Jeux video: Test de Sonic Lost World sur nintendo WII u > 17/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de Sonic Lost World sur nintendo WII u > 17/20

 Sonic Lost World incarne l'une des grosses sorties de cette fin d'année sur Wii U (également sur 3DS).


sonic-lost-.jpg



SEGA doit de toute manière y trouver son compte vu que les consoles du constructeur recèlent la majeure partie des fans de la licence, et reste donc à voir si la production est à la hauteur des attentes. C'est bien connu : il est souvent inutile d'attendre quelque chose du scénario d'un jeu de plates-formes. Notre intéressé ne déroge pas à la règle avec une demi-douzaine de streums auparavant sous les ordres d'Eggman qui vont jouer les rebelles pour se lancer dans la destruction de notre planète, obligeant nos deux ennemis de toujours à coopérer pour leur botter l'arrière-train. C'est simpliste... mais c'est plutôt agréable, surtout que les développeurs ont fourni de beaux efforts de ce coté avec un paquet de cinématiques (une par niveau ou presque), certaines assez drôles, d'autres certes un peu niaises, mais le tout aura donc le mérite d'être bien mis en avant. C'est d'ailleurs là la seule occasion de voir nos amis Tails, Knuckles et Amy puisque, SEGA nous l'avais promis, cette épisode sera consacré exclusivement dans son gameplay au hérisson bleu, pour le bonheur des fans. Sonic Lost World reprend donc la formule des anciens épisodes avec surtout de la vitesse et un mixe entre passages en 3D et d'autres en 2D. On l'aura remarqué depuis l'annonce, le titre se permet même de se la jouer un peu Super Mario Galaxy avec des niveaux tout en rondeur, certains sous forme de tubes autour duquel on peut évoluer, d'autres se contentant de mini-zones en boules, pour les boss par exemple. Ça fonctionne bien, c'est rapide et c'est surtout bien varié coté décors puisqu'on retrouve en vrac des thèmes comme les plaines, la plage, la neige ou le sable, le tout entrecoupé d'originalité comme l'indispensable casino. On pourra être surpris par l'absence de niveaux typiquement « industriels » vu la licence mais c'est peut-être le contexte scénaristique qui veut cela. De la vitesse donc, dans des zones qui vont parfois dans tous les sens au point d'être un peu bordélique pour ceux qui souhaiteront tout fouiller tant parfois un pas de travers vous propulsera malencontreusement sur un boost qui lui-même vous enverra contre quatre bumpers à la chaîne pour vous faire directement changer de zone avant d'avoir pu faire le tour de la précédente. L'effet Sonic. Le gameplay reste essentiellement le même que d'habitude, à ceci près qu'on peut désormais lors du saut-locké choisir de balancer un coup de pied, permettant d'envoyer bouler l'ennemi vers d'autres opposants et qui pourra même s'avérer indispensable dans certains cas. La course contre les murs en passant de l'un à l'autre façon ninja est plus poussée que d'habitude même si pas toujours facile à mettre en place, la jouabilité manquant parfois sérieusement de souplesse. C'est d'ailleurs là l'un des premiers reproches à faire. Contrairement à ce que l'on souhaite impérativement dans un jeu de ce type, il nous arrive parfois de perdre sans que ce soit notre faute. La frustration extrême en somme. De ce coté, les problèmes sont nombreux : caméra fixe empêchant de voir ce qu'il y a derrière nous si on veut faire demi-tour, quelques passages qui sentent bien fort le die&retry, l'habituel saut-locké qui se déclenche alors qu'on souhaitait juste faire un double-saut... Et en bref, cette impression de lourdeur dès lors qu'on arrête de courir pour des déplacements normaux, où on a parfois un mal fou à sauter sur une plate-forme réduite. L'équipe a souhaité apporter un peu de variété en rajoutant quelques pouvoirs, qui au final ne brille pas par leur coté indispensable en plus de plomber un peu le rythme habituel. Il arrivera même souvent qu'on perde une ou deux vies lors des premières utilisations tant le titre manque sérieusement d'aide ou d'un tutorial pour aider à la prise en main (utilisant parfois la gyroscopie qui manquent comme souvent de précision). Une impression d'être parfois un peu largué, et qui se retrouve également dans les objets d'aide. On comprend assez vite comment en gagner et comment booster leur puissance (sachant qu'on ne peut en porter que cinq, on peut envoyer les autres sur le Miiverse pour qu'ils nous reviennent plus tard en plus balaise) mais on plaint d'avance ceux pour qui le titre sera leur premier Sonic. Car si beaucoup ici se doutent de la signification des icônes chaussure ou boule bleue, les nouveaux-venus n'auront absolument aucune indication sur les effets de chacun et devront donc faire à l'ancienne : les utiliser pour comprendre leur fonctionnement. En parlant d'objets, notons qu'on pourra également débloquer des mini-véhicules totalement inutiles à première vue mais qui pourront en fait être utilisés par un second joueur pour apporter un peu d'aide, comme chopper des objets inaccessibles ou balancer des bombes. Une bonne idée pour le coup, toujours dans cette optique du « second joueur casual qui est là pour aider le confirmé ». Ou inversement.Aussi fun soit-il malgré ses quelques petits défauts dans la jouabilité, Sonic Lost World reste un jeu qui en décevra plus d'un de par sa durée de vie. De ce coté, c'est un peu la radinerie avec seulement sept zones pour quatre stages à chaque fois (28 stages donc), permettant d'atteindre en ligne droite les crédits de fin en une bonne après-midi. Après, évidemment, on a quelques à-cotés comme la recherche des cinq pièces rouges par niveau, pas toujours simple à trouver (et qui débloqueront des « bonus stages »), un niveau caché par zone ou encore la zone bonus après le final avec 4 stages assez originaux. On conseillera d'ailleurs de faire en sorte de rapidement débloquer certaines de ces choses, les stages bonus servant à augmenter le nombre d'animaux sauvés (obligatoire pour débloquer les niveaux des boss) et surtout les stages cachés, dont certains serviront surtout à booster votre nombre de vies. Car mine de rien, le titre est loin d'être facile, ou plutôt possède une difficulté en dents de scie. Il arrivera qu'on affronte des boss expédiés en 30 secondes quand celui d'avant nous a fait suer, même chose concernant les niveaux. Et avec seulement quatre vies (de base) au compteur, la rage pointera le bout de son nez si vous perdez la dernière à la fin d'un stage. Notons enfin que le jeu offre également des petits défis annexes (tuer 4 ennemis d'un coup avec un pouvoir, faire cinq rebond à la suite, etc.) pour débloquer des objets, la possibilité de recommencer les niveaux dans un « contre-la-montre » avec classement en ligne, et enfin des courses à deux joueurs en local avec quelques variantes. Toujours ça de pris, même si on aura plutôt opté pour davantage de niveaux. Tout simplement.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

-------------------

> Réseaux

--------------