce qui pourra paraître faible même si l'ensemble se montre assez réussi (on reste dans une bonne moyenne pour résumer) et il faudra évidemment compter sur le retour d'anciennes stars des premières générations, surtout la première en fait, histoire de faire du pied aux fans de la première heure qui auraient lâché la licence en cours de route. L'équipe se devait également d'apporter du neuf dans les combats et c'est chose faite avec quelques nouveaux éléments de stratégie à commencer par l'arrivée du type fée, servant de véritable Némésis au type dragon. Quelques créatures inédites et mignonnes bénéficient donc de cet apport, tandis que d'anciennes stars en profitent également comme Rondoudou. On trouvera également deux nouveaux genres de combats avec les versions aériennes uniquement pour les Pokémons de type Vol, ou encore les hordes, opposant notre team à cinq « sauvages », heureusement de faible niveau pour compenser. Mais bien évidemment, l'une des grosses nouveautés de cet épisode reste indéniablement la Mega-Evolution, qui permet via un item de transformer le temps d'un combat notre bestiole en monstre de guerre capable de ravager une team ennemi sans trop de problème. On adore, mais on sent tout de même qu'il s'agit là des prémices à quelque chose de beaucoup plus grand qu'on ne découvrira que dans de futurs épisodes. En effet, tous les Pokémons n'ont pas droit à leur Mega-Evolution, ce qui est très dommage pour les plus faibles, et on sent surtout que les développeurs ont encore voulu se la jouer fan-service en se consacrant aux plus grandes stars de cet opus, comme les Starters (nouveau et ancien) ainsi que les immanquables genre Mewtwo (qui s'offre carrément deux Mega-Evolution, à raison d'une par version).Comme tous les fans le savent, la partie aventure/scénario d'un jeu Pokémon n'est qu'une base avant de s'attaquer ensuite au gros du jeu. Malheureusement, contrairement aux précédentes générations sur DS, on sent un peu la radinerie de ce coté. Certes, il y a quelques petits trucs à faire, certaines importantes comme visiter de nouvelles (petites) zones, d'autres plus anecdotiques du genre se lancer dans du shopping à travers le pays pour avoir les derniers fringues à la mode. Ça occupe, mais on ne tombe aucunement dans la révolution ni même la prise de risque et seule l'envie de compléter notre Pokédex (découpé en plusieurs sessions) et augmenter en puissance notre team pourra nous occuper quelques heures de plus. A ce sujet, on trouvera en vrac le retour des baies, l'amélioration de l'affinité avec des phases de chouchoutage/caresses ou encore le SPV, offrant des mini-jeux répétitifs mais à la difficulté grandissante pour booster nos statistiques. Et bien entendu, l'aspect communautaire répond présent de diverses manières. Globalement, l'ensemble est devenu beaucoup plus souple et agréable, ne serait-ce que par le fait qu'il est possible d'accéder aux fonctions online n'importe où dans le jeu sans avoir besoin d'aller faire un détour dans le centre Pokémon du coin. Échange précis ou aléatoire, combats en ligne en amical ou classé... L'essentiel est là, avec même du Street Pass pour augmenter notre quota d'une monnaie secondaire (à échanger contre des objets), le retour du Safari, dont les rencontres se baseront sur les Pokédex de vos amis ou encore la Pokébank qui permettra dès décembre d'importer nos bestioles issues de Noir & Blanc (1 et 2). Avec tout ça, aucune excuse pour ne pas compléter son Pokédex à 100 % et c'est peut-être au final le principal reproche de cet épisode : les habitués n'auront aucun mal à torcher le jeu rapidement, laissant une certaine impression d'inachevée.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

-------------------

> Réseaux

--------------