Jeux video: Test de Sly Cooper : Voleurs à travers le Temps sur PS VITA > 16/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Sly Cooper : Voleurs à travers le Temps sur PS VITA > 16/20

Presque considéré comme enterrée avant le retour inattendu d'une « Trilogy HD » la licence Sly Cooper est maintenant remise sur le devant de la scène avec un quatrième épisode sortant à la fois sur PS3 et PS Vita, avec même système de cross-buy pour les plus économes. Une suite digne pour une série n'ayant jamais connu un succès des plus tonitruants ? Huit ans après Sly Cooper 3, le raton et sa bande reviennent donc pour percer le mystère d'un individu ayant la capacité de voyager dans le temps. Il faudra donc fouiller divers périodes pour récupérer des objets d'importance pour remettre les choses dans le bon sens, l'occasion de rencontrer les ancêtres de notre héros, dont un ninja et un « raton préhistorique ».


Sly-Cooper-Voleurs-a-travers-le-Temps.jpg

C'est mignon, mais autant être franc, la série n'est pas vraiment réputée pour son background et son aspect esthétique, ce qui en ressort tenant davantage de la gaminerie destinée aux enfants. Car que ce soit la tronche des protagonistes, le doublage français ou l'humour, tout est digne d'une production matinale de France 2. Rien d'étonnant à ce que la licence ait vécu dans l'ombre de Jak & Daxter ainsi que Ratchet & Clank, l'approche de ces deux derniers touchant un bien plus large public.L'introduction servant de tutorial rapide pour saisir les bases du gameplay, le jeu démarre véritablement lors du premier voyage dans le temps où on accède enfin à un terrain de jeu façon mini-monde ouvert, où les activités ne sont pas des plus nombreuses. En bref, hormis se rendre à la mission principale, tout se limitera à la recherche de diverses choses, comme des emblèmes pour débloquer des costumes, des objets lambda permettant d'ouvrir des coffres spéciaux, de l'argent à gogo à dépenser pour obtenir de nouveaux combos ou enfin, des items rares valant beaucoup d'argent, qu'on obtiendra soit en les volant directement sur les ennemis, soit en les ramassant au sol pour les rapporter à la base sous un chrono. L'ajout de missions annexes n'auraient pas été de trop, les seuls autres à-cotés se limitant à une partie de ping-pong dans notre base ou une partie sur une borne d'arcade. Simplette, la jouabilité se limite de base à quelques coups rapidement portés, peu efficace si repéré, et de la discrétion à gogo avec un héros pouvant s'accrocher sur de nombreux éléments du décors, même si on reste loin de l'automatisme d'un Assassin's Creed avec l'obligation d'appuyer sur « O » au dessus d'un élément pour se placer automatiquement dessus. On s'y habitue sans trop de mal, malgré une caméra loin d'être toujours parfaite. L'un des points forts vient dans la capacité du jeu à renouveler constamment son gameplay pour offrir un maximum de variété dans les missions du début à la fin. En plus de Sly, on pourra donc prendre en main son pote l'hippopotame rose pour des phases de baston brutale ou le sosie intelligent de Franklin qui peut planer, balancer quelques bombes et surtout pirater diverses choses. On rajoutera à cela de nombreux mini-jeux qui permettent aux joueurs de ne jamais s'ennuyer et de toujours pousser à aller plus loin pour voir ce qu'on nous réserve.Le plus intéressant reste indéniablement les nouvelles capacités à débloquer tout au long du jeu. Les « ancêtres » de Sly sont chacun jouables en missions comme dans les phases « libres », et toutes les périodes (cinq en tout) sont l'occasion de débloquer autant de costumes pour le héros, permettant eux-aussi de bénéficier de nouvelles fonctions comme renvoyer des boules de feu, se faire passer pour un ennemi, user de flèches et d'un arc, ralentir le temps... Et bien évidemment, il faudra donc chopper tout cet attirail pour espérer récupérer l'ensemble des objets dans tous les niveaux, et assurer un minimum de replay-value. Car dans les faits, si le titre n'est pas un modèle de longueur dû à une difficulté très peu relevée (hormis contre les boss avant de saisir leur pattern) et un peu de moins de dix heures en ligne droite, son prix attractif aide à pardonner : 40€ sur PS3 et 30€ sur PS Vita, sachant que l'achat de cette première version débloquera gratuitement l'édition portable en dématérialisé, avec évidemment cross-saves. Un dernier mot sur la partie technique, où le jeu se montre plutôt correct sur PlayStation 3, un peu moins sur PS Vita. Dans les deux cas, on reste très loin de la claque technique, cell-shading ou non, et si le frame-rate reste correct tout au long du jeu, les temps de chargement se montre beaucoup trop longs et incroyablement nombreux quelle que soit la version choisie. Un problème décidément habituel en ce moment (voir nos tests de Naruto Storm 3 et Castlevania : Mirror of Fate).




Conclusion :


Alors que de nombreuses séries oublient leurs bases pour partir dans des directions totalement différentes, Sly Cooper 4 se montre être la digne suite de la trilogie initiale, avec les mêmes qualités et défauts. En résulte un titre très sympathique à parcourir, mais au gameplay un peu poussiéreux qui ne plaira peut-être pas à tous. Son petit prix (40€ et les deux versions sont à vous) en feront un achat tout de même conseillé pour les fans.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------