#MANCHE - L'île Tatihou en 2020 : l'amorce d'un renouveau ! Programme ! - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

#MANCHE - L'île Tatihou en 2020 : l'amorce d'un renouveau ! Programme !

L'île Tatihou en 2020 : l'amorce d'un renouveau

C’est une annee de transition pour tatihou mais le site reste tres anime. Deux nouvelles expositions artistiques seront presentees dans le fort. Au musee, au laboratoire, au jardin ou dans l’atelier de charpente, l’histoire de l’ile, la biologie marine, les plantes d’ici ou d’ailleurs et le savoir-faire des constructeurs de navires seront a l’honneur. « et vole eole », le festival « les traversees de tatihou » et la lecture musicale « les gens de l’ile » seront l’occasion de celebrer au printemps le vent et les cerfs-volants, en aout les musiques du monde, et a l’automne, la memoire de tatihou.

#MANCHE - L'île Tatihou en 2020 : l'amorce d'un renouveau ! Programme !

LE DÉPARTEMENT ENGAGE DE GRANDS TRAVAUX D’AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES ÉQUIPEMENTS PATRIMONIAUX ET TOURISTIQUES DE TATIHOU

Le Département de la Manche souhaite inscrire la baie de Saint-Vaast-la-Hougue parmi les pôles touristiques majeurs de la Manche. Pour renforcer l’attractivité du territoire, un nouveau modèle économique, touristique et culturel se met en place pour la gestion de Tatihou. Il passe par la rénovation de plusieurs bâtiments du site et la construction d’un comptoir culturel, touristique et maritime rassemblant les services proposés aux visiteurs.

 

SUR LE PORT DE SAINT-VAAST-LA-HOUGUE : UN COMPTOIR CULTUREL TOURISTIQUE ET MARITIME

Avant d’embarquer pour rejoindre l’île Tatihou, les visiteurs sont accueillis sur les quais du port de Saint-Vaastla-Hougue. A la fin de l’année 2020, un bâtiment de 1500 m2 va sortir de terre. C’est un comptoir culturel qui va regrouper la billetterie de l’île Tatihou, l’école de voile de la baie de la Hougue et l’office de tourisme du Cotentin. Ce bâtiment largement vitré sera idéalement situé à l’entrée de la ville, près des deux embarcadères pour l’île Tatihou, face à la mer. Il offrira une meilleure visibilité des services offerts aux visiteurs. Il sera doté d’un toit terrasse qui offrira aux promeneurs une vue panoramique sur toute la baie de Saint-Vaast-la-Hougue.

SUR L’ÎLE TATIHOU : DES TRAVAUX EN COURS DANS : LA CASERNE 7, LES MAISONS DES GARDIENS, DES PARFUMS ET DES DOUANIERS, LES CHAMBRES DU CHÂTEAU D’EAU ET LES ANCIENNES RÉSERVES DU MUSÉE APPELÉES DÉSORMAIS MAISON DES SERRURIERS .

Sur l’île, des travaux ont déjà débuté. La caserne 7 qui se trouve au pied de la tour Vauban va être réhabilitée en appart’hôtel pour accueillir des familles en court séjour à partir de l’été 2020. Dans la partie intra-muros, la maison des gardiens est en cours de restauration pour loger des scolaires en classe de mer. Ce sont vingt lits qui vont s’ajouter à la capacité d’accueil initiale à partir du mois de juin. Deux nouvelles salles de classe seront disponibles pour ce public à la rentrée 2020 Des travaux de réfection seront effectués dans le restaurant intra-muros à partir de septembre 2020.

La maison des douaniers qui est le bâtiment le plus proche du débarcadère est actuellement en rénovation. Elle sera dédiée à l’accueil des visiteurs et à la présentation de l’île dès l’ouverture de la saison 2021. Les travaux programmés en 2020 ne gêneront pas l’accès à l’île et n’impacteront pas la qualité des prestations proposées. Les groupes et les individuels continueront de séjourner sur l’île. Quand certains bâtiments seront en travaux, les nouvelles structures libéreront des places. Quant à la restauration pour les visiteurs à la journée, un food truck installé dans le fort de l’île garantira un service de qualité avec des produits locaux faits maison. A terme, en 2021, la capacité d’accueil en matière d’hébergement passera de 60 à plus de 100 lits.

