Jeux video: Test de "Injustice les dieux sont parmis nous" XBOX 360 ! > 17/20 - Cotentin Web le Site
Cotentin Web le Site

Decouvrez sur notre site l'actu et le Tourisme en Normandie et dans le Cotentin ( ainsi que Manche - Calvados -orne - eure ) - Les infos Musique (clips - singles du moment - concert - festivals) - Les jeux video avec les tests et l'actu consoles et PC ( PS4 PRO - XBOX ONE X - switch ) - Les actus culture et Theatre ( Livre - spectacles ) - L'actu du net ( Application et Hight Tech ) - Horoscope du jour ( gratuit ) - La meteo a Cherbourg sur 4 jours - Le buzz et l'info du jour ainsi que l'actu medias ( Radio et tele ) - Contactez-nous pour nous proposer vos communiqués et produits nous y consacrerons un article ou un test ....

Jeux video: Test de "Injustice les dieux sont parmis nous" XBOX 360 ! > 17/20

Après un reboot de Mortal Kombat qui a permis à la licence de revenir sur le devant de la scène, NetherRealm balance maintenant son Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous, comme pour rappeler que fut une époque (il y a cinq ans en fait), les deux univers s'étaient déjà affrontés.


injustice.jpg

A voir si les développeurs ont été plus loin qu'un simple skin DC Comics. Les jeux de combat sont rarement réputés pour leur mode histoire. En tout cas à l'heure actuelle. Injustice tente de reprendre le flambeau poussiéreux en proposant un « vrai » scénario, qui nous met face à cette tragédie : à quoi ressemblerait le monde si Lois Lane était assassinée et que Superman, ivre de haine, devenait un véritable tyran ? Alors évidemment, niveau profondeur, on est plus proche d'un Avengers que d'un Nolan, particulièrement dans la mise en scène où tout le monde passe son temps à se cogner dessus. Les efforts sont là, la durée de vie également avec une bonne demi-douzaine d'heures pour ce mode (ce qui vu le genre est très correct) mais tout est loin d'être parfait. Si le chara-design se fait moderne, il se montre du coup en inadéquation avec les dialogues totalement moisies dignes des années 80, auquel on rajoutera des cinématiques moins jolies que le temps-réel (déjà loin d'être incroyable). Autre situation paradoxale : le titre est 90 % du temps une ode au grand spectacle, les 10 % restants venant des mini-jeux sous forme de QTE totalement dénué d'intérêt et de mise en scène, avec par exemple deux personnages statiques, l'un devant rattraper les flèches tirées par l'autre. Après avoir roulé sa bosse sur Asura's Wrath, Naruto Storm 3 ou encore n'importe quel God of War, on sait pourtant aujourd'hui qu'il y a matière à en prendre plein la tronche quand il s'agit de se contenter d'appuyer sur quelques touches indiquées.Le système de combat reprend dans ses grandes lignes celui de Mortal Kombat avec trois touches déterminant la puissance de l'attaque, une quatrième pour les choppes, et des combos s'effectuant assez facilement même avec un stick. Notons que contrairement au précédent titre, la garde s'effectue cette fois avec la touche arrière. Les 24 personnages n'offrent que peu de doublons et tout le monde sera susceptible d'y trouver son compte, que ce soit le duo Batman/Superman qui incarne en quelque sorte les héros de base, le Luthor mécha beaucoup plus puissant, miss Catwoman qui fait preuve d'une rapidité exemplaire ou encore Solomon Grundy, très lent mais bénéficiant de choppes à la Zanghief qui enlève 25 % de la barre de vie. Rajoutons que chaque personnage possède également sa petite fonction spéciale qui apporte un petit plus à la stratégie. Bane peut par exemple booster sa puissance quelques secondes mais subit ensuite un contre-coup, Catwoman fait grimper une jauge pour balancer un combo spécial, Wonderwoman change carrément de style (fouet ou épée...). Comme on l'a dit plus haut, NetherRealm a souhaité jouer la carte du grand spectacle et ça se ressent pleinement en combat. On fait donc face à du Dead or Alive avec la possibilité d'éjecter son adversaire de certaines zones pour un résultat encore plus claquants que dans cette dernière licence. Les décors sont d'ailleurs bien choisis et très détaillés, les éléments dans le fond se détruisant au rythme de la joute et l'on peut même utiliser certains éléments comme des objets à balancer sur l'adversaire ou des téléportations quand on se retrouve acculé dans un coin. Dans le même principe, les furies déboîtent et sont l'occasion de se faire plaisir : Green Lantern envoie son adversaire dans une autre dimension, Superman balance une uppercut qui expédie dans l'espace... Dommage qu'il n'en existe qu'une seule par personnage, rendant le tout un peu répétitif à l'écran (et à la longue donc). Et pour ceux qui se demanderaient : pas de finish-him, évidemment.Le système de combat est donc suffisamment bien construits avec de bonnes idées,comme cette même jauge de furie qui servira également (en utilisant ses palliers) à rehausser la puissance de vos attaques mais également à contrer certains combos. En bref, face à de gros joueurs, utiliser sa furie trop rapidement (qu'il faut d'ailleurs placer efficacement) n'est peut-être pas la meilleure solution. Et si niveau feeling, on reste loin d'un Street Fighter IV dû à la rigidité propre au développeur, son approche permettra au plus grand nombre de s'amuser et on garde une courbe de progression assez importante, surtout quand on se rend compte que l'un des principaux points à maîtriser reste les combos aériens, consistant donc à frapper son adversaire suffisamment fort pour qu'il s'élève légèrement et ainsi le bourrer d'attaque. Tout juste reprochera t-on des personnages moins intéressants que d'autres, particulièrement Green Lantern, pas forcément mauvais mais pas des plus agréables à jouer. Tout comme avec son autre licence, NetherRealm a tenu à assurer comme il faut en matière de contenu et une fois n'est pas coutume dans le genre, il y a clairement de quoi faire en solo. En plus du mode histoire, on trouvera donc l'indispensable mode Arcade, répartis en pas moins de vingt variantes. Certains s'apparentent à de la survie, d'autres offriront des malus aléatoires, une maîtrise obligatoire des combos ou seront tout simplement sous chrono. De quoi s'amuser à prendre en main son combattant favori, en plus de l'indispensable Entraînement, auquel on rajoutera un mode Défi, offrant des mini-épreuves (250 en tout !) avec du combat sous condition, voir des mini-jeux, sachant que chaque défi offre de une à trois étoiles en fonction des objectifs remplis. On en oublierait presque le multi (local et en ligne), de toute manière suffisamment simple et efficace pour que sa simple évocation soit suffisante. Deux défauts à signaler tout de même : le mode histoire ne permet de jouer qu'à 12 personnages, soit la moitié du casting, et ça manque clairement de choses à débloquer. Dans un cas comme dans l'autre, une porte ouverte aux DLC.