LES PATRIMOINES DE TATIHOU À PARTAGER : UNE PROGRAMMATION CULTURELLE TOUT AU LONG DE LA SAISON 7 eÉDITION DE « ET VOLE ÉOLE» : SAMEDI 4 ET DIMANCHE 5 AVRIL, UN WEEK-END CERFS-VOLANTS PLACÉ SOUS LE SIGNE DU VENT ET DES PIRATES !

Le Département de la Manche ouvre la saison à Tatihou avec une manifestation haute en couleurs qui met en scène le vent et l’ingéniosité d’un groupe de passionnés de cerfs-volants. La science côtoie la poésie, grâce aux réalisations des cerfs-volistes, aéolistes et autres jardiniers du vent. « Et vole Eole» est une manifestation organisée avec l’aimable collaboration du club de cerfs-volants de Cherbourg, Ventissimo.

Les exposants ont chacun un style différent. Ils travaillent avec des objets de récupération ou des matériaux recyclés, ils composent avec du bois flotté ou du métal des réalisations aussi étonnantes qu’esthétiques ! Certains utilisent aussi le cerf-volant pour réaliser des photos aériennes. Petits et grands pourront faire voler leur cerf-volant et profiter des conseils de spécialistes pédagogues. Des ateliers de construction seront proposés aux enfants.

Ils réaliseront pas à pas un cerf-volant simple qu’ils pourront décorer puis faire voler et rapporter chez eux. Les plus petits, pourront, quant à eux, fabriquer des moulins à vent et hisser leur doudou sur le fil d’un cerf-volant aérophotographe, avec selfie à l’appui! Les visiteurs pourront rencontrer durant ce week-end une trentaine de passionnés avec leurs cerfs-volants monofils, des pilotables ou encore des éoliennes musicales, mais aussi des manches à air, des trains de cerfs-volants et des créations hétéroclites qui coloreront l’île de la terre au ciel. Des lâchers de bonbons spectaculaires ponctueront la journée à chaque arrivée de bateau. Cette année, le thème sera dédié aux pirates. Les visiteurs sont invités à apporter leur propre cerf-volant s’ils le souhaitent et à venir déguisés !

Ateliers payant : 3 €/enfant (à partir de 7 ans), à régler sur place, à la maison des douaniers.

LE FESTIVAL « LES TRAVERSÉES TATIHOU »: DU 13 AOÛT AU 23 AOÛT (CONCERTS SUR L’ÎLE DU 19 AU 23 AOÛT)

Les Traversées Tatihou est un festival hors des sentiers battus, à vivre intensément, au croisement des cultures et des métissages.

Le festival rayonne dans le Val de Saire ! Concerts, cinéma, atelier de cuisine, animations, bals sont organisés dans toutes les communes partenaires. Deux grandes scènes sont implantées : un grand chapiteau (1250 places) sur l’île Tatihou et un autre chapiteau à quai (600 places) sur le port de Saint-Vaast-la-Hougue. Pour l’occasion, un village est installé aussi à quai, lieu incontournable pour un moment de détente en famille ou entre amis, pour une pause gourmande et musicale. Avec sa programmation originale et curieuse, le festival donne en partage les musiques traditionnelles et du monde et nous propose un voyage inattendu ! Retrouvez les informations du festival sur culture.manche.fr et sur Facebook : Les traversées Tatihou – musiques du large

 

UNE LECTURE MUSICALE « LES GENS DE L’ÎLE TATIHOU » PAR LA COMPAGNIE MAGNANARELLE : SAMEDI 24 ET DIMANCHE 25 OCTOBRE

Marie Lemoine, conteuse, a collecté dans les communes et les départements autour de Tatihou, les récits de vie et souvenirs de ceux qui ont vécu ou travaillé sur l'île entre 1948 et 1984, période durant laquelle l’île était un Centre d’Education par le Travail. En parallèle, elle y a associé un travail de création plastique autour de photographies de coques de bateaux qui se trouvent rassemblées dans l’abri à bateaux du musée maritime. Sa démarche de plasticienne a rejoint celle de la collecteuse afin d’établir un parallèle : préserver la mémoire des embarcations (craquelures des couches de peinture successives, rouilles, empreintes diverses du passage du temps ) avant que les travaux de restauration n’effacent tout souvenir, tout témoignage de l’usage, de l’usure. Son travail plastique intègre des bribes de paroles collectées, écrites de la main des personnes interrogées. Après avoir sélectionné au sein de ses collectages, un certain nombre de passages, elle a demandé à une musicienne de glisser entre les mots, les notes de son accordéon de façon à proposer une mise en voix et en musique de ces récits de vie. Spectacle gratuit, sur réservation, les samedi 24 et dimanche 25 octobre à 15h15

TATIHOU, UN ENDROIT OÙ IL FAIT BON SE RESSOURCER … L’INSULARITÉ, LE CALME ET LE DÉPAYSEMENT PERMETTENT DE DÉCONNECTER

Qui n’a pas rêvé d’une île pour faire une pause ? Tatihou est une destination nature. Les visiteurs font une escale insulaire, pour se retrouver au calme sur un territoire préservé accueillant des piétons et aucune voiture ni même vélo ou trotinette. L’île offre une belle escapade à quelques encâblures du port de Saint-Vaast-LaHougue. L’aventure commence avec le bateau amphibie qui navigue à marée haute et roule à marée basse , au milieu des parcs à huîtres. Le Tatihou II, unique en son genre, s’inspire des chalands conchylicoles de la baie de Cancale. A propulsion hydraulique, le même système permet de mouvoir les hélices et les roues. Quand le coefficient de marée le permet, Il est aussi possible de chausser ses bottes et de se rendre sur l’île à pied. La promenade dure environ trente minutes et permet de respirer le bon air de l’estran ! Tatihou s’étend sur 28 hectares, elle est la propriété du Conservatoire du littoral. Ses milieux naturels sont protégés. Elle présente une grande variété d’habitats naturels terrestres et marins abritant une flore et une faune remarquables. Le caractère insulaire du site associé à un fort marnage accentue le développement de la vie de nombreuses espèces.

 

LE PLEIN DE NATURE AVEC UNE FAUNE ET UNE FLORE SAUVAGES

Aller à Tatihou est une belle entrée en matière pour découvrir le monde maritime et la faune qui le peuple. Il n’est pas rare d’observer des grands dauphins au large. Des phoques peuvent montrer leur tête à très peu de distance. Quant à l’avifaune, elle varie selon les saisons. Une grande colonie de bernaches cravants s’installe aux abords de l’île de fin novembre à début mars. Au large, ce sont les oiseaux pélagiques qui sont représentés par les labbes, les plongeons, les sternes ou les fous de bassan. En hiver, petits pingouins torda et guillemots se mettent à l’abri dans la rade de Saint-Vaast. Plus proches de l’île, les échassiers sont facilement visibles à marée basse. Vous aurez encore le plaisir d’observer des aigrettes garzettes, des tournepierres à collier, des bécasseaux ou encore des huitriers-pie. Enfin, une belle variété de passereaux est observable tout au long de l’année. Les ornithologues comptent plus de cent cinquante espèces d’oiseaux au fil des saisons ; qu’ils soient sédentaires, migrateurs ou visiteurs occasionnels.

 

Les jardins de Tatihou présentent une grande diversité botanique. Le jardin des découvertes présente les milieux naturels côtiers des côtes de la Manche et de l’Atlantique et sa végétation étagée du front de mer vers le bocage. Le grand jardin maritime présente, lui aussi, la flore indigène des littoraux français mais dans des espaces distincts, pour une lecture plus simple. Il est constitué de parterres thématiques qui renvoient à l’histoire maritime, de la construction des vaisseaux de la Marine royale aux fumigations utilisées au temps des grandes

Le jardin d’acclimatation invite à voyager à travers plusieurs régions du monde. A l’intérieur des murs de l’ancien lazaret, plusieurs massifs de succulentes ornent les allées. Les Aloés, Agaves et Aeonium prospèrent de façon surprenante. Ce même endroit abrite de nombreux sujets exotiques : Brugmansia arborea, Yucca elephantipes, Polygala phormium, Eucalyptus, Cordylines et bananiers... Une palmeraie constituée de quinze espèces différentes y a même élu domicile !