Les plus   Les moins


+ Un scénario potable pour un jeu de combat... + La mise en scène, en générale + 24 persos bien différents + De vrais efforts pour le solo + Les décors, et les interactions + Catwoman -




… mais qui reste très basique - Les dialogues et cinématiques de la honte - Les QTE bidons - Une seule furie par perso - Encore trop rigide - Green Lantern




Conclusion : NetherRealm réutilise ses acquis pour pondre un second produit plutôt efficace pour les fans de DC Comics. S'il parvient sur de nombreux points à montrer ses différences par rapport au dernier Mortal Kombat du même développeur, Injustice en reprend tout de même les principaux défauts, dont la rigidité qui l'empêcheront de briller dans les sommets de la baston.



On félicite tout de même l'équipe pour son travail sur le solo.

Commenter cet article

> Et aussi

 

------------------

----------------

----------------

----------------

----------------

------------------

AMAZON PRIME

30 JOURS GRATUITS 

CLIQUEZ ICI

30 jours gratuits Amazon Prime

-----------------------

Sarah Brightman

-----------------------

Promo Gaming 

LG OLED HDMI 2.1

Compatible PS5 et Xbox Series X

LG OLED 55B9 au meilleur prix ! Compatible HDMI 2.1 Xbox Series X et PS5

 

> Réseaux

--------------