Tatihou donne soudain le sentiment de se trouver bien loin du cotentin.

Tatihou participera à l’opération nationale « Rendez-vous aux jardins » , la transmission des savoirs, les 5, 6 et 7 juin 2020.

DES WEEK-ENDS EN HEBERGEMENT SUR L’ÎLE : UNE PARENTHÈSE ORIGINALE POUR SE DÉTENDRE ET DÉCOUVRIR SON PATRIMOINE

Tout au long de l’année, il est possible de passer un week-end ou un court séjour en hébergement sur l’île pour se retrouver à l’écart du continent et s’intéresser aux patrimoines naturel et historique de ce petit site hors du commun. Ici, les sens des visiteurs sont sollicités. Des chambres indépendantes (simples, doubles ou triples), équipées de sanitaires privatifs et réparties entre trois bâtiments chargés d’histoire sont à la disposition du public. Elles se situent au coeur du jardin d’acclimatation dans la partie intra-muros de l’île. Des formules sont proposées en demi-pension ou en pension complète. Samedi 11 et dimanche 12 avril : Week-end de la pêche à l’assiette « la lotte » Qu’ils se nomment chalutiers, cordiers, ligneurs ou caseyeurs, ils débarquent au petit jour pour ramener le poisson, le crustacé ou le coquillage de la saison qui flattera les papilles. L’île Tatihou propose de découvrir le parcours de ces « produits de la mer » de la pêche à l’assiette en demi-pension.

 

UNE IMMERSION HISTORIQUE ET CULTURELLE

Au musée maritime

EXPOSITION « L’OBJET DE VOTRE VISITE » : LE PARCOURS DE VIE D’UN OBJET DE COLLECTION AVANT SA PRÉSENTATION AU MUSÉE

Avant d’être exposé au musée, un objet a été collecté pour raconter une histoire. Il peut provenir des profondeurs de la mer, avoir été trouvé dans un grenier ou dégagé de sous terre, il sera passé dans les mains de différents experts avant d’être mis en lumière. Les collections d’un musée ne sont pas figées. Certains objets sont dans des réserves, d’autres sont présentés dans des salles d’exposition tandis que d’autres encore sont en cours d’acquisition, ou en prêt dans des institutions partenaires. Le musée est vivant et tout un travail est réalisé en coulisses. Dans cette exposition, ce sont les objets qui prennent la parole pour raconter leur histoire et légitimer leur place dans une collection publique. Le musée maritime de Tatihou a ouvert ses portes en 1992 pour célébrer le tricentenaire de la Bataille de la Hougue à l’issue de laquelle 11 des plus beaux vaisseaux de la flotte de Louis XIV sombrèrent au large de SaintVaast-la-Hougue, face à leurs ennemis anglo-hollandais. Le mobilier archéologique des épaves de la Hougue avec plus de 200 objets est présenté de façon permanente dans l’exposition « Flottes et fracas, les épaves de la Hougue ». D’autres espaces s’y adjoignent : une galerie d’histoire naturelle, un abri à bateaux traditionnels de plaisance et de pêche ainsi que le hangar de restauration du cordier Sainte-Thérèse-Souvenez-Vous, bateau emblématique de la pêche aux cordes dans le Val de Saire. Les collections du musée concernent les domaines des Beaux-arts, de l’archéologie terrestre, de l’histoire naturelle du littoral et de l’ethnologie maritime.

EXPOSITION « UN OCEAN HIGH-TECH » : LA BIO-INSPIRATION OU COMMENT LES INNOVATIONS S’INSPIRENT DES ESPÈCES VIVANTES MARINES

Le bio-mimétisme consiste à s'inspirer des êtres vivants pour innover, que ce soit en terme d’habitat, de production d’énergie, de transport, de médecine et de design. La vie étant issue de l’océan, celui-ci présente un grand nombre d’exemples d’espèces ayant inspiré l’homme pour ses propres innovations. Si les coquilles Saint-Jacques sont si résistantes, c’est parce que leur forme est incurvée et pourvue de côtes en éventail. Le carton ondulé ou encore la tôle ondulée s’en sont inspirés. Savez-vous encore que des combinaisons de natation hydrodynamiques imitent l’effet peau de requin,? Et comment ne pas constater chaque jour à quel point l’art trouve ses modèles dans la nature ? L’exposition, « Un océan High-Tech », présente, en s’appuyant sur des exemples d’espèces marines, comment l’homme tire profit des technologies issues du vivant. Pour illustrer le theme abordé, un espace sera dédié à la bioluminescence avec la présentation d’une espèce planctonique bioluminescente vivante, et un aquarium permettra de présenter des espèces marines ayant servi de modèle à l’homme.

 

Dans le fort LA TOUR VAUBAN : PATRIMOINE MONDIAL UNESCO

Les tours Vauban de Tatihou et de la Hougue sont inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 2008 au même titre que onze autres sites désormais unis par cette inscription et renommée "les fortifications Vauban". Ils ne constituent qu’un seul bien. Répartis sur l’ensemble du territoire national, ils représentent toutes les facettes de l’œuvre de Vauban justifiant sa valeur universelle exceptionnelle. L’œuvre de Vauban représente un chef d’œuvre du génie créateur humain. Les forteresses qu’il a fait construire constituent l’exemple le plus rationnel de l’architecture militaire et offrent à ce titre un exemplaire éminent d’un type de construction illustrant une période significative de l’histoire. Dans le fort de l’île Tatihou, L'exposition « Vauban, les sites majeurs », créée par le Réseau des Sites majeurs Vauban, présente les aspects physiques et architecturaux de l'œuvre fortifiée de cet ingénieur et la replace dans son contexte historique. De plus, des fouilles archéologiques réalisées en 2009 et 2010 ont mis au jour les vestiges de l’occupation militaire de Tatihou depuis trois cents ans.

 

Les samedi 4 et dimanche 5 juillet juillet, en collaboration avec la mairie de Saint-Vaast, des animations spécifiques seront organisées autour du 12e anniversaire de l’inscription des Tours Vauban à l’UNESCO.

BUNKERS , TOBROUKS ET CASEMATES : QUAND LE MUR DE L’ATLANTIQUE SE RÉAPPROPRIE TROIS CENTS ANS D’HISTOIRE DÉFENSIVE

La spécificité du fort de Tatihou réside dans le fait que les fortifications militaires, depuis le XVIIe jusqu’au XXe siècle, se juxtaposent aux mêmes endroits. Elle illustre donc la pertinence et la pérennité de ces différents systèmes défensifs. Un parcours d'interprétation présente l'étonnante imbrication entre trois générations d'architecture militaire, de Vauban à l’organisation Todt. Des panneaux d’information renseignent sur la typologie des vestiges militaires de la Seconde Guerre et permettent ainsi de découvrir les éléments les plus représentatifs de l’île mais aussi les plus originaux : un tobrouk double ou encore une inscription gravée sur le linteau d’une casemate identifiant la garnison allemande. Des données historiques replacent Tatihou dans le contexte de l’occupation, entre 1942 et 1944.

ART ET BLOCKHAUS : INSTALLATION DE MALTON ET MARTIAL LEVAILLANT

Le département de la Manche a s’engage à valoriser le patrimoine sensible que représentent les vestiges de la Seconde guerre mondiale en intégrant régulièrement des œuvres d’art le long de l’itinéraire qui se dessine autour des douves du fort de Tatihou. Sa volonté est de transformer ces bunkers désormais sans identité en espaces de créativité pour susciter le débat. A partir de juillet prochain, deux artistes cherbourgeois, Malton et Martial Levaillant réaliseront des blockhaus et autres installations en maillages de fers à béton dans cette partie fortifiée de l’île

ESTRAN « LE TRAIT SOUS LA VAGUE » : FESTIVAL « NORMANDIE IMPRESSIONNISTE » : INSTALLATION DE PIERRE-YVES RACINE DANS LA TOUR VAUBAN ET LA CHAPELLE DU FORT

L’installation de Pierre-Yves Racine marque la première étape d’une recherche au long-cours, une étude du monde maritime depuis le rivage près duquel il vit, dans la Manche. Il porte un regard sur le littoral et ses habitants, sa physionomie, ses usages et appropriations. Observer le paysage maritime et ses phénomènes, notamment dans ce qu’ils révèlent des activités humaines, actuelles ou passées. Le fonds d’images historiques ou contemporaines, devient alors matière à histoires. Il articule des documents issus du fonds François Renault, marin-ethnologue normand, des collections locales et patrimoniales (Musée maritime de Tatihou, collecte auprès des habitants) et des représentations actuelles de la vie maritime (pêche professionnelle ou vivrière, métiers de la mer, usages du littoral). L’installation a pour port d’attache Saint-Vaast-la-Hougue, les Tours Vauban de l’île Tatihou et du fort de la Hougue. Elle propose au visiteur un parcours à travers la Baie de Saint-Vaast-la-Hougue. Forme immersive ou intervention discrète, elle met en scène plusieurs ensembles de documents visuels ou sonores (photographies, textes, dessins, films et sons).

 

SE RÉUNIR POUR TRAVAILLER ET ÉTUDIER SUR L’ÎLE…

Des entreprises, des associations ou des établissements scolaires trouvent à Tatihou un environnement calme et original pour travailler et/ou étudier dans des conditions très appréciables. L’insularité est à portée de main, à quelques encâblures de Saint-Vaast-la-Hougue ! Elle peut renforcer la cohésion de groupe. Les infrastructures du site permettent de disposer de salles de classe et de réunion, équipées de vidéoprojecteurs, écrans, matériel vidéo, paper-board et tableaux. Après une réunion de travail ou un cours, à quelques pas, il est ensuite possible de partir à la découverte des différents centres d’intérêt de l’île.

 

LES ACTIVITÉS DU LABORATOIRE DE BIOLOGIE MARINE : DES OBSERVATIONS SUR L’ESTRAN PUIS DANS LE LABORATOIRE

Aujourd’hui, le laboratoire de biologie marine poursuit ses recherches scientifiques à des fins pédagogiques , afin que des élèves, des familles et des groupes découvrent des espèces marines directement sur le terrain. Les visiteurs procèdent à leur observation et à leur classification au sein du laboratoire même qui met à leur disposition plusieurs outils d’identification. Tatihou est un site Natura 2000 comptabilisant près de 700 espèces de plantes marines, mollusques, crustacés et poissons. Parmi les nombreux sujets et phénomènes observables à Tatihou, un thème alimente la curiosité des visiteurs et des scientifiques. Des espèces capables de produire de la lumière ont été découvertes autour de l’île. Observée depuis l’Antiquité, la bioluminescence est la production de lumière par le vivant. Ce phénomène est une étonnante manifestation de production d’énergie sous forme d’émission de lumière visible. Depuis 2010, la bioluminescence est présentée au public sur l’île Tatihou, grâce au maintien de plusieurs espèces planctoniques bioluminescentes au laboratoire : un dinoflagellé du genre Pyrocystis et un cténophore du genre Mnemiopsis. Dans le musée maritime de Tatihou, une galerie d’histoire naturelle a pris place pour sensibiliser le public à toutes les richesses naturelles qui l’entourent et à l’importance de les protéger. Cet espace présente la biodiversité de l’île, du pied de la dune à la haute mer, avec ses trésors naturels terrestres et maritimes. Elle revient aussi sur les travaux des naturalistes du Museum d’histoire naturelle de Paris qui ont travaillé à Tatihou de 1888 à 1925. Fonctionnement des marées, « chant » de la patelle, les requins de nos côtes y sont présentés au moyen de panneaux richement illustrés, de collections naturalisées, de moulages et de dispositifs multimédias

 

L’ACTION ÉDUCATIVE À TATIHOU : DES ACTIVITÉS HORS DU COMMUN POUR APPROCHER LE PATRIMOINE MARITIME

L’environnement maritime de Tatihou est exceptionnel. Sur un tout petit territoire se côtoient des fortifications militaires dont la construction s’étend sur trois cent ans, des jardins maritimes, un musée et un magnifique site naturel entouré par la mer. Tatihou est une eTatihou dispose d’un service éducatif qui aide les enseignants et leur classe à planifier leur hébergement et leurs activités pédagogiques. Tous les outils nécessaires sont mis à leur disposition pour exploiter les expositions du musée maritime et la richesse de l’île. Chaque projet quel qu’il soit est étudié en fonction des ressources de l’île. Les élèves font des sorties sur l’estran pour observer des espèces marines et ils récoltent du plancton à bord du bateau amphibie puis ils trient ces échantillons dans une salle humide avec des bassins alimentés en eau de mer et les observent à la loupe binoculaire et au microscope. Venir en classe de mer à Tatihou, c’est aussi apprendre à se repérer sur un espace géographique restreint, à travailler en équipe avec une approche ludique, en autonomie ou en compagnie d’un intervenant. C’est pouvoir vivre au rythme des marées, prendre le temps d’observer les oiseaux, découvrir les savoir-faire liés au patrimoine maritime, réaliser du land art, s’intéresser au vocabulaire maritime etc… scale très riche et facile d’accès grâce à sa proximité avec le continent. Un lieu idéal pour

LES ATELIERS DU MUSÉE : DESTINÉS AUX ENFANTS ET/OU AUX FAMILLES

Le musée de l’Ile Tatihou propose également des activités pour les enfants et des ateliers enfant-parent durant les vacances scolaires de printemps, d’été et d’automne. Ces ateliers permettent de découvrir l’histoire du site et d’explorer ses collections à travers une activité qui conjugue découverte, expérience scientifique ou expression artistique. Koïnobori (célèbre manche à air japonaise) et compagnie… Jeudi 9 avril / Atelier enfant (6-10 ans) Après une visite de la galerie d’histoire naturelle où les enfants découvriront certains poissons de nos côtes et leurs techniques de camouflage, ils fabriqueront et adapteront leur koinobori (célèbre manche à air japonaise) aux couleurs des poissons de nos côtes pour la faire virevolter dans le vent. Jeux, vous et île, autour des jardins… Jeudi 16 avril / Atelier parents-enfants Réalisez des « back gardens » inspirés des jardins japonais. Dans votre cadre en bois rempli de sable, utilisez feuilles, galets, brindilles, mousses, ou coquillages et créez votre paysage. Exercez votre nez à reconnaître le parfum des plantes et amusez-vous avec des jeux en bois et des végétaux. Filc, flac, floc : une animation en trois temps Jeudi 23 avril et jeudi 22 octobre /Atelier enfants (6-12 ans) Après avoir déniché les petites bêtes qui peuplent les mares de l’estran, puis les avoir observées dans le laboratoire maritime de Tatihou, direction l’atelier de gravure pour, ensemble, imprimer un livret à la manière des naturalistes ! Comme des archéologues, participez à un chantier de fouilles !

Jeudi 9 juillet et 27 août / Atelier parent-enfant (6-12 ans)

Comme des archéologues, parents et enfants participent à une campagne de fouilles et découvrent les techniques de l’archéologie sur un chantier de l’âge du Bronze. En cas de pluie, l’atelier pourrait être remplacé par un atelier en intérieur sur les parures ou les céramiques de la préhistoire. Comme un peintre, observe la mer et prends tes pinceaux ! Jeudi 23 juillet/atelier enfant (6-12 ans) Après avoir examiné des œuvres du musée maritime de Tatihou, découvre les différentes techniques et façons de représenter la mer. En atelier ou en extérieur, réalise à ton tour des peintures ou croquis et repars avec ton œuvre. Comme des charpentiers de marine, construisez votre bateau ! Jeudi 30 juillet / Atelier parent-enfant (8-12 ans) Parents et enfants découvrent l’atelier de charpente et les bateaux traditionnels. Ils construisent euxmêmes même une coque de bateau d’après les plans de forme et rapportent leur demi-coque à la maison. Tout au long de l’année, à certaines dates, il vous sera possible d’entrer dans l’atelier de charpente pour découvrir les savoir-faire des constructeurs de navires et rencontrer le charpentier de marine de Tatihou.

Le programme est à retrouver sur www.tatihou.manche.fr

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

 

> Réseaux

---------------